• J'ai commencé à lire le manga cet été même si j'ai vite arrêté par manque de temps puis quand on est au chapitre 37 c'est vite décourageant de voir qu'il te reste encore 88 chapitres à lire. Donc avec mes quelques connaissances, voici un petit résumé : Asta et Yuno ont été abandonné dans une église. Maintenant âgés de 15 ans, ils vont recevoir un grimoire pour amplifier leur pouvoir. Cependant l'un est très doué, et l'autre est démuni de tout pouvoir. Ainsi, Yuno recevra un puissant livre et Asta un livre beaucoup plus sombre lui permettant d'invoquer des armes "anti-magie".

    Black Clover est un manga qui eu beaucoup de succès et ce, très rapidement. Naruto et Fairy Tail, deux manga très populaires, étant désormais terminés, la relève est assuré par cette nouvelle série. Si j'ai pris ces deux mangas, ce n'est pas au hasard, en effet, pour moi, TABATA Yûki (le mangaka) s'est énormément inspiré des deux autres univers pour créer son histoire. Les similitudes ne s'arrêtent pas au scénario, on remarque aussi des ressemblances avec les personnages. Mais je ne vais pas lui jeter la pierre puisque tout d'abord on peut retrouver beaucoup de similitudes entre les mangas et même les plus célèbres, et ensuite il est encore novice. En effet Black Clover est sa deuxième série à ma connaissance, la première étant un one-shot. Bon pour les autres points à critiquer, voici le lien vers mon article : www.

    Je commence de m'éloigner du sujet. Alors qu'est-ce que j'attends de l'anime. Je pense un peu la même chose qu'un bon épisode de Fairy Tail (surtout en ce qui concerne la saison 2) ou de Naruto. Le studio est comme par hasard le même que ce dernier, Studio Pierrot. Aussi connu pour l'anime Bleach, je pense que ce choix est judicieux parce que cela annonce une très belle animation. Donc j'en attend beaucoup de ce côté-là. Grâce à Manga News je connais " les noms qui composent l'équipe technique. Tatsuya Yoshihara est à la réalisation, Itsuko Takeda au chara-design, Kazuyuki Fudeyasu au scénario, et Minako Seki aux musiques."

    Alors je pense que Minako sera parfaite parce quand je repense aux musiques de l'anime Kingdom (saison 1 et 2) je suis sûre que ça enverra du lourd. Voici un lien vers 20 minutes d'OST créés par elle : www. Alors bien sûr avant de faire cet article je ne connaissais pas du tout ce manga alors j'ai regardé vite fait quelques épisodes en anglais sur youtube. En ce qui concerne le character designer, on le retrouve également pour l'anime Kingdom mais seulement la saison 2, et franchement je trouve que ça va, j'aurais vraiment préféré que ce soit celui de la saison 2 de Fairy Tail. Je suis très pointilleuse pour ce qui est des chara design des personnages.

    Prenons ces deux images qui représente la même scène. Je reconnais que celle de l'anime est très belle avec le soleil ça fait très beau et le contre jour donne plus de valeur à leur geste mais au niveau design des personnages, c'est pas trop ça. Je chipote peut-être sur des détails mais c'est ce genre de choses qui me font parfois détester un anime. Bon, après je me base sur quelques images... Regardons alors la bande d'annonce : www.

    Les animations sont, pour le moment, au niveau des mes premières espérances et le chara design semble pas trop mal à certains moments (en tout cas beaucoup mieux que sur l'image ci-dessus). Mais je remarque qu'en anime, Asta fait encore plus ressortir ses traits de Naruto et Yuno un peu moins ses traits de Sasuke...

    Mes autres attentes :

    Outre la composition de l'équipe technique, voici quelques craintes que j'ai à propose de l'anime. Le manga en est seulement au scan 125 pour le moment, on va partir sur un base d'un épisode par semaine je pense que l'anime rattrapera assez vite la version papier. Pour contrer cela, je parie qu'on aura droit à pas mal de Hors Série, avec Naruto on a été plus que servi et vu que c'est le même studio... je préfère ne pas finir ma phrase.

    J'imagine qu'à un moment donné, on va avoir droit à des voix française pour l'anime. Je supplie les traducteurs de ne pas faire les mêmes erreurs que dans Fairy Tail et leur "Jeux inter-magiques". Je pense que ça suffit, je ne veux pas trop être exigeante envers ce manga encore tout frais pour nous.

     

    Black Clover est prévue pour l'octobre 2017 au Japon. Il sera licencié par la branche américaine de Crunchyroll qui streamera la série outre-Atlantique. Cependant, chez nous, la plateforme française de Crunchyroll n'a « aucune information concernant la diffusion de Black Clover sur Crunchyroll en France ».


    votre commentaire
  • Cheeky Love

    Synopsis

    Oui le manga date déjà de février mais puisque le tome 4 sort dans peu de temps, je voulais faire une petite critique du tome 1 pour vous donner une idée de l'histoire. C’est le premier manga de Miyuki Mitsubachi a être publié chez nous aux éditions Delcourt / Tonkam. Il est toujours en cours au Japon avec 10 tomes. Voici un petit résumé de l’histoire : « Yuki est devenue la manager du club de basket de son lycée dans le but ultime (mais secret) de rester auprès du capitaine de l’équipe. Un jour, Naruse, nouveau membre du club, finit par apprendre le secret de Yuki. Le jeune homme tombe amoureux de sa manager et passe son temps à asticoter l’héroïne, ce qui a le don de la rendre furieuse ! ».
    Informations

     
    Titre Original :  Namaiki Zakari / なまいきざかり
    Titre : Cheeky Love
    Auteur :  Miyuki Mitsubachi
    Type : Shojo
    Éditeur vf : Delcourt / Tonkam                                                                                                                  Nombre de tomes : 5 (VF) / 11 (VO)                                                                 

     
     
     
     
     

     

    Review du tome 1

    Tout d’abord quelques commentaires d’avant lecture : J'ai tout de suite été attirée par la couverture. En effet, le fait que l'héroïne repousse le gars m'a fait penser que l'histoire serait plutôt amusante avec un prétendant assez enquiquineur. Ensuite, quand j'ai lu le synopsis, j'ai accroché direct. Côté positif pour la version française, le nom est très bien trouvé "Cheeky" signifie effronté, impertinent et cela correspond parfaitement au manga. Autre bon point, je trouve que la police du titre rend très bien et l'idée du petit drapeau pour rappeler le basket est vraiment bien trouvée.

    Dès le premier chapitre on discerne bien les deux caractères des personnages. Yuki est posée, calme (la plupart du temps) et reste souvent impassible grâce à son éducation dans une famille nombreuse. Cela lui sert d'ailleurs pour son rôle de manager de l'équipe de basket puisqu'elle y retrouve Naruse, un garçon qui passe son temps à la chercher alors qu'elle est son sempai (son aînée d'un an). Cependant malgré cette face qu'il montre, il passe sont temps à l'aider. En effet, après que Yuki est découvert que l'homme qu'elle aime a une copine, elle ne peut s’empêcher d'être triste à certains moments, et c'est là qu'intervient Naruse : il l'embête pour qu'elle pense à autre chose (de mon point de vue). Mais leur relation change dès qu'il l'embrasse et lui avoue être tombé amoureux d'elle.

    En effet, dans le chapitre 2 on constate que Yuki semble ne pas comprendre les sentiments de Naruse. Pour elle, il n'est pas sérieux et de toute manière, elle aime toujours son sempai. Mais une fois n'est pas coutume, il lui sauve encore la mise en l'entraînant à un rendez-vous pour lui changer les idées. C'est qu'à la fin qui lui fait bien comprendre la nature de ses sentiments.

    Puisque je suis quelqu'un de sympa je ne vais pas vous spoiler la suite mais si vous êtes comme moi et que vous adorer les shojo, je suis sûre que vous esquisserez un sourire à chaque fin de chapitre et que vous feriez tout pour savoir la suite. L'histoire n'est pas forcément originale mais les rebondissements sont vraiment géniaux. Je le conseille vraiment.

    Conclusion

    Après la lecture : Les personnages sont plutôt attachants. J'adore le côté enfantin de Naruse et son autre côté quand il essaie d'être plus mature et puis aussi son petit côté manipulateur. La protagoniste principale est vraiment top et sort du lot des autres héroïne trop fleur bleue et niaise. Elle a du caractère mais c'est aussi être sensible, elle me fait beaucoup penser à Chihiro dans Le Fil Rouge. L'histoire est pas mal. Et graphiquement j'aime beaucoup, on reconnaît les codes du shojo mais je trouve qu'ils sont moins accentué que d'habitude et les expressions des personnages sont vraiment bien réussi, on devine leurs pensées rien qu'à leur regard. Petit point négatif, les autres personnages passent à la trappe et ne servent à rien alors qu'il aurait pu servir à dynamiser l'histoire, Kido par exemple (je pense notamment à lui parce que c'est le personnage secondaire le mieux introduit dans l'histoire à mes yeux).


    votre commentaire
  • Je vais vous parler d'un animé qui a cété diffusé à partir du 12 juillet 2017 au Japon : Hajimete No Gal / My First Girlfriend is a Gal / etc.

    L'histoire était assez simple : il y a un gars banal qui est tout seul et se morfond parce qu'il est puceau et veut trouver l'amour. Son groupe de potes lui force la main et de fil en aiguille, il se confesse à une super belle fille de sa classe. Par je ne sais quel miracle, elle accepte.

    L'anime ne se compose que de 10 épisodes seulement  pour un manga comptant 4 tome. La séries est toujours en cours et n'a pas été licencié en France pour le moment.

     

    La présentation du manga étant finie, je passe donc à la question principale :

    Qu'est-ce que j'ai réellement pensé de l'anime ?

    1. Il correspond bien au manga (pour le peu que j'en ai lu). Pour ceux que ça intéresse voici le lien vers les scans : www.

    2. Le protagoniste masculin n'est pas charismatique j'ai eu beaucoup de mal a m'y attaché, pour moi c'est juste un lâche dont l'unique but est de perdre sa virginité et c'est aussi le but du manga c'est pourquoi à la fin de l'anime on se doute bien qu'il y a une suite. On retombe donc évidemment sur les fameuse série d'été qui ne sert qu'à promouvoir leur manga. Pour en revenir au personnage, si je ne l'aime pas c'est surtout à cause de la raison pour laquelle il a voulu sortir avec Yame. Le seul moment où il est classe c'est dans LE dernier épisode.

    3. Les seules personnages que j'ai bien aimé c'est Yame et sa meilleure amie Gal bronzée, et le pote de Junichi qui adore les enfants. Pourquoi ces personnages ? Yame parce qu'elle est super attachante, elle se fait passée pour ce qu'elle n'est pas par rapport à sa façon de s'habiller alors qu'elle est tout le contraire. Elle n'est pas superficielle et attend de connaitre les gens pour les juger. Elle est vraiment drôle et adore faire tourner en bourrique Junichi. Ranko parce qu'elle est vraiment top dans le genre fille qui veut protéger sa meilleure amie quitte à taper tout le monde et qui est un peu garçon manqué. Et Minoru parce qu'il me fait trop rire avec ces délires vraiment louches.

    4. Je trouve que la fin est pas mal avec les moyens qu'il y avait pour faire l'anime. La fin fait presque "vraie" fins dans le sens où on peut presque décomposer la série animée en 3 parties :

    Episode 1 "début de leur histoire après la confession de Junichi"

    Episode 2 à 8 "Péripéties du style rendez-vous, sorties entre amis"

    Episode 9 à 10 "Conclusion avec tension et preuve d'amour et début d'une nouvelle histoire pour les deux protagonistes principaux".

    Donc pour conclure l'article je dirais que je conseille cet anime aux personnes qui veulent passer un bon moment et souhaitent se divertir. Cependant, pour ceux qui cherchent une histoire poussée et recherchée, passez votre chemin. Pour les romantiques laissez tomber, il y a juste un bisou dans tout l'anime. Les seules scènes un peu "hot" on va dire, sont les scènes où les personnages imaginent des choses pas très catholique ou encore une autre un peu particulière avec Nene, l'amie d'enfance du protagoniste masculin principal.

    Ainsi, je précise bien qu'il y a des passages ecchi, ils sont pas trop nombreux mais ils peuvent gêner certaines personnes. D'ailleurs, désolé pour le spoil mais il y a un personnage homosexuel donc si cela vous dérange, sachez bien que cela passe presque inaperçu puisque ce n'est pas du tout le sujet de l'histoire.


    votre commentaire
  • Synopsis

    C’est le premier manga de Satonaka Mika publié chez nous. Le tome 1 est apparu le 14 juin de cet année aux éditions Soleil Manga. Toujours en cours au Japon avec 8 tome contre 2 en France. Voici un petit résumé de l’histoire : « Lorsqu’on entre en contact pour la première fois de sa vie avec des garçons à l’âge de 15 ans, ça fait bizarre... L’amour est en marche pour Hinako ! Hinako n’a jamais été très douée avec les garçons et a toujours fréquenté des écoles pour filles. C’est pourquoi aujourd’hui, alors qu’elle s’apprête à débuter sa nouvelle vie de lycéenne dans un établissement qui ne compte que quatre filles, elle est un peu nerveuse... En classe, elle se retrouve assise à coté de Mizuki, un garçon très taquin, et quant au délégué, Shun, il ne cesse de lui lancer des regards de mépris... Comment doit-elle interpréter le comportement de ces garçons ? ».
    Informations

     
    Titre Original :   Hinadori no Waltz / 雛鳥のワルツ
    Titre : Love in Progress
    Auteur : Mika Satonaka
    Type : Shojo
    Éditeur vf : Soleil Manga                                                                                                                          Nombre de tomes : 4 (VF) / 8 (VO)                                                                                                      
                                                                

     
     
     
     
     

     

    Review du tome 1

    Tout d’abord quelques commentaires d’avant lecture : quand j’ai lu le synopsis, j’ai cru voir un mélange entre Rockin’ Heaven et Coffee & Vanilla. J’ai été déçue par l’histoire avant même de lire le manga, j’espère trouver quelques détails intéressants et innovants lors de ma lecture. Mais ce que j’ai encore moins apprécié c’est la couverture qui semble révéler une histoire d’amour uniquement basé sur un triangle amoureux.

    Dès le premier chapitre on discerne bien les deux garçons et leur comportement diamétralement opposé. L’un est froid et montre sans gêne qu’il déteste les filles alors qu’il « sauve » tout de même la jeune fille. L’autre semble un peu frivole et plutôt sympathique, toujours là pour rigoler. Comme par hasard les garçons sont l’opposé l’un de l’autre… Au milieu se trouve Hinako, elle me paraît être la fille typique de personnages de shojo.

    Je dois avouer que j’ai bien envie de m’arrêter là mais je continue avec le deuxième chapitre. J’ai continué un peu (jusqu’à la fin du chapitre 3) et j’en ai conclu que ce manga était bourré de clichés et n’apportait vraiment rien de nouveaux pour moi. Tout ce que l’on peut trouver que ce soit les personnages et leur caractère ou les péripéties de l’histoire. Cependant, je dois reconnaître qu’à partir du chapitre 3, le manga se laisse lire et qu’il est simple à lire.

    Conclusion

    Après la lecture des trois derniers chapitres du tome 1 (il y a un total de 6 chapitres), je me suis dit que je pouvais le conseiller pour les grands fans de shojo qui ne cherchait pas des scénarios très poussé et qui souhaitait juste passer un bon moment en lisant un manga. Parce que, je dois le reconnaître, le manga est assez sympa sous ses aspects de « sans saveur ». Je trouve que le concept de se baser uniquement sur le cliché de l'éternel triangle amoureux est trop "arriéré" pour que je puisse apprécier pleinement l'histoire.

     
     
     
     

    votre commentaire
  • Crush on YouKawakami Chihiro est connu chez nous grâce à une autre œuvre « Forever my Love » qui s’est terminée l’année dernière. Sa nouvelle série est sortie le 13 de ce mois et est également édité par Soleil Manga. L’histoire la voici : « D'un côté, il y a Otowa qui est une lycéenne réservée et qui n'a jamais eu de petit copain. De l'autre, Narazaki qui est beau gosse, populaire mais très rebelle. Un jour une bagarre a lieu devant le club de cérémonie de thé, où a l'habitude d'aller Otowa. Et c'est Narazaki qui parvient à régler le problème. Mais celui-ci demande à Otowa de devenir sa copine. Que va-t-elle lui répondre ? Et que se passera-t-il entre ces deux-là... ».

    Critique avant lecture : pour commencer, en ce qui concerne la page de couverture, je ne suis pas fan du rose mais alors pas du tout surtout que niveau esthétique par rapport aux couleurs je trouve la jaquette japonaise bien mieux. Cependant, j’aime beaucoup ce « jeux » avec les pièces de puzzle et le titre, c’est vraiment bien trouvé. Bon par contre je ne vois pas encore le lien entre le titre, qui signifie en anglais « écrase-toi », et le puzzle. Contrairement à beaucoup d’autres mangas, ici les chapitres sont plutôt longs, mais ce n’est pas une mauvaise chose, au contraire cela permet un meilleur développement de l’histoire et ce dès le premier chapitre.

    Dans le chapitre 1, on rencontre nos personnages. Au vu du résumé, je n’ai pas été surprise de voir un grand faussé entre nos héros. On a la fille style coincé d’un côté et de l’autre un gars style gentil voyou et comme par hasard, il ne se sont jamais parlés alors qu’ils sont dans la même classe. Bon jusque-là, rien de bien passionnant, mais le destin les a réunis au même endroit au même moment pour assister à un petit accrochage entre deux lycéens. OUF heureusement que Narazaki était là pour sauver le coup et POUF je te demande de sortir avec moi. Là j’avoue que je n’ai pas compris le principe de je te connais pas, t’es pas mon genre mais je veux que tu sois ma copine… Y aurait-il un pari en jeu… je ne pense pas ce n’est pas le genre du personnage. Ah oui parce que les personnages sont très faciles à discerner, enfin je crois… Ensuite, on a droit à une scène qu’on ne voit pas tout le temps dans les shojo : un groupe de gars t’arrête pour tabasser ton « copain », je dois bien avouer qu’au début j’ai cru que c’était pour draguer la fille. Bref je ne m’attendais pas à une fin de chapitre pareil [Attention spoil] se finir sur un baiser, des sentiments qui ne peuvent être avouer et un câlin sincère [Fin du spoil] parce que je trouve que c’est vraiment trop rapide. [Attention spoil] Comment la fille peut tomber amoureuse du gars en seulement 50 pages ? [Fin du spoil].

    Le chapitre 2 donne un léger rebondissement à notre histoire. Bon alors déjà bah, ils sont en couples et ensuite Otowa a déjà eu un petit copain et ce pendant 3 mois (ce n’est pas rien pour une fille japonaise) alors pourquoi avoir menti ? Son ex l’ayant embarrassé dans le train, Narazaki va le voir à son lycée pour lui rendre des comptes. Un point que je ne saisis pas : comment une fille aussi banale qu’elle, peut être sortie avec un gars si beaux et populaire et sorte avec le même genre de personne maintenant ? Bon après tout est bien qui finit bien mais je ne sais pas pourquoi mais je sens qu’on va le recroiser cet ex : Kagura Ryuuya. Est-ce qu’un triangle amoureux approcherait ou juste un enquiquineur ?

    Chapitre suivant, l’amour semble être à son comble. On dirait presque que cela fait des années qu’ils sont ensembles tellement ils sont à l’aise l’un avec l’autre. Bon l’auteur a choisi de balancer le cliché de la maladie, Kagura a de la fièvre et il appelle l’ex petite amie pour voler à son secours. Qui avait raison ? MOI !! C’est bien un gars qui cherche à chambouler le cœur de notre héroïne mais celle-ci est bien décidée et n’est pas troublée comme toutes les autres héroïnes de shojo : elle sait qui elle aime et c’est son petit ami Narazaki.

    Le chapitre 4 est vraiment excellent. Pour la punir de son infidélité avec le baiser, Narazaki lui demande passer la nuit chez lui, elle accepte et là vous avez compris… Mais le lendemain, elle a de la fièvre sûrement à cause du baiser. Cependant, grâce à ça elle se déclare à son copain, en lui disant vraiment je t’aime.  Les deux autres chapitres sont encore mieux que les autres. Je n’ai pas arrêté de me demander quel était le réel objectif de Ryuuya ? Est-il encore amoureux de Otowa ?

    Crush on You


    votre commentaire
  • Entre Toi & MoiPremier manga de Tsukishima Haru publié en France, le tome 1 est apparu en mai 2016. Oui je sais que ça fait longtemps, mais j’avais quand même envie de faire un article découverte sur ce manga même s’il est « vieux ». La série est terminée au Japon avec un total de 7 tomes contre 6 chez nous. Le synopsis, le voici : « Reita Kikuchi et Makoto Sakurai sont amis d’enfance et vivent dans des maisons voisines. Leurs parents s’entendent bien. Un jour, Reita, qui a la côte auprès des filles, mais qui est aussi un Narcisse imbu de sa personne, annonce à Makoto qu’il va devenir son petit ami… « Qu’est-ce qui te déplaît chez moi ? Qu’est-ce que les autres garçons ont que je n’ai pas ?» C’est le début d’une histoire d’amour mouvementée où les murs jouent un rôle important ! »

    Le premier chapitre est totalement cliché et ne me donne pas trop envie de voir la suite. Le protagoniste principal masculin est une espèce de gars qui se donne un genre de Bad Boy intouchable et c’est vraiment insupportable parfois. Cependant, vu qu’il court au secours de son amie d’enfance, on se doute bien qu’elle lui est chère. « Au secours » parce qu’évidemment, comme dans la plupart des mangas shojo, la fille tombe sur un mec louche à une gokon. Ensuite POUF ils sont « ensembles ».

    Le deuxième chapitre est un peu moins cliché mais j’ai la terrible sensation que leur véritable histoire d’amour va mettre très longtemps à arriver. En plus j’ai un peu de mal à m’attacher à Makoto tandis que Reita oui, alors que c’est un gros gamin arrogant.

    On continue en beauté avec le fameux rhume. Et oui monsieur est tombé malade et la jeune demoiselle passe lui rendre visite, accompagné du meilleur ami. Evidemment ça fini mal, et ils sont mis à la porte mais le gentil meilleur ami pointe du doigt le fait qu’ils soient vraiment proches parce que sinon ils ne se chamailleraient pas comme ça. C’est vrai mais quand c’est tout le temps bah… ce n’est pas normal. Mais bon Makoto s’inquiète donc elle se transforme en infirmière lorsqu’elle voit l’état de Reita qui a empiré. Le chapitre 3 se finit sur un beau baiser.

    Entre Toi & MoiCependant, les deux chapitres suivants sont vraiment pas mal voire biens. Je les ai beaucoup appréciés. On en apprend davantage sur l’enfance de nos deux héros surtout sur l’enfance de Makoto avec le divorce de ses parents ce qui a une répercussion directe sur ses sentiments envers Reita. Ensuite on a le droit à de la jalousie et peut-être à un triangle amoureux va savoir ?!

    J’ai lu un peu la suite (jusqu’au chapitre 20) pour voir si ça valait le coup… et franchement je trouve que oui. Les personnages sont bien mieux, c’est plus amusant (Reita m’a fait beaucoup rire à se poser tant de questions, d’ailleurs les autres personnages aussi m’ont bien fait rire) et l’histoire est un peu plus intéressante et il y a un peu moins de cliché. Donc au final, même si le tome 1 n’est pas top, je le conseille pour la suite.

    Graphiquement Reita me fait penser au gars dans Wolf Girl & Black Prince mais également au niveau du comportement même si j’avoue qu’il n’est pas aussi sadique. Les dessins ne sont pas trop mal. J’aime bien.


    3 commentaires
  • Salut tout le monde, on se retrouve pour un top 5 des vieux les plus badass dans les mangas / animes. En ce moment, je suis en plein dans ma période top. L’article est purement subjectif bien sûr. Attention il y a un gros risque de SPOIL.

    Top des vieux badassEn 5ème position, on a Makarov. J’ai beaucoup hésité entre la 5ème et la 4ème place pour ce personnage, mais finalement je pense avoir fait le bon choix. Il a 88 ans et a un pouvoir surpuissant qui peut lui faire perdre des années de vie. Il aime ses « enfants » plus que tout et serait prêt à risquer sa vie pour les sauver. Il est admirable mais juste le fait qu’il ne soit pas mort lors du combat final (comme tout le monde le pensait), empêche le fait de le considérer comme un vrai vieux badass. Désolé Hiro.

    Ensuite, on retrouve Tortue Génial. Il a été considéré comme l’homme le plus fort de la planète alors qu’il n’était pas tout jeune. Il est également le tout premier vrai maître du héros de la Terre, Goku. C’est un vieux pervers qui ne rate pas une occasion pour mater les filles et qui a un style de fou avec sa carapace. De plus, il est vraiment badass mais seulement quand il faut. Ce sont de bons arguments pour faire apparaître Kamé Sennin (c’est son nom japonais) dans ce top.

    Top des vieux badassEn deuxième place, le 3ème Hokage, Hiruzen Sarutobi combat Orochimaru pour protéger son village. Après un combat plutôt épic, le 3ème Hokage est bien amoché. C’est du pour lui de se battre contre un de ses élèves qu’il a tant aimés. Il finit son affrontement en combinant le Multi-clonage avec l'Emprisonnement des Morts afin de sceller l'âme des anciens Hokages, pour ensuite s’occuper d’Orochimaru où il essaie d'extraire l'âme d'Orochimaru de son corps, sachant que la mort l'attend au bout du chemin quoi qu'il arrive. Pour lui, la chose la plus importante au monde était de protéger « ses enfants ».

    Je place Netero en première position parce que pour moi c’est vraiment le plus fort de tous. Le gars il a plus de 100 ans, il est allé dans les terres inconnus et est revenu vivant. C’est le seul à avoir fait peur à Méruem, Roi des Fourmis-Chimères et il est allé jusqu’à se tuer lui-même pour provoquer une explosion, ce qui amocha gravement son adversaire, c’est d’ailleurs grâce à cela qu’il mourra plus tard. Il est tellement génial que même après sa mort, on continue de le voir dans son « testament » et il est presque au cœur du nouvel arc (scan 340).

     

    Comme vous l’aurez constaté, il manque un personnage pour compléter ce classement. Je vous laisse le choisir mais il faut avoir des arguments, si vous sortez Jiraya, par exemple il faut me dire pourquoi.

    Voilà, j’espère que l’article vous auras plu.


    7 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires