• Synopsis

    Premier manga de Miyoshi Maki publié en France, le tome 1 est apparu le 7 février dernier aux éditions Delcourt / Tonkam. Toujours en cours au Japon avec 11 tomes, le tome 2 devrait sortir le 16 mai chez nous. Voici un petit résumé de l’histoire : « Kako a été entraînée de force par sa meilleure amie, à un gôkon. Elles se font alors passer pour des filles de 22 ans, seulement elles sont loin d'être majeures. Pendant la soirée, Kako rencontre Kouta, 23 ans, qui lui vient en aide et avec qui elle passe une excellente soirée. Tous les deux s'entendent à merveille jusqu'à ce que Kako lui avoue son âge. Par la suite, elle apprend alors qu'il est agent de police. Mais cela ne va pas décourager la jeune demoiselle qui va tout faire pour se rapprocher de Kouta ».

    Informations
    Extrait du tome 1 : www                                       Lien vers la critique du tome 2www
    Lien vers la critique des tomes 3 / 4 : www        Lien vers la critique du tome 5 : www
    Titre Original :   P to JK / PとJK
    Titre : Love under Arrest
    Auteur : Maki Miyoshi
    Type : Shojo
    Éditeur vf : Delcourt / Tonkam                                                                                                                 Nombre de tomes : 1 (VF) / 11 (VO)                                                                                                      
                                                                

     
     
     
     
     

     

    Review du tome 1

    Commentaire avant lecture : la jaquette n'a rien de nouveau par rapport à celle des éditions japonaises mais le titre, quand à lui, change : de P to JK (Police & Joshi Kousei) qui signifie à peu près "policier et lycéenne", on passe à Love under Arrest qu'on peut traduire par "l'amour en état d'arrestation", et je trouve que le titre est très bien choisi et correspond plutôt bien avec l'histoire.

    J'ai accroché dès le premier chapitre et pour un Shojo c'est très rare, en général l'histoire capte l'attention du lecteur plutôt vers la fin du tome où l'héroïne rencontre l'élément perturbateur. Alors quand j'ai fait des recherches pour remplir les informations au-dessus, j'ai pu lire que le manga avait beaucoup de succès au Japon et qu'il avait remporté le prix du meilleur Shojo manga de l’année 2017 au Prix annuel du meilleur manga.

    Alors un très bon point, c'est les caractères des personnages. On va commencer par la Kako. Elle est mature pour une jeune lycéenne et a la tête sur les épaules. Elle a reçu une bonne éducation et c'est cela qui attire beaucoup le policier. Elle aide son prochain, ne sait pas dire non, cependant elle n'est pas assez méfiante mais elle a quand même du caractère, notamment avec son père où l'on remarque qu'elle a un côté assez butée. Sinon côté cœur, c'est une vraie débutante, on reconnaît bien là, la pure héroïne de Shojo. Ensuite, pour ce qui est du personnage principal masculin, on a Kouta. Il est très sérieux et posé. C'est un policier très prévenant et c'est cela qui plaît beaucoup à Kako. Cependant, au vu de la loi, une relation avec un mineur est interdite surtout que c'est un représentant de la loi, alors il fait très attention à mettre de la distance entre eux même si parfois cela semble un peu ambigüe. Il a un petit côté taciturne mais avec beaucoup de charisme. La franchise, l'honnêteté et la gentillesse, ces qualités que j'apprécie beaucoup, seront très présentes dans le manga puisqu'elles décrivent très bien nos deux héros.

    Le chapitre 1 établie le cadre de l'histoire avec la rencontre des deux personnages et la mise en place des "occupations" (étudiante et policier). On sent un effort de détachement de la part de Kouta mais il y a toujours un lien entre les deux personnages, ce qui rend le Shojo moins "amour impossible" surtout au vu de la fin du tome. C'est vrai, pour ma part, je trouve que l'histoire va un peu trop vite, les bases sont à peine posées que dans le chapitre suivant, on assiste déjà à une déclaration d'amour. Pour en revenir au premier chapitre, on peut constater que, comme tout bonne héroïne de comédie romantique, Kako va tout faire pour se rapprocher de l'homme dont elle est tombée amoureuse et ne se laissera pas démotiver même si parfois elle est sur le point de baisser les bras. De ce côté-là, c'est assez classique comme histoire.

    Par la suite, on arrive un peu plus à distinguer les sentiments de Kouta qu'il semble vouloir cacher que se soit à lui-même ou à son entourage, de plus il doit tout de même faire attention à ne pas faire de tord à la police en étant trop proche d'une lycéenne. Cependant, les yeux ne nous trahissent jamais et grâce aux très beaux dessins de l'auteure, les émotions et sentiments nous sont parfaitement transmis. L'histoire va tout de même assez vite dans le sens où la lycéenne tombe rapidement amoureuse du policier et vis-versa, ce qui ne permet pas aux lecteurs de trop s'attacher aux personnages, ainsi on n'est pas forcément touché par ce qui se passe. Cela n'empêche pas à l'histoire d'être très mignonne dans son ensemble. Après, c'est vrai je trouve que cela décrédibilise totalement les sentiments de Kako. Mais au moins, elle ne met pas 10 tomes à se rendre compte de ce qu'elle ressent.

    Mais heureusement que le dernier chapitre est là pour sauver l'histoire... ou peut-être pas ?! En effet, dans ce chapitre, on voit clairement que l'amour qu'éprouve Kako pour le policier n'est pas qu'une petite amourette d'adolescent puisqu'elle va jusqu'à le protéger quitte à se blesser et je rappelle qu'ils ne se connaissent pas depuis longtemps. Cependant, le rebondissement de dernier minute à la fin du tome, je dois avouer que je ne m'y attendais pas : [Attention SPOIL] il la demande en mariage ?! [Fin du SPOIL].

    Bon bien sûr, le scénario n'est pas sans faille, il a quelques petits clichés : le fait que Kako soit très souvent en danger et que Kouta soit là pour la protéger. Cela c'est produit plusieurs fois en très peu de temps ce qui fait les deux héros se rapprochent très rapidement l’un de l’autre. Au bout du compte dès la fin du tome 1, ils semblent être fou d'amour l'un pour l'autre et ça donne un petit côté niais au manga.

    L'humour est présent avec la réaction de Kouta quand il est en mode policier mais surtout avec Kako et ses réactions assez exagérées comme par exemple lorsqu'elle tombe dans les pommes, mais cela montre encore une fois le fait qu'elle soit une réelle novice de l'amour.

    En ce qui concerne les graphismes, je trouve le chara-design des personnages est très bien, les émotions sont très bien transmises. Après, pour l'arrière-plan, c'est vrai que souvent il n'y en a pas, ou alors ils ne sont pas assez travaillés. En effet, on trouve plus de petites étoiles ou des blancs complets que de véritables fonds. Alors de ce côté-là, l'auteure ne peut que s’améliorer au fil des tomes.

    Conclusion

    Le scénario est ni trop classique ni trop original, mais l'humour est bien présent. Je trouve le tome 1 assez court pour trop s'attacher aux personnages. L'histoire d'amour entre Kako et Kouta va également trop vite à mon goût, cela aurait été pas mal de laisser un peu de suspense pendant encore 1 tome avant de transformer cet "amour impossible" en "rêve idyllique". Cependant, la fin est assez bien travaillée pour qu'on est envie de connaître la suite.


    9 commentaires
  • Résumé du tome 1

    Akari est une jeune lycéenne qui entend depuis quelques temps la voix d’une femme dans sa tête. Les vacances d’été se rapprochaient peu à peu et elle avait décidé d’avouer ses sentiments au garçon qu’elle aime depuis le primaire avant que celles-ci ne débutent. Cependant, juste à ce moment, elle perd connaissance. A son réveil, elle s’aperçoit avoir changé d’époque mais surtout de corps. En effet, un jeune homme lui annonce que la propriétaire de ce corps est une princesse et que celle-ci partage une âme identique à la sienne. Le seul moyen pour Akari de retrouver sa vie d’avant est de briser une malédiction.
    Informations

     
    Titre Original :  Meikyu Romantica / 迷宮ロマンチカ
    Titre : Timeless Romance
    Auteur : Saki Aikawa
    Type : Shojo
    Éditeur vf : Soleil Manga                                                                                                                           Nombre de tomes : 2 (VF) / 3 (VO)                                                                                                    Lien vers la review du tome 1 : www
     

     

    Review du tome 2

    Commentaire avant lecture : Tout comme le premier tome, la jaquette française des éditions Soleil Manga est beaucoup plus jolie que l’originale. Elle fait beaucoup plus travaillée et est bien plus agréable à l’œil. Pour le titre Timeless Romance (romance intemporelle), il a du sens si l'on suppose qu'au final, Akari tombera amoureuse d'un de ses prétendants du passé.

    Ce tome 2 a beaucoup plus capté mon attention que le tome 1. En effet, beaucoup de questions sont posées et nous n'avons que peu d'indices pour y répondre. De plus, il est très rare pour un shojo qu'on est encore quelques doutes sur le couple final même si pour le moment Chikage semble être bien parti. L'auteur a évité le déroulement basique d'une histoire d'amour et cela change de ses autres œuvres. Cependant, l'histoire avance lentement au vu du nombre de question sans réponse, et cela serait dommage de voir un tome 3 (le dernier tome) avec des réponses bâclées.

    Akari est conviée à la fête de Kujôin mais tout ne se passe pas comme prévu. Déjà à la fin du tome 1, le fiancé de Sayoko semblait plus que louche mais maintenant nous pouvons être sûr qu'il cache quelque chose. Le seul élément que nous avons, c'est qu'il fait tout ce qu'il peut pour que sa famille puisse dominer aussi bien les humais que les démons. En effet, lors de la soirée, un démon apparaît semant la panique et affirmant que la famille Kûjoin l'avait enfermé elle, et toute sa famille.

    Dans le chapitre 7, l'humour revient à la charge avec Shigure. D'ailleurs, dans le volume précédent, on avait supposé qu'il y aurait un triangle amoureux avec Akari, Shigure et Chikage, mais le deuxième tome confirme que la relation entre Akari et Shigure est purement amicale, en tout cas, c'est ce que j'ai ressenti lors de ma lecture. Il semblerait que tout se joue entre Chikage et Mamiya. En effet, on avait presque oublié le garçon dont était amoureuse notre héroïne avant de changer de corps avec Sayoko, mais dans ce deuxième tome, le chef des démons fait son apparition dans la même enveloppe charnelle que Mamiya. Son entrée dans l'histoire trouble notre protagoniste, ce qui nous ramène une nouvelle fois au fameux triangle amoureux.

    Pour ce qui est des personnages, au fur et à mesure, leur caractère se développe et leur sentiment aussi. On constate qu'Akari est bien différente de la princesse, elle est plus débrouillarde et a plus de répondant, et cela amène des interrogations de la part de Itsuki par exemple dont il faut se méfier. Mais le personnage qui posera le plus de problèmes aux lecteurs, c'est ce stéréotype de brun ténébreux et mystérieux : Chikage. En effet, dans ce tome 2, il nous intriguera que ça soit par son comportement ou par ses paroles par exemple, on ne sait pas pourquoi il semble vraiment triste, choqué, blessé de voir que le démon a été tuée (chapitre 6).

    Graphiquement, le chara-design est bien détaillé et est très beau. Tout comme le tome 1, l'émotion des personnages est facilement transmise par leurs grands yeux typiques et bien shojo. Les arrière-plans sont très travaillés, il n'y a quasiment aucun fond vide. Les tenues d’époque sont également resplendissantes.

    Conclusion

    J'ai beaucoup plus apprécié de lire ce tome que le précédent. Les intrigues apparaissent et captent notre attention et même si l'histoire est à mon goût un peu lente, les relations entre les personnages sont qu'en à elles, un peu plus approfondies et se développent.

     
     
     
     

    12 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires