• De plus en plus pauvre je suis, mais cela ne m'empêche pas d'acheter de nouvelles séries. Toujours à la recherche de pépites, pour le mois d'avril, je pense vous avoir trouvé plusieurs nouvelles licences mangas très intéressantes. On commence avec Too Bad, I'm in Love des éditions Pika, prévu pour le 3 avril. C'est une courte série composée de 5 tomes, dont l'auteure, Taamo, est connue chez nous pour la série terminée récemment, La Maison du Soleil. Ce Shojo sera disponible en version numérique. Un extrait est disponible sur le site de l'éditeur. Voici un petit résumé :

    Mahiru, depuis toujours comparée à sa jumelle unanimement jugée plus mignonne, s'interdit d'être heureuse. En effet, cette élève de seconde très négative est persuadée que tout bonheur qui lui arrive s'accompagne forcément d'un malheur en retour. Aussi est-elle complètement déboussolée lorsque, dès la rentrée, son beau et mystérieux camarade de classe Aoi lui fait une profonde déclaration d'amour...

    Chronique #5 Chroniques #5 

    © by TAAMO / Kôdansha

    Attirée par cette jaquette aux couleurs apaisantes, ce manga m'a tout l'air d'une belle romance. Je précise que je ne connaissais pas du tout l'auteure avant, même si je connaissais de nom son autre manga. Le synopsis me fait beaucoup penser à d'autres licences comme Papillon un Shojo où l'on retrouve des sœurs jumelles comparées ou encore Sugar Soldier où la protagoniste principale à un sentiment d'infériorité face à sa grande sœur mannequin avec qui on la compare sans cesse. Je pense que je vais bien accrocher à l'histoire si l'auteure commence à aborder des thèmes comme ce sentiment d'infériorité que l'on a tous plus ou moins ressentit surtout enfant, ou la recherche de soi. C'est vrai lorsqu'on te compare à quelqu'un, on fait tout pour se démarquer de cette personne et essayer de devenir quelqu'un d'autre, de devenir le "soi", et je pense que ça va être très intéressant de voir l'évolution d'un tel personnage. Mais il faudra tout d'abord qu'elle change son état d'esprit trop négatif, c'est pourquoi, le second protagoniste principal est là. 

    Au vu des personnages décrit dans le résumé du manga, je présume qu'il y aura beaucoup de scènes plutôt cocasses, des situations embarrassantes mais également des moments touchants. Je pense que la plus grande qualité de ce manga, sera surtout ses personnages qui semblent travaillés. Entre humour, romance et évolution de mentalité, je pense que ce manga promet d'être très plaisant à lire. Si en plus on parle d'un mystérieux élève, on peut ajouter à la liste mystère. 

     

     

    Ensuite, nous avons Kakushigoto des éditions Véga. Toujours en cours au Japon avec huit tomes, le premier sortira chez nous le 11 avril. L'auteur est connu chez nous pour Sayonara Monsieur Désespoir sorti aux éditions Pika. Voici un petit résumé de sa prochaine série :

    Goto Kakushi est auteur de manga et père célibataire d’une petite jeune fille, Hime. Dès le début de l'aventure, la jeune Hime découvre fortuitement le métier de son père, auteur de manga populaires bas de gamme. Problème, Goto n’assume pas du tout son métier, peu considéré par ailleurs au Japon. Et ce dernier cherche par tous les moyens à le cacher à sa fille, alors qu’il travaille chez lui. S'ensuit un jeu de cache cache permanent où le père qui se fait passer pour un salaryman basique, mène quasiment une double vie. Problèmes : ses amis, ses fans, l'administration, son éditeur... tous savent qu'il est auteur de manga. Tout cela sous l'œil circonspect de la jeune Hime, qui ne comprend pas les gesticulations de son père, mais décide de respecter son besoin de secret.

    Chronique #5 

    KAKUSHIGOTO © 2016 Kouji Kumeta by Kodansha Ltd.

    Pour ce manga, je suis assez perplexe. Ce n'est pas un shojo, le manga semble aborder des thématiques bien plus compliquée, du coup je ne suis sûre de rien. Tout ce que je peux dire, c'est que je pense que l'histoire va être assez profonde en montrant les relations qui sont loin d'être entre un père célibataire et sa jeune fille. Grâce à l'importance des liens qui unissent les membres d'une même famille, les deux personnages vont alors évoluer à leur rythme pour avancer.

    Malgré un résumé un peu vague, je suis curieuse de découvrir cette nouvelle licence. Cependant, avant de me lancer dans l'aventure d'une série qui est quand même assez longue, toujours en cours avec 8 tomes au Japon pour rappel, je vais attendre l'avis d'autres lecteurs qui m’éclaireront sans doute sur cette histoire. Mais je pense que cela va être une série à suivre de près.

     

     

    On continue avec Bless You des éditions Akata qui sort le 25 avril. Cette série se compose de seulement 5 tomes. L'auteure a déjà été publiée chez nous avec J'aime les Sushis et Lily la Menteuse de chez Delcourt. D'après la maison d'édition, cette nouvelle licence est "une comédie romantique LGBT qui bouscule les genres ! [...] Entre série fantastique, romance et comédie Entre récit fantastique, humoristique et revendicatif, voilà un manga qui vous réserve bien des surprises !" Voici donc un petit résumé de l'histoire :

    Yashiro, jeune lycéen, vient de déclarer son amour à son meilleur pote !! Il savait que c’était peine perdue, et que son ami hétéro ne pourrait que le repousser. Suite à cela, sous le coup de l’émotion, il s’enfuit sans faire attention et... se fait renverser par un camion ?! Un dieu, plutôt taquin, décide d’exaucer son souhait le plus cher, et de rendre son amour possible : il lui permet de revenir en ce bas monde sous les traits d’une jeune lycéenne ! Yashiro, dans son corps d’adolescente, va tout mettre en œuvre pour séduire celui qu’il aime... Mais comment faire pour se comporter comme une jeune fille, quand toute sa vie, on s’est senti comme un garçon ?

     

     KAMISAMA NO EKOHIKI © 2017 by Ayumi Komura / SHUEISHA Inc.

    Ce manga m'a l'air particulièrement intéressant. En effet, au vu de la réputation de l'auteure, je suis sûre de ne pas lire une histoire remplie de clichés ou de scènes déjà-vues et revues. Rien qu'en lisant le synopsis, je peux sentir qu'on va avoir affaire à une série originale totalement atypique comparée aux Shojos habituels. En tout cas, cela va donner de nombreuses scènes très cocasses entre les protagonistes. En plus, cela va permettre de montrer au lecteur masculin que ce n'est pas facile d'être une fille (eh oui messieurs, il faut l'admettre). Non plus sérieusement, ce récit va être très intéressant parce que "comment faire pour se comporter comme une jeune fille, quand toute sa vie, on s’est senti comme un garçon ?" n'est-ce pas ? Mais je suppose que le couple final est loin d'être celui des premières pages... J'ai hâte d'en apprendre davantage sur ce fameux dieu taquin !


    votre commentaire
  • Synopsis

    Nariyuki est un élève de terminale aussi brillant que pauvre qui rêve d’obtenir une bourse pour poursuivre ses études dans l’université de son choix. La chance lui sourit lorsque le proviseur propose de la lui accorder… mais à une condition ! Devenir le tuteur des deux génies du lycée, Rizu et Fumino. La tâche aurait dû être des plus faciles, mais les belles demoiselles lui réservent une surprise de taille !
    Informations
    Extrait : www                                                             Bande d'annoncewww
    -----                                                                       Studio d'animation : Silver link  ARVO Animation 
    Saison : Printemps 2019
    Licencié en France : ?
    Nombre d'épisodes : ?
    Titre Original : ぼくたちは勉強ができない / Bokutachi wa Benkyô ga Dekinai 
    Titre : We Never Learn
    Auteur : Tsutsui Taishi
    Type : Shonen
    Éditeur vf : Kazé                                                                                                                            Nombre de tomes : 4 (VF) / 10 (VO)                                                                                                                                                                                                                               Disponible en version numérique  

     

     

    Review du tome 1

    /!\ Attention, possibilité de SPOIL /!\

    Si je me suis lancée dans la lecture de cette série, c'est grâce à Neko et son article sur le tome 2 mais aussi à Euphox et son article sur le tome 1. En effet, en voyant la jaquette et en lisant le résumé pour la première fois, je me suis directement dis que ça allait être un harem sans aucun intérêt et que toute l'histoire allait se baser sur ça. Pourtant c'est loin d'être le cas.

    Pour l'histoire, elle est très simple. Nariyuki est un excellent élève de terminale qui vise la recommandation spéciale VIP pour pouvoir aller dans l'université de son choix sans s'occuper des frais de scolarité. En effet, aussi brillant soit-il, le jeune lycéen n'a pas les moyens de se payer lui-même ses études supérieures. Lors de son entretien avec le proviseur pour parler justement de l'orientation scolaire après le lycée, ce dernier accorde cette fameuse recommandation mais à une condition : devenir le tuteur de deux génies pour qu'elles réussissent les examens d'entrée à l'université de leur choix. N'y aurait-il pas un problème ? Ah j'oubliais de préciser que les jeunes demoiselles veulent étudier dans les matières où elles sont le plus en difficulté au lieu de choisir en fonction de leur compétence. Finalement, la tâche s'avère être plus compliquée que prévu, non ?

    Je vous laisse imaginer toutes les scènes cocasses et gênantes qui peuvent arriver dans ses conditions. Même si l'on sait d'ores et déjà que les filles vont tomber amoureuse du garçon, la romance n'est pas le plus important dans ce premier tome. Après tout l'auteur ne pose que les prémices de l'histoire avec la mise en place de la situation, notamment le début des cours des génies, et la présentation des personnages. D'ailleurs, très vite, il y a un personnage qui a attiré mon attention parce que malgré sa "non-présence" je trouve qu'il joue un rôle important, c'est le père du personnage principal. Pour moi, hormis le fait qu'il donne de judicieux conseils qu'on pourrait tous appliqué, c'est lui qui a fait du héros ce qu'il est aujourd'hui. Eh oui, Nariyuki est un bon protagoniste qu'on ne peut qu'apprécier. En effet, il est calme, sérieux, mais il est également très sympathique contrairement à ce que laissent entendre les premières pages. Malgré le fait que la tâche lui est imposée même s'il n'a pas vraiment le choix, il n'hésite pas à travailler toute la nuit pour trouver des solutions afin que les demoiselles puissent comprendre aisément les cours. En ce qui concerne les deux élèves sous tutelle, nous avons Rizu Ogata, 1ère en maths et sciences, et Fumino Furuhashi la 1ère en littérature. Elles se complètent parfaitement tellement elles sont différentes l'une de l'autre. En effet, tandis que l'une ne fonctionne que selon la logique, le rationalisme et les chiffres, l'autre est très sensible et montre ses émotions à tout bout de champ. Même sur le plan physique elles sont diamétralement opposées.

    J'ai énormément apprécié les moments où Nariyuki apprend à connaître ses deux premières élèves. Lui qui est si sérieux n'est pas habitué à être entourer de jolies demoiselles et le fait de passer beaucoup de temps avec elles tout en apprenant à les connaître n'est pas chose aisée. Va-t-il résister au charme de Rizu et Fumino ? En tout cas les nombreux quiproquo et moments gênant vont vous faire à coup sûr esquisser un sourire ou deux, surtout lorsque la famille de Nariyuki se mêle de ses relations. Mais pas de temps à perdre, une troisième élève fait son apparition : Uruka Takemoto, la 1ère en sport. Très douée surtout en natation, elle est très dynamique, pleine d'énergie mais nulle pour tous les autres cours. Les relations entre les personnages sont bien développées, ce n'est pas trop rapide et elles se créent très naturellement en fonction des caractères des uns et des autres, du coup cela donne un côté très réaliste à l'histoire.

    "Seuls ceux qui ont dû travailler dur pour y arriver peuvent comprendre ce que ressentent ceux qui ont des difficultés"

    Découverte #40 - We Never Learn - Découverte #40 - We Never Learn -

     BOKUTACHI WA BENKYOU GA DEKINAI © 2017 by Taishi Tsutsui/SHUEISHA Inc

    Ce que je trouve particulièrement intéressant dans ce manga, c'est que malgré le côté un peu ecchi / harem et l'humour, on trouve aussi des sujets plutôt sérieux tels que la scolarité et le futur avec notamment la mise en avant, dès le premier tome, de l'importance du choix de l'université pour son métier d'avenir. On peut aussi constater que le manga montre les incertitudes, les faiblesses et les doutes que l'on peut avoir lorsque l'on est lycéen, même en étant un génie.

    Petit à petit, les relations sont de plus en plus solides, surtout avec un tuteur qui se donne à fond pour ses élèves. La romance n'est pas encore au rendez-vous même si l'on sent de l'attachement. Sur ce côté-là aussi c'est assez réaliste dans l'ensemble, même si c'est inévitable que les filles vont forcément toutes (ou presque toutes) tombées amoureuses du "séduisant" Nariyuki. Mais y aura-t-il toujours que trois élèves, ou d'autres vont-elles s'ajouter ?

    En ce qui concerne les graphismes, j'aime beaucoup. C'est assez simple mais en même temps il y a du détail dans les décors. Les émotions sont parfaitement retranscrites. Tsutsui a vraiment un bon coup de crayon.

    Conclusion

    Points positifs • Une histoire simple mais efficace avec des thèmes intéressants. • Des personnages attachants et importants pour l'histoire.
    • Une bonne trame humoristique.
    Points négatifs • Des scènes ecchi et du fan service qui peuvent déranger.
    • De l'humour parfois trop prévisible.

     

     

     

     

     

    J'ai hâte de lire le deuxième tome, d'une part pour voir l'évolution des relations et des progrès des génies, pour la lecture détente que me procure We Never Learn mais aussi pour savoir si oui ou non, il y aura d'autres élèves dont notre héros va devoir s'occuper. Ce shonen est simple, plutôt réaliste dans l'ensemble malgré des scènes totalement improbable mais qui, du coup, rend le manga très divertissant et qui fait plaisir à lire. L'humour est très présent et j'apprécie beaucoup le fait que l'auteur aborde des thèmes scolaires aussi importants, laissant passer quelques petits messages aux lecteurs.

    votre commentaire
  • Résumé du tome 1

    Dans le restaurant où elle travaille, An assiste à une demande en mariage qui se solde par le rejet
    du jeune homme, dévasté. Émue, elle ignore qu’elle vient de rencontrer son futur professeur ! Ce
    dernier affiche pourtant devant sa classe une grande confiance en lui. Commence alors une
    relation amicale inattendue et tendre et An prend une décision ferme : le professeur Furuya
    est à elle !

    Informations
    Lien vers la critique du tome 1 : www                
    Titre Original :  古屋先生は杏ちゃんのモ  / Furuyasensei wa An-chan no Mono  
    Titre : This teacher is mine
    Auteur : Kasumi Yûko
    Type : Shojo
    Éditeur vf : Soleil Manga                                                                                                                            Nombre de tomes : 3 (VF) / 7 (VO)                                                                                                                                                                                                                 Disponible en version numérique

     

    Review du tome 2 et 3

    /!\ Attention, possibilité de SPOIL /!\

    Le premier tome mettait en place l'histoire avec la présentation des personnages principaux et secondaires, il posait aussi les bases des relations des uns et des autres notamment, puis l'élément central de l'histoire : la romance entre An et Furuya. Ainsi après qu'elle se soit faite éconduire par son professeur, et que ce dernier a finalement admis les sentiments de son étudiante, un nouveau personnage a fait son entré. Le classique bad boy de service qui comptait séduire la demoiselle pour aussitôt la larguer. Mais Kimishima semble un peu plus chaque jour s'intéresser à An, on dirait qu'il se fait prendre à son propre jeu ! Du coup je vous annonce l'arrivée du triangle amoureux fidèle au poste, et pour une "guerre" plus fair-play, autant avertir l'adversaire de ses intentions, non ?

    Maintenant, que va-t-il se passait dans ce deuxième volume ? Une déclaration peut-être ? En tout cas, ce tome va surtout être consacré à l'amour, encore plus que le premier, mais toujours avec la petite dose d'humour qui nous fait esquisser quelques petits sourires. En effet, au menu du jour, rendez-vous "amoureux", jalousie et prise de conscience. Le premier chapitre nous fait retrouver tous nos personnages au festival d’athlétisme et Kirishima semble se donner vraiment à fond, sans doute pour espérer être "vu" par la jolie An, mais cette dernière ne voit toujours que Furuya. Malheureusement, depuis qu'elle est amoureuse, elle a perdu tout son caractère fort, on ne voit plus que la An totalement niaise et aveuglée par l'amour. Du coup, voyant que les deux jeunes lycéens s'entendent vraiment bien, Furuya a eu l'excellente idée de proposer à son élève folle de lui de sortir avec Karishima. Quel tact ! Mais cela a permis que la conversation s'enchaîne avec une proposition de sortie de couple "juste pour voir". Kirishima, qui a le rôle de confident puisqu'il est au courant de la situation, est évidemment jaloux. Mais comment va-t-il faire ? Il ne peut pas laisser An passer un excellent rendez-vous avec son rival ? Ce dernier trouve la solution pour réussir à saboter leur sortie. Que de bons conseils ce Karishima !

    "Proposer à la fille qui vous aime de sortir avec un autre garçon... vous n'avez pas une once de délicatesse"

    Côté positif, Furuya commence enfin à se rendre compte que la lycéenne ne le laisse pas indifférent. Mais c'est au moment où tout va pour le mieux, qu'un nouveau personnage fait son entrée : Inuri Azuma. C'est une nouvelle élève qui est aussi mystérieuse que belle, mais heureusement, elle ne supporte pas tout ce qui se rapporte aux professeurs. Si seulement... Furuya grâce à sa gentillesse légendaire arrivera a touché le cœur de cette petite rebelle. C'est l'occasion idéale pour Kirishima d'en profiter, non ?

    En ce qui concerne le troisième tome, je l'ai trouvé très intéressant par rapport à la tournure que prend la relation entre An et Furuya. J'ai énormément apprécié ma lecture, tellement que j'ai passé ma lecture le sourire aux lèvres. Le programme du tome est très simple : déclaration, Saint-Valentin et White Day. Vous avez déjà une petite idée des évènements ? Eh oui, notre mystérieuse nouvelle élève décide de se déclarer mais la manière dont elle se fait éconduire et vraiment magnifique en ce qui concerne An. J'aime beaucoup le personnage de Inuri parce que c'est une fille très mature qui se cache derrière sa carapace de fille super froide. De fait de son côté mûre, elle fait remarquer à son professeur qu'il "s'extasie sur sa copine" et qu'elle ne peut donc rien espérer de lui puisqu'elle semble ne pas avoir la moindre chance face à sa copine. Après ce chapitre, on ne revoit plus Inuri en tout cas dans la trame principale (on la voit dans un des mini-chapitres bonus à la fin), mais vu qu'elle est dans la classe des personnages, j'espère vraiment qu'elle continuera a participé à l'évolution de l'histoire.

    Le chapitre suivant, c'est pour un chapitre très détente avec pas mal de scènes cocasses. En même temps entre la famille surexcitée de An et le pauvre et tout gentil professeur Furuya, il y a pas mal de grabuges. Mais c'est aussi l'occasion parfaite pour mettre les choses au clair entre parent et "gendre". C'est désormais la période de la Saint-Valentin, la coutume veut qu'on offre des chocolats au garçon que l'on aime, mais il se peut que tout ne se passe pas comme prévu que ce soit pour Kirishima ou pour Furuya. Cependant, tout se passe beaucoup mieux pour le White Day, enfin une étape de passé entre lui et An ! Même si quelques mésaventures se sont produites, le tome se finit sur une très bonne note pour nos amoureux. Mais où cette histoire va-t-elle nous mener ? Et que va devenir Kirishiman dans tout ça ?

    "Dès demain, je commence l'entraînement pour être une bonne épouse !!!"

    Conclusion

    Je suis très contente de voir des personnages secondaires être si présents dans le déroulement de l'histoire. En effet, même si c'est l'utilisation de cliché comme le triangle amoureux ou le rival, au moins j'ai l'impression que l'histoire est plus authentique que d'autres séries où en un éclair le rival apparaît et disparaît. Ces "obstacles" donnent du rythme au manga que ce soit pour aider à l'humour ou pour permettre un rapprochement entre nos héros. La romance peut paraître assez lente comparé à d'autres licences, mais il faut garder en mémoire le rôle et l'âge de chaque personnage. J'espère seulement que ça ne se termine pas comme un certain autre manga... Vous devinez lequel ? J'ai vraiment très envie d'être le 17 avril pour lire la suite. Je ne suis pas du tout déçue par cette licence, bien au contraire. Mais même si j'ai bien accroché de mon côté, je me doute que ce Shojo ne va pas être au goût de tout le monde, donc fans inconditionnels de Shojos, ce manga est fait pour vous !

     
     
     
     

    votre commentaire
  • Synopsis

    Momori et Eisaku sont sortis ensemble au collège. Mais à cause d’un comportement exécrable
    d’Eisaku, ils se sont séparés au bout de peu de temps… Deux ans après, alors que Momori
    peine à trouver un nouvel amour, Eisaku refait son apparition devant elle. Mais le garçon
    de ses souvenirs ne correspond pas à celui qu’elle a devant ses yeux.

    Aurait-elle fait l’erreur de ne pas voir le véritable Eisaku ? Serait-il encore temps de recommencer ?

    Informations
    Extrait : www
     
    Titre Original : モトサヤ / Motosaya 
    Titre : Mon Ex
    Auteur : Hoshino Mizuki
    Type : Shojo
    Éditeur vf : Kana                                                                                                                            Nombre de tomes : 2 (VF) / 2 (VO)                                                                                                                                                                                                                          Disponible en version numérique                                                

     

    Review du tome 1

    /!\ Attention, possibilité de SPOIL /!\

    Commentaire avant lecture : Il est à noter que les éditions Kana ont sorti les deux tomes le même jour ce qui est très appréciable. En ce qui concerne les jaquettes, elles sont très colorées et restent fidèles aux versions japonaises. J'ai bien aimé le "jeu" des couleurs avec les couvertures : le rose pour la fille parce que c'est la couleur qui désigne les filles et bleu pour le garçon.

    Tout d'abord on va parler de l'histoire. Alors, elle est très classique évidemment avec une série en 2 tomes, je ne m'attendais pas à quelque chose d'exceptionnelle et pourtant j'ai été surprise à quelques moments.  Mamori a du mal à sortir de nouveau avec un garçon depuis sa séparation avec Eisaku au collège. En effet, chaque fois qu'elle trouve quelqu'un, elle se fait jeter peu de temps après pour une raison insignifiante mais qui "refroidit" ses "petits-amis". Désespérée, elle est persuadée d'avoir été maudite par son ex. Pour lui remonter le morale et parce qu'elle est effrayée de ne pas pouvoir vivre une belle histoire d'amour, ses amies l'emmène à une petite soirée gokon. Mais le destin est bien cruel et elle tombe justement sur son fameux ex. En plus quelles retrouvailles, il n'a pas l'air d'avoir beaucoup changé depuis l'époque du collège, heureusement, un autre garçon de la soirée vol à son secours. Est-ce enfin le prince charmant tant attendu ?

    "Personne n'aimera jamais une fille comme toi"

    J'ai bien aimé le fait d'avoir quelques flashbacks de temps en temps sur l'expérience qu'elle a vécu avec Eisaku, ça permet d'apprendre petit-à-petit un peu plus sur leur relation d'avant. C'est très intéressant la manière dont l'auteure joue avec ça, elle nous donne envie d'en apprendre davantage, mais sans trop nous en dire et elle nous dévoile le passé au bon moment et juste ce qu'il faut pour comprendre le ressentit de Mamori dans le présent. 

    A travers cette courte histoire, l'auteure aborde des thèmes importants notamment pour les jeunes filles comme celui du premier amour et son importance dans la vie d'une adolescente. En effet, après s'être fait duper, elle se sent maudite surtout après les paroles qui l'a prononcées, cela montre l'impact considérable que peut avoir la première véritable expérience amoureuse sur quelqu'un, surtout lorsque cela se passe au collège. De plus, en voyant ses dernières "tentatives" qui ont tous été des échecs, je peux comprendre qu'elle y croit.

    Après avoir été finalement "sauvée" par Eisaku, c'est à ce moment-là que le lecteur se rend compte du problème et on comprend vite qu'il y a eu erreur de jugement. En fait, ce personnage est assez difficile à cerner, une fois il est arrogant, l'autre fois il est gentil. Mais comme tout bon protagoniste masculin Shojo, c'est juste qu'il est maladroit. Mais du coup, son comportement bouleverse notre héroïne et fait ressurgir en elle de douloureux souvenirs. Pourquoi agit-il ainsi alors qu'il a été si horrible avec elle ? Ne pouvant faire autrement que d'y penser, elle décide de se remémorer tous ses souvenirs. Mais est-il vraiment si horrible que ça dans le fond ? Était-ce réellement qu'un défi ou avait-il des sentiments ? Elle va bientôt le savoir vu que le destin force les choses entre elle et son ex.

    "Je veux dire, ce sera relou pour toi si je monte tu seras mal à l'aise"

    © by HOSHINO Mizuki / Shûeisha

    Le manga se concentre essentiellement sur les deux protagonistes principaux, laissant pas mal de questions en suspens comme par exemple pourquoi la meilleure amie de Mamori, Miko, semble si protectrice envers elle ? Cette dernière a du caractère et fait de son mieux pour redonner le sourire à son amie quelque soi la situation. Après c'est peut-être seulement moi qui trouve son comportement étrange. Cependant, l'auteure a très bien su donner au lecteur un "point de repère" pour chacun d'eux. En effet, tous les personnages secondaires m'ont marquée pour une raison spécifique à chacun : Miko pour son caractère bien trempé, le Don Juan pour ses copines multiples et le gérant pour sa personnalité "je me mêle de tout".

    En ce qui concerne Mamori, c'est une héroïne typique de Shojo. Très naïve et à la recherche de l'amour, de ce fait, elle se met toujours dans de drôles de situations. Que ce soit lorsqu'elle s'est fait avoir par Eisaku [SPOIL] et sa fausse franchise parce qu'il ne pensait qu'à gagner son pari avec ses potes [Fin ddu SPOIL] ou lorsqu'elle pense avoir trouvé un nouveau gentil copain après la gokon. Cependant, au fil de l'histoire, Mamori évolue que ce soit grâce aux bons conseils de Miko ou par sa propre réflexion, elle ne se fait plus berner comme au collège. En plus, grâce aux flashbacks, on a le recul nécessaire pour voir ses changements. Pour ce qui est de Eisaku, c'est le protagoniste typique dans le genre "je ne sais pas comment agir avec elle". Il est tellement maladroit qu'à chaque fois qu'il parle à Mamori, ça part en quiproquo et elle ne peut que prendre mal les choses.

    Le tome 1 est très agréable à lire, l'humour est présent pour dynamiser un peu les choses. Que ce soit les malentendus entre nos deux protagonistes, l'exagération de Miko dans ses réactions ou le gérant un peu farfelu, on ne manque pas de sourire pendant la lecture. Ces petits moments drôles ne sont pas loin des scènes attendrissantes et toutes mignonnes entre Mamori et Eisaku, on ressent bien le Shojo. Le premier tome se termine assez brusquement avec beaucoup de question sans réponse et sur un gros cliffhanger, l'auteure nous tiens et sait comment attirer son lecteur. Il y a également quelques zones d'ombres que le tome 2 va pouvoir éclaircir. Alors, que va-t-il se passer ? Ce passé si douloureux peut-il engendrer un bel avenir ?

    Review du tome 2

    Dans le tome 2, nos deux héros s'avouent enfin les choses. Le passé "mis de côté", ils recommencent à sortir ensemble, après la déclaration la plus longue et difficile à admettre mais qui est pourtant très émouvante. Mais le monde n'est pas tout rose, et Mamori est une fille droite et honnête, elle ne peut rien cacher à sa meilleure amie, du coup elle veut son "consentement".

    Je suis contente de retrouver nos deux personnages qui ont un peu changé depuis le tome 1. En effet, Mamori semble plus sûre d'elle dans le sens où elle dit ce qu'elle pense et ressent. Bon je trouve cela dommage qu'elle doive toujours se référer à son amie, mais il y a du progrès, puis sinon ça n'en ferait pas une typique héroïne de Shojo comme on les aime. Pour Eisaku, on arrive enfin à le comprendre. Sous ses airs de jeune homme arrogant et sûr de lui se cache un garçon à dix mille lieux de ce qu'il veut nous faire croire. C'est un garçon timide qui ne peut s'empêcher de rougir en la présence de la fille qu'il aime, il a juste beaucoup de mal à s'exprimer et surtout à exprimer ses sentiments. Ce couple est très comique je trouve. C'est vrai entre un garçon qui ne sait pas s'exprimer et qui est très maladroit et une fille qui prend tout mal, ça donne lieu à de bonnes situations plutôt cocasses. Du coup, tout comme dans le premier volume, l'humour est au rendez-vous.

    "La vérité c'est que... je suis éperdument amoureux de toi"

    L'auteure continue d'aborder le thème du premier amour, mais maintenant elle parle également de la relation qu'on peut avoir avec son ex si jamais on reprenait notre relation. Je trouve que c'est très juste la manière dont elle montre cela, à travers Mamori qui se pose beaucoup de questions, ou la sœur qui dit que cela ne va pas durer. C'est vrai que c'est "ce que l'on dit". De plus je trouve intéressant le fait que les deux personnages mettent les choses au clair sur les malentendus du passé, cela permet de forger une relation sur une base solide. Hoshino Mizuki a très bien retranscrit les angoisses que peuvent avoir les "amoureux" (désolé je n'avais pas d'autres mots mais j'espère que vous voyez ce que je veux dire) pour leur couple, la peur panique de ne plus / pas aimé de l'autre, les interrogations que l'on a sur le nombre de conquête entre temps, ou encore de répéter les mêmes erreurs qu'autrefois.

    "Même si je te fais confiance, je ne peux pas m'empêcher d'être un peu inquiète"

    Du coup, le seul moyen de régler tout cela une bonne fois pour toute pour pouvoir avancer, quitte à ce que tout se finisse mal, c'est d'en parler. Un couple repose avant tout sur la communication, non ? Comment tout ceci va-t-il se finir ? Vont-ils encore se séparer ? Est-ce que leur passé commun va encore tout gâcher ? Je ne vais rien vous révéler de plus pour vous laisser découvrir la fin par vous-même !

    En ce qui concerne les dessins, ils sont très mignons et font typiquement Shojo avec les rougissements, les gros yeux pour les filles, etc. Je suis déçue de constater que les arrières-plans ne soient pas plus travaillés dans le tome 2. En effet, déjà que c'était assez "vide" dans le premier volume, j'aurais aimé voir une petite amélioration de ce côté-là. Cependant, cela ne vient en aucun cas perturber la lecture.

    Avis positif 14/20

    Points positifs • Une histoire sans prétention mais qui peut se révéler être surprenante et agréable à lire. • Des thèmes abordés intéressants.
    • De très bons personnages secondaires.
    Points négatifs • Personnages principaux un peu trop typiques à mon goût, mais attachants.
     

     

     

     

     

     

    Peut-être trop prévisible mais très mignon. En tant que grande fan du genre je ne peux qu'apprécier ma lecture. L'histoire est agréable et sans prise de tête, l'auteure nous offre tout de même de quoi réfléchir sur nos relations amoureuses. Pour une romance en 2 tomes, je suis conquise, plus que pour des séries un peu plus longues. Il y a de l'amour évidemment mais aussi pas mal d'humour très sympathique qui vient rythmer l'histoire. L'amitié est vraiment peu présente, dommage j'aurais aimé voir plus, mais cela ne m'a pas empêché de passé un bon moment pendant mes lectures. Manga que je vous conseille.  


    votre commentaire
  • Résumé du tome 3

    Les rois de la chamaille se rapprochent soudainement ?!

    Rina tourne la page après sa première déception amoureuse et va de l'avant, prête à aimer de nouveau. Il n'y a plus aucune rancœur entre Takumi et elle, mais estimant qu'il est trop tard, Rina n'arrive pas à s'imaginer vivre une histoire d'amour avec lui... De son côté, Takumi est de plus en plus attiré vers Rina, même s'il ne la trouve pas du tout mignonne.

    Informations
    Lien vers la critique du tome 1www                Lien vers la critique du tome 2www                Lien vers la critique du tome 3 : www
     
    Titre Original :  ばいばいリバティー
    Titre : Bye Bye Liberty
    Auteur : Ayuko Hatta
    Type : Shojo
    Éditeur vf : Kurokawa                                                                                                                  Nombre de tomes : 4 (VF) / 4 (VO)                                                                                                      
                                                           

     
     
     
     
     

     

    Review du tome 4

    /!\ Attention, possibilité de SPOIL /!\

    Dans le tome précédent, la prise de conscience des sentiments amoureux était au cœur de l'intrigue. Mais alors que Rina comprend enfin la nature de ses sentiments pour Takumi, elle est confrontée à une rivale, mais pas une fille lambda, au contraire c'est l'ex petite-amie de Takumi. Ce dernier tome conclu l'histoire de manière assez convaincante sans pour autant être originale. Alors, savez-vous comment l'histoire peut se terminer ?

    Dommage, pas mal de clichés sont au rendez-vous notamment, comme je l'ai déjà dit, l'apparition d'une ex encore amoureuse, ce qui forment un triangle amoureux. Ensuite, nous avons aussi le fait que tout se passe pendant la période de Noël qui est, je rappelle, la période "couple" de l'année au Japon et du coup vous imaginez bien à quel moment leur relation commence officiellement : le soir de Noël sous les flocons de neige.

    Dans le volume précédent, nos deux protagonistes principaux étaient à deux doigts de se déclarer l'un l'autre, mais Airi, l'ex, est arrivée au mauvais moment avec ses problèmes et Takumi qui est trop gentil l'aide à les résoudre. Évidemment, Rina se posent alors des questions sur leur relation, du coup elle n'ose plus rien tenté. Vous l'aurez compris, ces deux-là sont compliqués. Heureusement, ils peuvent compter sur Sento. En effet, malgré que la romance soit bien présente, c'est l'amitié qui est la clé de tout. C'est d'ailleurs ces relations amicales qui m'avaient charmée dans le tome 1, c'est pourquoi j'ai bien apprécié le fait que l'auteure utilise les relations Takumi x Sento et Rina x Sento pour permettre à nos deux héros de se rendre compte de leurs erreurs. Avec, je le reconnais, la petite participation de Airi, notre petit couple va enfin se dire ce qu'ils voulaient se dire depuis le tome 3 : leur confession mutuelle. Comme dans les autres tomes, nous aurons droit à des scènes plutôt comiques et comme toujours, Takumi et Rina n'arriveront pas à se dire "je t'aime" sans chamailles.

    Conclusion

    Finalement, la série a été très plaisante à lire. Pour une série en quatre tomes, c'était une agréable découverte même si la fin était beaucoup trop évidente. Cependant, l'auteure a su charmer son lecteur dès le premier tome où l'histoire en était presque originale et novatrice. Série sympathique avec des personnages intéressants et attachants. Je ne peux que vous recommander ce petit Shojo, mais je le conseille surtout aux amoureux du genre.

    - Avis final : 15/20 -

    votre commentaire
  • Résumé du tome 4

    Kako et Kôta échangeront-ils enfin leur premier baiser ?! Contrairement à Kako qui est sur un petit nuage, Ôkami plonge dans la tourmente. Sa haine des policiers et ses blessures à répétition semblent cacher quelque chose de grave...
    Informations
    Lien vers la critique du tome 1 : www                 Lien vers la critique du tome 2 : www
    Lien vers la critique des tomes 3 / 4 : www   
    Titre Original :  P to JK / PとJK
    Titre : Love under Arrest
    Auteur : Maki Miyoshi
    Type : Shojo
    Éditeur vf : Delcourt / Tonkam                                                                                                                 Nombre de tomes : 5 (VF) / 12 (VO)                                                                                                
     

     

    Review du tome 5

    /!\ Attention, possibilité de SPOIL /!\

    Un peu déçu par ce tome simplement parce que Ôkami n'apparaît pas une seule fois, mais je pense que l'auteure a fait ça délibérément pour faire comprendre au lecteur que contrairement aux deux derniers tomes où il était l'élément central de l'histoire, Ôkami n'est pas le protagoniste principal. Pourtant Kako passe également à la trappe ici... Non plus sérieusement, c'est un tome intéressant dans l'ensemble. Après la fête du lycée, c'est l'heure des examens, et quoi de mieux pour nous aider dans nos révisions qu'une personne ayant déjà finie ses études, non ? Notre petit groupe d'amis (sauf Ôkami évidemment) sont réunis, plus ou moins, pour une séance intensive avec Kouta sensei. Au programme : questions indiscrètes et exercices trop "mortels".

    Vous vous souvenez du dernier tome ? Et du volume trois aussi ? Tant mieux. En lien avec les bons souvenirs que Kouta s'est remémorés grâce à Kako, à la fête du lycée, nous aurons droit à un autre flash-back sur son passé avec une amie du temps où il était encore au lycée, peu avant l'accident de son père. Qui aurait pu croire que notre jeune policier était un tel lycéen ? Alors moi j'adore les histoires qui racontent le passé des personnages, cela permet de mieux les comprendre et de mieux s'identifier à eux, mais pourquoi toujours sur le protagoniste principal ? Parce que c'est le personnage le plus mystérieux ? C'est vrai qu'il l'est, mais j'aimerais aussi en apprendre davantage sur d'autres. Bon, il est vrai qu'on en apprend un peu sur les personnages secondaires dans le premier chapitre, lors des révisions...

    Après avoir échappée aux rattrapages, Kako est enfin en vacances et décide de partir, avec son jeune époux, dans sa maison familiale. Un nouveau personnage fait son apparition, Aya Nishikura, et il semble qu'elle soit une vieille connaissance de notre héros. Qui était-elle pour Kouta ? Et que voit-elle en lui dorénavant ? Un nouveau triangle amoureux semble apparaître dans ce tome venant compromettre la romance entre Koyta et Kako. D'ailleurs, où est notre jeune protagoniste pendant qu'une menace pourrait très bien venir obscurcir sa relation avec son mari ?

    Conclusion

    Très plaisant à lire, ce volume se concentre surtout sur le passé du protagoniste. En effet, le flash-back prend bien au moins la moitié du tome. Toujours avec humour et douceur, l'auteure aborde des thèmes actuels que tout le monde a déjà vécu comme la valeur d'une rumeur qui circule au sein d'un petit village ou d'un lycée. C'est pourquoi, on peut distinguer une certaine morale : ne jamais se fier aux apparences et toujours se faire son propre avis sur les choses. La fin du tome se finit en rappelant la mort du père de Kouta... Comment tout ça va se finir que ce soit les relations Kouta x Kako et Kouta x Aya, mais surtout comment va se finir cet été ?

     
     
     
     

    votre commentaire
  • Après un mois de février plutôt chargé en nouvelles licences intéressantes, nous retombons à un rythme plus soutenu. A vrai dire je devais vous parler de seulement trois nouvelles séries mais finalement, après quelques recherches, je vais vous présenter quatre mangas qui sortiront le mois prochain. On commence avec Félin pour l'autre des éditions Doki-Doki, prévu pour le 6 mars. C'est une série composée de six tomes et ce sera la première de l'auteur à sortir en France. Un extrait est disponible sur le site de l'éditeur. Voici un petit résumé :

    Kensuke Fuji vit un drame… Il adore les chats, mais ces derniers ne le calculent pas !Ses sœurs y étant allergiques, le lycéen n’a jamais eu la chance d’avoir un matou à la maison, et il n’a pas vraiment le mode d’emploi pour leur plaire...Sa vie bascule le jour où disparaît Tamako, une charmante chatte de gouttière qu’il croisait tous les matins. Parti à sa recherche, Kensuke va faire la rencontre de Jin Nekoya, un "maître-chat", qui comprend parfaitement le langage félin. Désormais, le lycéen fera tout pour devenir le disciple de Jin, quitte à accepter les défis les plus improbables, et enfin se faire aimer des chats !Tout ça sous le regard halluciné de Yamada, une copine de lycée...

    Chronique #4 Chroniques #4 -Sorties Mars 2019- 

    © by NADATANI Wataru / Shôgakukan

    Cela m'a tout l'air d'une histoire totalement déjantée rien qu'avec l'image de droite ou encore l'expression "maître-chat". De plus, le protagoniste principal n'a pas une "quête" très sérieuse, toute son existence tourne autour du fait de se faire accepter des chats. Ce manga va sans doute être une sorte de caricature sur les amoureux de ces mignons petits félins. La mention d'une "copine de lycée" me laisse penser qu'il y aurait peut-être une certaine romance, mais je pense que mon esprit est trop corrompu par les shojos. Cependant, si c'est le cas, ce n’est vraiment pas le but du manga. En effet, j'ai bien l'impression que c'est une série axée sur la rigolade et sur les chats.

    Encore un manga où les félins sont à l'honneur et où l'on oublie encore le meilleur ami de l'homme, le chien. Non plus sérieusement, ce shonen me semble être un bon manga simplement pour rigoler un bon coup, sans se prendre la tête. Je pense que le manga sera agréable à lire et très divertissant.

     

     

    Ensuite, nous avons Magus of the Library des éditions Ki-oon. Toujours en cours au Japon avec deux tomes, le premier sortira chez nous le 7 mars. Un extrait est disponible sur le site de l'éditeur. L'auteur de 7th Garden, nous offre une toute nouvelle aventure fantastique :

    “Le livre. Une source de savoir, une accumulation de signes chargés de sens, un précieux héritage qui relie passé et futur. C’est un mage qui me l’a dit un jour : protéger les livres, c’est tout simplement… protéger le monde !”

    Pour le jeune Shio, qui passe son temps libre plongé dans les romans, les récits extraordinaires sont un refuge face à la brutalité du quotidien. Son rêve est de partir pour la capitale des livres, où sont rassemblées toutes les connaissances du monde. Un projet utopique pour un gamin sans ressources… jusqu’au jour où des envoyées de la fameuse bibliothèque centrale débarquent dans son village ! Le miracle qu’il appelle de ses vœux depuis si longtemps est-il sur le point de se réaliser ?

    Magus of the Library est une ode à la lecture et un formidable appel à l’aventure. Au carrefour des Mille et Une Nuits, des récits de pirates et de l’heroic fantasy, c’est un terrain de jeu rêvé pour l’enfant qui sommeille en nous !

    Chronique #4 

    Toshokan no Daimajutsushi © Mitsu Izumi / Kodansha Ltd.

    Pour ce manga, j'ai lu l'extrait donc je peux déjà vous dire que les dessins sont d'une beauté incroyable et il y a un tel soucis du détails, rien que cette image va vous charmer : www. Ce shonen, m'a particulièrement attirée avec la citation du résumé qui m'a vraiment intriguée. Ces quelques pages ont suffi à me convaincre d'acheter le premier tome.

    Le héros de cette aventure est un petit garçon pauvre qui adore lire et ainsi se plonger dans son imagination. Un jour, il va faire la rencontre d'un étranger qui va sans doute bouleverser son destin. On s'attache plutôt vite au protagoniste principal, sûrement parce que ce n'est encore qu'un enfant innocent et aussi parce que tout le monde se moque de lui parce qu'il est différent. Dans tous les cas, je ne peux seulement supposer que Shio (le héros) va partir à l'aventure avec cet étranger et va parcourir le vaste monde qui l'entour comme il l'a toujours rêvé. Etant donné que le héros de l'histoire est un enfant, j'imagine qu'il rencontrera de nombreuses personnes et que de ce fait, il n'y aura pas de romance, mais plutôt de l'amitié, à voir...

     

     

    On continue avec Blue Flag des éditions Kurokawa qui sort le 14 mars. Encore en cours au Japon avec cinq tomes pour le moment, c'est la première série de l'auteur à sortir en France. Voici un petit résumé de l'histoire :

    Au printemps de leur année de Terminale, trois élèves se retrouvent à un carrefour de leur vie.Taichi est dans la même classe que Tôma, un ami d'enfance à qui tout réussi et que Futaba, une fille qu'il a du mal à supporter. Un jour, Futaba se confie à lui et lui avoue qu'elle est amoureuse de Tôma.Un instantané sensible des tourments de la jeunesse d'aujourd'hui.

     

     AO NO FLAG © 2017 by KAITO / SHUEISHA Inc.

    Alors, là je suis plutôt mitigée. Au vu du résumé, j'ai peur de voir apparaître un scénario totalement cliché sur les retrouvailles d'amis d'enfance qui amène à un triangle amoureux. Cependant, le "carrefour de leur vie" me laisse penser que ce manga va être moins banale qu'on pourrait le croire et du coup, il va s'avérer être intéressant. Je pense que Blue Flag va aborder des thèmes concernant l'amitié, les relations que peuvent avoir des lycéens avec autrui et tout ce qui concerne les dures épreuves de la vie. Au-delà de la romance, des thèmes et de l'histoire, je suis presque sûre de voir apparaître des personnages hauts en couleur. En effet, les éditions Kurokawa m'ont habituée à des mangas au scénario plus ou moins passionnant, mais toujours appuyé par des protagonistes authentiques.

     

     

    Et pour finir, nous avons Duellistes - Knight of Flower des éditions Akata qui sort le 14 mars. C'est une série de cinq tomes écrites par l'auteure de Game, Entre nos Corps, mais cette fois, son œuvre est tout public donc même les plus jeunes auront la chance de découvrir les talents de la mangaka. Le manga sera disponible en version numérique. Voici un résumé de l'histoire :

    Depuis des générations, les membres du clan Kurono sont au service du consortium Ôtori. Et en tant que premier chevalier, Ran se doit d’en protéger la dernière héritière : la belle et mystérieuse Sei. Mais la tâche n’est pas aisée pour Ran, car au sein de l’académie Saint-Logres, d’autres lycéens sont prêts à tout pour prendre sa place ! Entre duels et manigances, Ran devra faire preuve de courage pour conserver son titre... tout en protégeant son secret le plus intime...

      

    HANA NO KISHI © Mai Nishikata 2010 / HAKUSENSHA, Inc

    Pour ce manga, j'ai énormément d'attentes. En effet, étant donné que la mangaka est l'auteure de Game, j'attends un minimum du scénario. De plus, le manga est licencié par Akata, qui trouve toujours les perles en termes de licences. Mais un excellent manga peut tout de même utiliser les bons vieux clichés comme le fameux triangle amoureux comme le fait penser la jaquette, ou encore le coup classique de la jolie demoiselle à protéger, mais là je pense avoir affaire à une héroïne avec du caractère si je regarde son autre manga. Cependant, il fait savoir que c'est l'une des premières œuvre de l'auteure donc je ne sais pas trop finalement.

    En tout cas le résumé est assez intrigant et saura sans doute vous attirer surtout avec ce mystérieux secret intime que j'ai drôlement envie de connaître... Entre secrets, riches familles privilégiées et histoires de cœur, le manga va être sûrement chargé de rebondissements. Quand j'y réfléchis bien, ces trois mots clés résument parfaitement la Gossip Girl, pourtant rien à voir avec le manga (oui cette remarque ne sert n'est pas pertinente mais en écrivant mon article je m'en suis rendue compte et ça m'a fait sourire). J'attends un peu de voir les avis d'autres lecteurs quand le manga sortira, mais je pense ne pas être déçue.


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires