• Résumé du tome 5

    Kako et Kôta passent leurs premières vacances d’été ensemble ! Kako part dans la maison familiale de Kôta avec des rêves plein la tête, mais... Petit à petit, le voile se lève sur le passé de Kôta...
    Qu'a-t-il bien pu lui arriver ?
    Informations
    Lien vers la critique du tome 1 : www                 Lien vers la critique du tome 2 : www
    Lien vers la critique des tomes 3 / 4 : www        Lien vers la critique du tome 5 : www         
    Titre Original :  P to JK / PとJK
    Titre : Love under Arrest
    Auteur : Maki Miyoshi
    Type : Shojo
    Éditeur vf : Delcourt / Tonkam                                                                                                                 Nombre de tomes : 6 (VF) / 13 (VO)                                                                                                
     

     

    Review du tome 5

    Dans la continuité du tome 5, notre petit couple est toujours en vacances dans la ville où a grandi Kouta. En sortant ce dernier nez à nez avec une ancienne connaissance, mais était-elle seulement une connaissance du lycée ? C'est très intéressant d'en apprendre autant sur ce personnage qui était jusqu'à tout récemment encore très mystérieux. L'auteure n'hésite à s'attarder sur ce personnage. Si elle fait chaque pour chaque personnage, on peut comprendre pourquoi il y a déjà plus de 10 tomes au Japon, mais cela permet au lecteur de mieux comprendre les protagonistes. Effectivement, on apprend pourquoi il est ce qu'il est aujourd'hui et comment il était totalement différent au lycée.

    "Mais... si tu es heureux alors moi aussi !"

    Après les chapitres "souvenirs", Kouta et Kako vont direction la mer pour finir leurs vacances seuls en amoureux. Mais comme toujours avec nos jeunes mariés, quand ça va trop bien pour eux, ce n'est pas normal... Et en effet, ils tombent sur Mikado et Jiro, c'est la fin des vacances de l'amour pour eux, surtout que les lycéens ne sont pas venus seuls, mais sont avec d'autres camarades du lycée venus profiter d'une réduction pour une nuit dans une auberge de jeunesse. Le "pas de chance" a voulu que cela soit au même endroit que notre petit couple. Du coup le jeune policier ressent le besoin de veiller sur tout le groupe de jeunes gens. Mais pas d'inquiétude, Kouta et Kako auront tout de même quelques moments de tranquillité, non ?

    Dans le dernier chapitre, c'est bientôt l'anniversaire de Kako, mais Kouta travaille malheureusement ce jour-là. Comment faire ? Surtout que lorsque Kouta travaille, il travaille sérieusement et est en mode policier sans aucune exception. Pas de soucis Mikado et ses histoires de cœur sont là pour changer les idées de notre héroïne. Comment sa journée d'anniversaire va-t-il bien pouvoir se finir ?

    J'ai l'impression que l'auteure commence à mettre en place une romance secondaire. Si c'est vraiment le cas, j'ai hâte de découvrir cela. En effet, le fait que les personnages secondaires volent un peu la vedette aux protagonistes principaux peut-être intéressant et très divertissant comme ce fut le cas avec Ôkami dans les premiers tomes. Et puisque je pense que c'est une habitude pour l'auteure de nous raconter la vie de tous ses personnages, pourquoi ne pas s'attarder sur Kako ? C'est vrai, on ne sait presque rien sur elle, peut-être que son passé est intéressant ? A voir dans la suite de Love Under Arrest !

    "Évidemment... c'est dur, de t'avoir juste à côté et de ne pouvoir que te regarder..."

    Conclusion

    Toujours aussi plaisant à lire, encore un volume spécial passé de Kouta, mais où la romance avec notre héroïne est également présent. En effet, seuls les deux premiers chapitres se concentrent réellement sur notre jeune policier laissant ensuite place aux vacances de l'amour, ou peut-être pas. Humour et Amour sont de nouveaux au rendez-vous, proposant aux lecteurs une lecture agréable et fraîche. Toujours aussi mignon, notre couple progresse désormais assez lentement dans leur romance pour le plus grand malheur de certains mais qui font sans doute le bonheur d'autres. Par contre, qui vois-je réapparaître dans l'histoire ? Mais c'est mon petit Ôkami ! Je sens que la jalousie va revenir pointer le bout de son nez dans le volume 7.

     
     
     
     

    votre commentaire
  • Ce méchant que tu comprends - otakucontest

    Hello tout le monde, j'espère que vous allez bien. Du coup, après une semaine (je crois) sans article je reviens à la charge avec un nouvel Otaku Contest de Witchy Lily, pour en savoir un peu plus je vous invite à lire mon premier OC (plus simple à écrire avec deux lettres) sur le meilleur grand frère manga / anime : www. Du coup, pour cette fois-ci, le thème est : ce méchant que tu comprends... 

    Comme la dernière fois je ne ferais pas un top 10 mais un top 5 parce que... bah c’est plus simple tout simplement. En effet, il y a pas mal de méchant que je ne connais que trop peu pour les inclure dans mon article. Du coup, je vous propose mon top 5 des méchants que je comprends, animés et mangas confondus. Si jamais la folle envie vous prenez de vouloir participer à ce petit contest, vous pouvez toujours voter : www, ou même décrire un article dessus. Mon top est totalement subjectif et décompte les personnages dont j'ai le plus d'empathie par rapport à leur histoire passée.

    /!\ Attention, possibilité de SPOIL /!\ 

     

    Akito  Sohma (Fruits Basket) 5ème

    Ici, je me base sur la véritable histoire, c'est-à-dire celle du manga et non pas sur l'anime du début des années 2000. Pour ceux qui ont lu toute la série, vous connaissez son histoire. Akito est le chef des 12 signes du Zodiaque, mais aussi le chef de la famille Sohma et ce, alors qu'il est encore très jeune. Du coup, en quoi est-il méchant ? C'est le personnage qui a traumatisé la plupart des personnages touchés par la malédiction comme Yuki, qui les a brisés mentalement et physiquement comme par exemple Kisa, Isuzu et même Hatori en lui crevant l'oeil et en l'obligeant a effacé la mémoire de la femme dont il est amoureux parce que "le chef" en decidé ainsi. Il a également obligé Kureno (le coq) a resté avec lui parce qu'il ne veut pas être seul. En effet, à cause de sa mère et de l'éducation qu'elle lui a donnée, Akito est tourmentée par ce lien qui l'uni aux 13 (en comptant le chat), et le jour où le coq a été libéré de la malédiction, Akito a perdu pied. Sa mère lui disant qu'une fille ne pouvait pas être le chef de la famille, Akito a commencé à se travestir en homme laissant la plupart des membres dans l'ignorance la plus totale. De plus, le fait que sous son "règne" un membre des 13 soit libéré pouvait prouver sa faiblesse à sa mère, chose qu'elle ne pouvait supporter. Je ne dis pas que ce qu'a fait Akito est normal, loin de là, juste elle a su très mal réagir face à l'éducation qu'elle a subi.

     

    Pain (Naruto4ème

    Alors ici, on va plutôt parler de Nagato. En effet, Pain, ou plus précisément les Pain Rikudô sont des pouvoirs distincts (6 au total) que Nagato utilise au travers de corps qu'il contrôle à distance. Du coup, ces Pain sont aussi Nagato. Tout d'abord, dès enfant, le malheur s'abat sur lui avec la mort accidentelle de ses parents, effectivement, des ninjas de Konoha les ont tué par erreur en pensant qu'ils étaient des ninjas ennemis. Il devient ainsi orphelin, rencontra Konan et Yahiko, et dû apprendre à se débrouiller très jeune pour survivre. Plus tard, ils ont créé l'organisation Akatsuki qui avait pour but la paix. Malheureusement, cette organisation n'était pas forcément bien vue par d'autres ninjas et Akatsuki s'est faite attaquée. Ils prient Konan en otage, ordonnant à Nagato de tuer Yahiko en échange de la vie de celle-ci. Pour sauver tout le monde, Yahiko se suicida en se précipitant sur le kunai que tenait Nagato, qui ne pouvait se résoudre à tuer son ami. Vouant une haine profonde envers tous ceux qui lui ont fait du mal, il partit à la recherche des Bijû avec Konan dans le but de créer une arme de destruction massive pour créer des cycles de paix dans le monde ninja par la peur de la mort.

     

    Gaara (Naruto) 3ème

    Passons maintenant à Gaara, un personnage que j'aime beaucoup. Il est le benjamin des enfants du Quatrième Kazekage et le petit frère de Kankurô et Temari. Avant la naissance de ce dernier, son père, le Quatrième Kazekage, demande à ce que l'on scelle dans le corps de son fils à naître, le Shukaku, le démon à une queue, dans le but d'en faire la nouvelle arme ultime du village de Suna. Cependant, pour ce faire, le Quatrième a dû sacrifier sa femme, de ce fait, Gaara n'a jamais connu sa mère, ni grandit avec son amour. De plus, Gaara ne semble pas avoir eu beaucoup de rapport avec son père et ses frère et sœur pendant son enfance, on ne voit aucun souvenir de lui enfant avec sa famille autre que son oncle. Et justement, la personne qui était la plus proche et gentille avec Gaara était Yashamaru, son oncle et soeur de sa mère. Mais le Quatrième lui a demandé de tuer son fils devenu incontrôlable et trop dangereux pour autrui. Avant de mourir, Yashamaru révéla à Gaara que jamais personne ne l'avait aimé, ni désiré. Dès lors, Gaara décida de ne vivre que pour lui-même et de tuer pour se sentir vivre. En vrai, l'enfance de Gaara est un peu similaire à celle de Naruto. En effet, il n'avait personne comme ami et était plus considéré comme étant le démon qu'il avait en lui que comme l'être humain qu'il était. Le sentiment de désespoir l'envahit, quoi qu'il fasse il était toujours fui par les autres, il a même tenté de se suicider, mais son sable le protège en permanence. Contrairement à Naruto, Gaara n'a jamais eu personne vers qui se tourner, toutes les relations qu'il pouvait avoir c'était grâce à la crainte des autres à son égard, et ce, que ce soit sa soeur ou son frère. Sa rencontre avec Naruto le change, il ouvre les yeux sur ces choix et réfléchit sur le fait de trouver une autre voix. Désormais, il est le Cinquième Kazekage du village caché du sable.

     

    Itachi Uchiwa (Naruto) 2ème

    Alors pour celui-là, je suis obligée de me répéter par rapport à ce que j'ai dit dans le précédent Otaku Contest. Du coup, par simple flemme sans doute et aussi parce que c'est long de tout réécrire et reformuler, voilà ce que j'ai dit : "il faut aussi comprendre le personnage en lui-même. Je vais commencer par vous expliquer la mentalité d'Itachi (en espérant ne pas me tromper). Il avait seulement 4 ans lors de la troisième Grande Guerre Ninja. Le traumatisme de voir tant de morts, lui inculqua des idéaux pacifistes et une volonté de protéger Konoha de la guerre pour ne plus jamais revivre cela. Du coup, pour éviter que le sang coule à nouveau, il tua tout son clan pour éviter une rébellion de la part de celui-ci, cependant, il ne put tuer son petit frère adoré. Après la mort d'Itachi, Madara confia à Sasuke que son frère était encore plus important à ses yeux que Konoha. C'est d'ailleurs pour cela qu'il a fait en sorte que Sasuke déteste Itachi, afin de le rendre plus fort. Ainsi, lors de leur affrontement il serait mort de son jeune frère afin d'expier sa culpabilité du massacre des Uchiwa, et par la même occasion Sasuke aurait vengé le clan. Du coup, on peut dire qu'en gros Itachi a sacrifié toute sa vie au nom de bonheur de son frère. Pas tout a marché, évidemment, mais lorsqu'ils se sont retrouvés à la Quatrième Grande Guerre Ninja, les explications sont au rendez-vous." Toutes ses actions étaient désintéressées, en effet, il a sacrifie sa vie, la vie qu'il aurait pu passer auprès de sa famille, de son frère. Il a fait ça pour ce dernier et aussi pour éviter la guerre.

     

    Les frères Moriarty (Moriarty) 1er

    Et enfin, en ce qui concerne les premiers, nous avons donc les frères Moriarty. En effet, ils sont sans doute moins attachants pour vous que la plupart des autres personnages présentés ici, mais pour ma part, je pense qu'ils le méritent largement. Si je les mets en premières positions c'est parce que tout d'abord, ils n'ont pas eu une enfance facile. Louis et James sont orphelins et ont dû survivre par leurs propres moyens avant d'être recueillis par une église/orphelina puis ensuite par Albert. Mais même là, la famille Moriarty n'a pas été tendre avec les deux frères, les traitant comme des moins que rien quitte à les battre si l'envie leur en prenait. Du coup, après l'assassinat de la "mauvaise" famille Morairty, ce qui ne doit pas être facile lorsqu'on est encore enfant, Albert a dû reprendre les rênes des affaires familiales pour assurer l'avenir de ses frères ainsi que le sien. Encore jeune et pourtant tant de responsabilités. Seulement, leur seul but dans la vie est de rendre le monde meilleur en détruisant les inégalités sociales. Bon ils n'utilisent pas les meilleures façons qu'il soit, mais en soit, vous n'avez pas envie de meurtre lorsque vous voyez une ordure laisser mourir un enfant parce qu'il n'a pas envie de "partager" son médecin, non ? De coup, je pense honnêtement que leur objectif peut est louable pour le bien de tous, juste ils pourraient trouver une alternative, mais en soit, je comprends tout à fait leur logique, c'est pourquoi je pense qu'ils valent la première place.


    votre commentaire
  • Résumé du tome 3

    Même s’ils sont professeur et élève, ils commencent à sortir ensemble ! Mais An et Furuya vont devoir faire face à de nombreux obstacles sur le chemin de l’amour !! Car la ravissante nouvelle élève se rapproche soudain du professeur...
    Désirant obtenir une preuve qu’elle est bien la petite amie de Furuya, An lui demande alors de l’appeler par son prénom ! Mais il impose une condition : qu’An décroche la meilleure note au prochain contrôle !

    Informations
    Lien vers la critique du tome 1 : www                Lien vers la critique des tomes 2 & 3www     
    Titre Original :  古屋先生は杏ちゃんのモ  / Furuyasensei wa An-chan no Mono  
    Titre : This teacher is mine
    Auteur : Kasumi Yûko
    Type : Shojo
    Éditeur vf : Soleil Manga                                                                                                                            Nombre de tomes : 4 (VF) / 7 (VO)                                                                                                                                                                                                                 Disponible en version numérique

     

    Review du tome 4

    Notre petit couple ressemble de plus en plus à un couple d'amoureux. En effet, Furuya considère réellement An comme sa petite amie et l'a même embrassé lors du White Day du tome précédent. Du coup après sortir ensemble et le bisou, quelle est la prochaine étape ? La rencontre avec la famille, peut-être ? Et oui, parce que même si dans le volume 3, Furuya a pu faire la connaissance de la famille de An par un concours de circonstances, notre héroïne n'a encore jamais rencontré un seul membre de la famille de son professeur. C'est ainsi que dans le premier chapitre, An va devoir convaincre la sœur aînée de monsieur Furuya, mais n'oublie-t-elle pas qu'elle n'est encore qu'une jeune lycéenne ?

    "Voilà pourquoi ce n'est pas qu'un faible. Je pense, moi, qu'il est simplement d'une incroyable gentillesse"

    J'ai beaucoup aimé ce tome parce qu'il met en évidence les petits problèmes qu'on peut avoir en couple que ce soit la jalousie profonde qu'on peut ressentir envers un ami trop proche de l'être aimé ou les petits secrets qu'on a pour organiser une surprise à son chéri... Cela montre aussi à quel point ils sont sérieux à propos de leur relation et qu'ils tiennent vraiment l'un à l'autre. Mais cela ne va-t-il pas trop bien entre eux ? Et oui, du fait de sa romance idyllique avec l'homme de ses rêves, la petite lycéenne en néglige ses études, du coup séance intensive de révisions avec monsieur Furuya et Kirishiman. La fin d'année approche et la peur de perdre ses proches effraie An, mais ce qui devrait l'effrayer le plus c'est l'arrivée d'un nouveau personnage qui a entendu une conversation qu'il n'aurait pas dû entendre. La fin du petit couple serait-elle imminente ?

    Ce que je regrette un peu par contre, c'est que la maturité dont a fait preuve An dans le premier tome a totalement disparu laissant place à une jeune fille naïve prenant tout au pied de la lettre et je trouve ça dommage. Mais cela permet de donner une touche d'humour à l'histoire du fait de la naïveté enfantine de An qui ne comprend pas que Kirishiman est amoureux d'elle par exemple, alors que ça crève les yeux et que tout le monde autour à deviner. D'ailleurs, un autre point qui m'a déçue c'est le fait que Azuma, la nouvelle élève des tomes 2 et 3, n'apparait pas une fois dans le tome. C'est dommage, elle aurait pu aider Kirishiman dans sa romance où participer à l'histoire, j'aurais aimé que l'auteure exploite le personnage un peu plus, mais peut-être à l'avenir.

    En tout cas, ce tome se concentre beaucoup sur le professeur, c'en est presque le "héros", mettant en avant les sentiments qu'il ressent que ce soit doute, peurs, jalousie, etc. Malgré cela, il passe son temps à rassurer la lycéenne qui, elle aussi, est pleine de doutes et de peurs pour l'avenir de leur relation. On comprend que c'est encore qu'un jeune adulte mais je pense que le tome prochain va le mettre à l'épreuve lui et sa relation avec An. Comment va-t-il gérer cela ?

    "Je prendrai toujours soin de toi, professeur principal ou pas."

    Conclusion

    Un tome très intéressant montrant le rapprochement du couple mais aussi les futurs problèmes qu'ils vont rencontrer, et cela ne concerne pas le triangle amoureux. J'ai apprécié les chapitres écrits du point de vu de Furuya, permettant aux lecteurs de mieux comprendre ce personnage. Lecture divertissante avec quelques sourires esquissés par-ci par-là. J'ai aussi beaucoup apprécié le chapitre bonus "Mon père Noël s'appelle monsieur Furuya" qui offre au lecteur des petits passages très mignons du couple, avec toujours Kirishiman qui n'a pas de chance de son côté... J'ai hâte de lire le prochain volume !

     
     
     
     

    votre commentaire
  • Bonjour la compagnie, me revoilà pour mon article mensuel sur les nouvelles licences mangas très intéressantes. J'ai réussi à trouver trois petites pépites et par un heureux hasard, ce sont tous des one-shot, du coup pour ceux qui ne peuvent pas dépenser des sommes faramineuses dans les mangas, c'est parfait, non ? Du coup, on commence avec Stand by Me, Love Letter des éditions Akata qui sort le 23 mai. Il sera disponible en version numérique. Auteure encore inconnue en France, elle débute encore dans le métier ne comptant que quelques œuvres pour le moment au Japon. Voici un petit résumé :

    Juste avant les vacances d’été, Hazuki reçoit une surprise de taille, sous la forme d’une lettre d’amour : un camarade de lycée qu’elle ne connaît même pas est tombé sous son charme. Mais la jeune fille n’a pas l’intention de sortir avec un garçon dont elle ignore jusqu’au nom. Malgré tout, touchée par sa sincérité, elle finit par accepter de le fréquenter, d’abord en tant qu’ami…

    Chronique #6 Chroniques #6 

    © by MASUDA Riho / Shûeisha

    La première chose qui m'a plu, c'est la jaquette. Elle dégage à elle seule une ambiance à la fois romantique et fraîche. De plus, je ne sais pas vous, mais moi elle me fait beaucoup penser à de paysage qu'on peut voir dans les Shojos pendant les vacances d'été. Et coup de bol, l'histoire se passe à ce moment-là. Les quelques pages que j'ai pu apercevoir m'ont permis de voir la qualité des dessins de l'auteure. J'aime beaucoup son coup de crayon, mais d'après ce que j'ai vu, les décors ne sont pas très fournis, mais pour un one-shot, je pense que le plus important c'est l'histoire. D'ailleurs, parlons-en ! Le scénario n'est pas forcément très original, mais d'après ce que j'ai vu l'ambiance générale que va installer l'auteure va beaucoup me plaire.

     

     

    Ensuite, nous avons Mermaid Prince des éditions Delcourt / Tonkam, qui sortira le 29 mai. L’auteure est connue chez nous pour Our summer Holiday un autre one-shot. Cette fois, l'auteure nous propose une séries d'histoires courtes : Mermaid prince, Les hauts de Pluie et Lune et Jour de neige. Voici un résumé de la première histoire :

    Après le mariage de sa sœur, Mugi a déménagé à Okinawa, et connaît quelques difficultés à s’intégrer. Il va rencontrer une fille dans la même situation que lui. C’est là qu’il entend l’histoire de la sirène qui exauce tous les désirs. Les hauts de Pluie et Lune raconte les sentiments compliqués que doit gérer une jeune fille qui a peur des garçons. Tout dérape quand sa meilleure amie se trouve un copain. Avec Jour de neige, on suit un étrange père et son fils qui viennent se réfugier dans une médiathèque.

    Chronique #6 

    © by OZAKI Kaori / Shinshokan

    Je ne suis pas une grande fan des histoires courtes, souvent elles sont justement trop courtes et pas assez détaillées, du coup ça me donne une sensation de manga bâclé. Mais la jaquette m'a attiré et d'après l'éditeur c'est "un one-shot composé de trois récits dramatiques sur le thème du passage à l’âge adulte" ce qui m'a encore plus interpelée. En effet, je trouve que c'est un sujet très intéressant et qui n'est pas assez abordé dans les mangas. En plus, l'auteure pourra nous montrer de trois manières différentes, puisqu'il y a trois histoires, comment se passe ce passage à l'âge adulte à travers différents personnages. J'ai vraiment hâte de voir ce que cela va donner, j'espère juste que le manga sera disponible en version numérique, mais je ne pense pas. Si vous avez des informations à ce propos, je suis preneuse !

     

     

    On continue avec Laughter in the End of the World de chez Shiba Edition qui sort le 23 mai. Vous ne connaissais pas cette maison d'édition ? C'est normal, c'est une nouvelle maison et cette œuvre, c'est leur premier projet ! De Tanabe Yellow, connu chez nous pour Kekkaishi ou Birdmen, cette œuvre semble très intéressante. En effet, j'ai eu plusieurs bons échos de ce projet, ce qui m'a donné envie de le découvrir. Voici donc un petit résumé de l'histoire :

    Lorsque les humains deviendront arrogants et corrompus, le démons blanc aux cents bouches annoncera la fin de l'humanité !
    Malheureusement les humains oublièrent cette prédiction et s'adonnèrent à leur vices.
    Alors le démon blanc envahi la Terre et les hommes entrèrent en guerre face à lui. suite à ce combat, plus de la moitié de la population fut décimée et le démon blanc pris possession de corps humain. Seul un tatouage en forme de "bouche de démon" permet de les reconnaitre !
    Des années après cette tragédie, la population vit toujours sous la menace constante de ces êtres qui n'ont d'humain que l'apparence...

    Pourtant un voyageur portant cette marque affirme pouvoir éradiquer ce mal qui ronge l'humanité. Accompagné de sa sœur, il parcourt ce qu'il reste du monde dans le seul but de la protéger à tout prix.
    Pourrait-il être la clef qui libèrera le monde de l'emprise de ces démons ?

     

     © by TANABE Yellow / Shôgakukan

    Alors déjà, si ce manga m'attire c'est parce que j'en ai entendu parler en bien, mais surtout pour me faire mon propre avis sur cette jeune et fraiche maison d'édition. Découvrir ce manga prometteur et les éditions Shiba, fera d'une pierre deux coups pour moi. L'histoire à l'air assez originale, mais un tel résumé me laisse penser qu'un tome sera sans doute trop court. Cependant, un one-shot est une one-shot, du coup j'ai peur par rapport à la fin, va-t-elle être, non pas bâclée, mais plutôt raccourcis ? Après ce n'est pas un shojo, du coup ce n'est pas facile d'imaginer ou de prévoir ce qu'il pourrait se passer. Une chose est sûre, ou du moins je l'espère, c'est que les liens familiaux seront mis à l'honneur au vu du "Accompagné de sa sœur, il parcourt ce qu'il reste du monde dans le seul but de la protéger à tout prix". Encore plus que les autres œuvres du mois, ce manga a déjà sa place toute prête dans ma bibliothèque.


    votre commentaire
  • Le meilleur grand-frère - otakucontest

    Bonjour tout le monde, j'espère que vous allez bien. Quoi encore un article du type "analyse" ? Eh bien je vous réponds oui et ce ne sera pas le dernier. D'ailleurs, préparez-vous à en avoir sans doute un peu plus de ce genre-là parce que le 11 mai, je pars vivre en Angleterre pendant 6 mois, du coup plus de mangas papier et donc plu sautant de reviews qu'avant. Mais je ne vous lâche pas non plus, j'en ferai sur des mangas numériques par contre. Bref, je m'égare du sujet. Sur Twitter Witchy Lily, une blogueuse très sympathique (et je vous assure qu'elle ne m'a pas payé pour dire ça), qui s'est dit "c’est décidé, je me lance pour les contest manga". Le thème de ce premier Otaku Contest est donc : le meilleur grand frère. 

    D'après son image, il faut faire un top 10, mais j'ai eu beau réfléchir pendant des heures, déjà je ne connais pas beaucoup de série avec des grands frères, à croire que dans les animes les héros sont tous fils uniques, ou si j'en connais je ne suis pas assez calée sur la série pour en parler comme par exemple Ace de One Piece. Du coup je vous propose mon top 5 des meilleurs grands frères animés et mangas confondus. Si jamais l'envie vous prenez de vouloir participer à ce petit contest, vous pouvez toujours voter parmi quelques grand-frères : www.

    /!\ Attention, possibilité de SPOIL /!\ 

     

    Ayame Sohma (Fruits Basket) 5ème

    Dernier de ce classement pour la simple et bonne raison qu'il n'a pas toujours était un bon frère. En effet, lorsqu'il était enfant, il a rejeté son petit frère Yuki qui lui a demandé de l'aide alors que tout le monde s'acharnait contre lui, notamment sa mère. Dès lors, ils n'ont presque aucun contact, leur grande différence d'âge n'a pas arrangé les choses, et un fossé s'est creusé entre eux surtout après que Yuki ait été "donné" à Akito. Cependant, à l'âge adulte, il s'en veut beaucoup et cherche à réduire cette distance qui les sépare. Même s'il est maladroit dans sa façon de faire, il n'en reste pas moins honnête dans ses actes. Petit à petit, ils apprennent à se connaître et Yuki commence à tolérer la présence de son frère voire même à l'accepter. Après j'apprécie énormément le personnage au vu de son caractère très atypique, du coup je n'ai pas pu m'empêcher de le mettre dans le top.
     
    Albert James Moriarty (Moriarty) 4ème

    Pour ce personnage, je ne me base que sur le premier tome, je n'ai pas encore lu la suite qui m'attend gentiment dans ma PAL. Pourquoi lui ? C'est vrai ? En soi, il a participé à l'assassinat de son véritable frère. Mais supposons un instant que être frère ce n'est pas forcément par le sang, dans ce cas, il n'a fait que protéger ses nouveaux petits frères, non ? Eh oui, je pense que dans une fraternité, ce qui prime bien avant les liens du sang, c'est les liens relationnels. Par exemple dans DBZ, Raddizts avait beau être le frère de Goku, il n'en était pas moins méchant et Goku n'a eu aucun scrupule à le tuer. Donc, de ce point de vu, Albert a sauvé ses frères, William et Louis, d'une horrible famille. De plus, il a dû reprendre les rênes des affaires familiales pour assurer l'avenir de ses frères ainsi que le sien. Du coup, c'est un bon grand frère qui s'est toujours efforcé de protéger sa vraie famille à ses yeux.

    Touya Kinomoto (Card Captor Sakura) 3ème

    Le meilleur grand frère - otakucontest

    Connu sous le nom de Thomas, c'est le frère ainé de Sakura. Dès le début de l'histoire, on remarque qu'il aime passer son temps à la taquiner et à lui donner des surnoms trop adorables comme "Petit Monstre" (trop mignon). Mais comme on le sait si bien, qui aime bien châtie bien, non ? En effet, derrière cette façade de frère "méchant" se cache en réalité un frère très protecteur et qui veille en permanence sur sa petite sœur. D'ailleurs, cela se voit avec son comportement vis-à-vis de Shaolan (Lionel) que Touya n'aime pas du tout, parce qu'il sent qu'il y a de l'amour en l'air et que ce dernier pourrait lui enlever sa petite sœur chérie. Et il le dit clairement à Yukito, je ne l'invente pas. S'il l'embête tant, c'est pour montrer, à sa manière, l'importance qu'elle a pour lui. De plus, il est au courant pour les pouvoirs de sa soeur et pour le gardien Kero (Kérobéro) de puis le début, après tout lui aussi possède des pouvoirs. Pourant, il préfère laisser croire à Sakura qu'il n'est au courant de rien. Ceci aussi c'est pour la protéger ? Mystère.

    Itachi Uchiwa (Naruto Shippuden) 2ème

    J'entends déjà certains dire "Quoi ? Itachi le meilleur personnage manga du monde ?! Pourquoi il est seulement deuxième ? C'est un scandale !" Bah oui désolé, mais c'est mon classement. "Mais alors pourquoi pas de photo de lui ?" Parce qu'entre lui et Kirua mon choix était vite vu. Du coup, pour vous dire pourquoi c'est un "best" grand frère, il faut aussi comprendre le personnage en lui-même. Je vais commencer par vous expliquer la mentalité d'Itachi (en espérant ne pas me tromper). Il avait seulement 4 ans lors de la troisième Grande Guerre Ninja. Le traumatisme de voir tant de morts, lui inculqua des idéaux pacifistes et une volonté de protéger Konoha de la guerre pour ne plus jamais revivre cela. Du coup, pour éviter que le sang coule à nouveau, il tua tout son clan pour éviter une rébellion de la part de celui-ci, cependant, il ne put tuer son petit frère adoré. Après la mort d'Itachi, Madara confia à Sasuke que son frère était encore plus important à ses yeux que Konoha. C'est d'ailleurs pour cela qu'il a fait en sorte que Sasuke déteste Itachi, afin de le rendre plus fort. Ainsi, lors de leur affrontement il serait mort de son jeune frère afin d'expier sa culpabilité du massacre des Uchiwa, et par la même occasion Sasuke aurait vengé le clan. Du coup, on peut dire qu'en gros Itachi a sacrifié toute sa vie au nom de bonheur de son frère. Pas tout a marché, évidemment, mais lorsqu'ils se sont retrouvés à la Quatrième Grande Guerre Ninja, les explications sont au rendez-vous.

    Kirua Zoldik (Hunter x Hunter) 1er

    Premier du classement et je pense que mon amour pour ce personnage a joué un rôle dans sa position, Kirua, prodige de la famille d'assassin qu'est la famille Zoldik, a une petite sœur du nom de Aruka. Cette dernière n'aime que son grand frère Kirua et cela se voit simplement à travers son comportement. En effet, au contact de ce dernier, Aruka est plus souriante et aimable. De plus, c'est le seul de la famille a réellement l'appréciée telle qu'elle est et qui ne cherche pas à la contrôler. Bon par contre j'avoue ce n'est pas cool de la part de Kirua d'aller sauver sa sœur uniquement parce qu'il a besoin de ses pouvoirs pour guérir Gon, mais il l'aime vraiment. Il est également très apprécié par la seconde personnalité de la jeune fille : Nanika, celle-ci exécute ses requêtes sans aucune contrepartie alors qu'avec les autres, c'est pas le même délire. Un point qui montre que Kirua est attachée à sa sœur c'est le fait qu'il la connaît comme personne, c'est que c'est le seul à être capable de déterminer qui de Aruka ou Nanika lui parle. De plus, malgré le pouvoir impressionnant de Aruka qu'il est conscient de pouvoir utiliser comme il le souhaite, Kirua préfère l’utiliser le moins possible. En effet, il ne veut pas voir Aruka comme une arme, au contraire il souhaite plus que tout qu’Aruka soit libre, et veut assurer sa protection, c'est d'ailleurs pour cela que même après la guérison de Gon, il restera auprès d'elle. De plus bis, à ses yeux et pour rester un bon modèle pour sa sœur, les pouvoirs de celle-ci (et/ou de son autre personnalité) ne devraient servir que pour faire le bien.


    2 commentaires
  • Awa Koi tome 2

    Synopsis du tome 1

    Trouver l’amour pour la première fois ? Pas si facile lorsqu’on qu’on a suivi toute sa scolarité dans des classes non mixtes... Yuka a 16 ans et n’a jamais eu de petit copain, mais elle a un plan diabolique pour que cela change : à son entrée au lycée, elle s’arrange pour intégrer LE groupe de filles cools de sa classe pour être invitée à un rancard commun. Malheureusement pour Yuka, le jour tant espéré arrive, mais rien ne se passe comme elle l’espérait.

     

    Informations
    Lien vers la critique du tome 1 : www
     
    Titre Original :  泡恋
    Titre : Awa Koi
    Auteur : Minami Kanan
    Type : Shojo
    Éditeur vf : Panini                                                                                                                            Nombre de tomes : 2 (VF) / 3 (VO)                                                                                                                                                                                                                 Disponible en version numérique

     
     
     
     
     

     

    Review du tome 2

    Après un tome 1 qui m'avait vraiment charmée, j'avais un peu d'appréhension sur la suite de l'histoire. Que nenni ! En effet, ayant lu Tsubaki Love et Honey Honey, séries de la même auteure mais au scénario franchement bancal, je m'attendais au pire. Mais au final j'ai été surprise. Attention, je ne dis pas que ce manga va révolutionner le genre, mais qu'il est assez original par certains côtés. C'est la fête du lycée et par une charmante ambiance, Yuka n'a pas su retenir ses sentiments. La jeune demoiselle fait une demande un peu maladroite à Kentaro et, au moment le plus intéressant, ils sont interrompus par le reste du conseil des élèves. Dans l'ensemble, le tome est vraiment intéressant et du coup au menu je vous propose confessions, retrouvailles et... amnésie ?!

    Dans le dernier tome, plus d'une fois le protagoniste a essayé d'éloigner Yuka de lui, mais en vain. Désormais, tout devient clair. En effet, ce tome se concentrera surtout sur Kentaro et sur son passé. Y aurait-il une explication sur son comportement froid et distant du volume 1 ? Évidemment ! Mais pour en savoir plus, il faudra attendre la fin de la fête mais aussi la formation du petit couple parce que c'est lorsque tout semble parfait dans un Shojo que les problèmes arrivent. Des anciennes connaissances de Kentaro débarquent et le jeune lycéen si inébranlable se montre cette fois-ci vraiment bouleversé par leur visite. Pas le temps pour des explications, notre protagoniste s'enfuie aussitôt, laissant derrière lui ses amis du conseil des élèves s'occuper de raccompagner ses inconnus jusqu'à la sortie. Que peut-il arriver de pire que de mauvaises retrouvailles ? Je ne sais pas... une perte de mémoire peut-être ?

    En effet, le lendemain, Kentaro ne se souvient plus qu'il appartient au conseil des élèves ni qui sont les personnes avec lui. Imaginez la tête de Yuka, qui était enfin sa copine, surtout qu'il a retrouvé son mauvais caractère du tome 1 à vouloir éloigner tout le monde de lui, mais maintenant on comprend pourquoi. Cependant, Yuka ne perd pas espoir et s'accroche pour que ce dernier se souvienne d'elle. C'est intéressant de voir l'évolution de la jeune fille par rapport au volume précédent. Elle est devenue beaucoup plus naturelle et a ouvert les yeux sur les fausses relations qu'elle avait avec les autres. Du coup, elle décide de l'aider de mieux qu'elle peut en allant voir ces fameux étrangers de la fête du lycée. Surprise ! Je vous présente ex-petite-amie et ancien meilleur ami de Kentaro. On en apprend un peu plus sur leur histoire à tous les trois, sur le baseball aussi, sport que pratiquait notre héros, mais aussi sur le traumatisme qu'à subit ce dernier.

    Mais à force de se faire rejeter, de voir que quelque chose peut être trop dur pour une personne et le fait qu'il y ait toujours une possibilité que tout s'efface de nouveau, vous n'abandonneriez pas vous ? Je pense que oui, sauf si votre amour est plus fort. De plus, il suffit d'un documentaire, des examens et de Noël pour que notre couple se rapproche. Mais peut-on vraiment retomber amoureux ?

    Conclusion

    Vraiment j'adore cette série. C'est vrai que l'auteure reprend des clichés comme l'amnésie, le gentil badboy, etc, mais Kanan Minami a su donner envie à son lecteur de poursuivre l'histoire. Pour le moment Kentaro est toujours aussi mystérieux par rapport à son passé, même si on en apprend un peu dans ce tome, et j'espère que ce personnage sera plus développé par la suite, ainsi que ses anciens camarades qui sont vite passés à la trappe. Mais ce début de révélations a permis au lecteur de comprendre un peu mieux le protagoniste. Et pour ce qui est des sentiments de l'héroïne, ils sont bien transmis, on comprend parfaitement les peurs, les doutes et les émotions qu'elle peut avoir dans une telle situation, et son évolution depuis le tome 1 est montré dans les décisions qu'elle prend. Si vous êtes amateurs du genre, je pense que cette série pourrait vraiment vous plaire.

     
     
     
     

    votre commentaire
  • La meilleure adaptation Shôjo

    Hello tout le monde je voulais participer à la semaine du shojo créée par le  Club Shôjo, mais évidemment je m'y suis prise trop tard, du coup je sors mon article après la semaine de l'évènement. Pour ceux qui ne savent pas ce que c'est, je vais essayer de bien expliquer. Le Club Shôjo, site qui se focus que sur les mangas de romance, organise chaque année un événement interblog sur un thème commun, le but étant de voir les différents avis des uns et des autres. Cette année, le thème est : la meilleure adaptation shôjo.

    Alors j'ai eu beaucoup de mal à choisir parce que je ne regarde pas beaucoup de shojo en animé, je préfère mille fois les lire parce que je m’immerge mieux dans l'histoire. Du coup en animé je suis plus shonen parce que les moments d'action avec les OST, c'est juste magique pour moi. Cependant, à bien y réfléchir, j'en ai trouvé un que j'ai particulièrement aimé : Blue Spring Ride, ou plutôt Ao Haru Ride en animé. Je vais essayer de vous expliquer en trois points pourquoi je trouve que c'est la meilleure adaptation shojo que j'ai vue.

     

    L'histoire

    '' Futaba s’est transformée à son entrée au lycée. Douce et féminine au collège, elle est devenue plus énergique et garçon manqué dans l’espoir de se faire des amies. Mais ses nouvelles amitiés sont artificielles et Futaba va bientôt remarquer les limites de son changement de personnalité… ''

    Manga dit "incontournable", Ao Haru Ride est très populaire, c'est pourquoi il est normal qu'il ait eu droit à son adaptation en anime mais d'une saison de 12 épisodes. Du coup, en quoi l'histoire en fait une bonne adaptation ? Tout simplement parce que l'animé suit la trame originale du manga. En effet, il y a des animés qui prennent leur liberté et qui changent du tout au tout l'histoire originale, pour n'en citer qu'un je dirai Fruit Basket l'animé sorti en 2001. Si vous avez aimé le manga et même si vous ne l'avez pas lu, je vous conseille de voir au moins les premiers épisodes de la série animée. Je suis convaincue que ça vous plaira surtout si vous êtes fans du genre shojo. C'est vrai qu'a première vue, on pourrait croire que c'est une romance lycéenne comme beaucoup, mais cela va plus loin dans le sens où l'on aborde des thèmes plutôt durs comme le regret, le fait de s'en vouloir tellement qu'on pense qu'on n'a pas le droit au bonheur, mais aussi des thèmes plus doux comme l'amitié et l'amour. D'ailleurs, j'ai trouvé très intéressant de voir grandir et évoluer les cinq protagonistes grâce à l'influence des uns et des autres. Ils sont tous différents avec un caractère propre à chacun mais au final, leur cohésion est solide.

    La musique

    Évidemment, on ne peut pas parler d'animes sans parler de bande-son. Que ce soit l'opening ou les OST, j'ai adoré. Elles m'ont vraiment projetée dans la série, les émotions, déjà bien présentent, se faisaient encore plus ressentir. Je ne vous cache pas que pour certaines scènes j'ai versé ma petite larme tellement elles étaient belles et/ou émouvantes. Et là je sens que parmi vous, il y aura des gens plutôt perplexes qui se demanderont pourquoi ? Les sentiments ne se contrôlent pas. Vraiment, la bande-son est magnifique, et je peux même vous dire que I Will - Chelsy que je vous propose d'écouter ici : www, est dans ma playlist "favoris" sur mon téléphone.

    Le chara-design et personnages 

    Quand je lis un manga, les dessins sont quand même importants parce que c'est l'image que tu auras des personnes tout au long de ta lecture. Pour un animé, c'est pareil, le chara-design c'est tout aussi important. Hormis le caractère des personnages, c'est l'une des choses qui te permettent de t'identifier aux personnages, et pour le coup : mission réussie ! Tout le côté graphique est vraiment bien maîtrisé, pour un animé du type promotionnel, c'est-à-dire court pour promouvoir le manga, il est vraiment bien. En plus, on a la chance de voir les débuts de la nouvelle Futaba. En effet, vous l'aurez remarqué au début, notre héroïne joue un "double-je" en se faisant passer pour ce qu'elle n'est pas, et c'est Kô qui lui vient en aide pour qu'elle redevienne naturelle et qu'elle tisse de vrais liens avec les gens. Du coup, durant tout le début de l'histoire, elle évolue et change grâce à lui. Mais derrière ce garçon qui semble tout réussir se cachait un garçon imparfait qui souffre terriblement. C'est désormais au tour de Futaba de lui rendre la pareille.

     

    Voilà, c'est tout pour moi. Je trouvais le concept vraiment top alors j'ai voulu y participer, en retard c'est vrai mais comme dit le dicton : mieux vaut tard que jamais. L'année prochaine j'essaierais de rendre mon article à temps. En tout cas, n'hésitez pas à faire un tour sur le site du Club Shôjo, d'aller voir l'article de tous les participants (ci-dessous) et de donner votre avis en commentaire.

     


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires