• Découverte #25 -La Courtisane d'Edo-

    Synopsis

    Le tome 1 est sorti en avril dernier aux éditions Pika. L'auteur est connue chez nous pour d'autres œuvres comme Black Bird ou encore Last Notes. Toujours en cours au Japon avec 8 tomes, voici un petit résumé de l'histoire : Akane est issue d'une famille de samouraïs. Après l'assassinat de ses parents, elle décide de faire tout son possible pour trouver la raison de leur mort mais également l'homme qui a commis ce crime. Pour cela, elle décide d'aller dans une des maisons close les plus réputées du quartier de Yoshiwara : Akebonorô. Elle espère arriver au plus haut rang des courtisanes ce qui lui permettra d'atteindre son but. Au même moment, elle rencontre Sôsuke, un jeune homme qui souhaite la racheter.

    Informations
    Extrait du volume 1 : www                                   Lien vers la review de Minokoto : www
     
    Titre Original :  青楼オペラ / Seirou opera
    Titre : Courtisane d'Edo (la)
    Auteur : Kanoko Sakurakôji
    Type : Shojo
    Éditeur vf : Pika                                                                                                                            Nombre de tomes : 1 (VF) / 8 (VO)                                                                                                      

                                                            

     
     
     
     
     

     

    Review du tome 1

    Commentaire avant la lecture : Pour la jaquette, rien n'a tellement changé par rapport à la version japonaise. En ce qui concerne le titre, si l'on traduit mot pour mot, cela devient l'opéra de la maison du plaisir (ou de la maison close), mais les éditions Pika ont trouvé un excellent nom qui correspond parfaitement au manga.

    Ce manga est vraiment mon coup de cœur de l'année. Il nous transporte littéralement pendant la période d'Edo (ancien nom de Tokyo) dans le quartier des plaisirs de la ville. Et outre l'histoire qui est très passionnante, on retrouve de nombreuses informations sur le mode de vie des prostitués de luxe de ce temps-là, et c'est vraiment très passionnant. Kanoko Sakurakôji a dû se documenter pour pouvoir retranscrire aussi bien l'ambiance et les coutumes  de cette période. La Courtisane d'Edo change totalement des shojos qu'on peut avoir l'habitude de lire. Le manga est très prenant et intéressant. Le sujet est totalement inédit pour moi, et d'ailleurs, je suis ravie de constater que malgré l'objet de l'histoire (le monde des prostitués), l'auteur n'utilise pas du tout de scènes sexuelles ou dénudées, au contraire, cela reste le plus pudique possible pour le moment. Le scénario est bien trouvé et est assez complexe quand on y réfléchit. En effet, l'histoire tourne autour d'une affaire qui concerne la plupart des personnages, c'est un peu comme une affaire policière d'Hercule Poirot. Malgré l'atmosphère parfois pesante, l'auteur a su ajouter à tout cela une touche d'humour très agréable et des moment calme où tu prends juste plaisir à lire.

    J'aime beaucoup le personnage de Akane. Elle est issue d'un milieu noble et pourtant elle ne choisit volontairement d'entrer dans le monde de le prostitution. On a beau lui dire qu'elle est trop vieille pour se préparer correctement, elle ne peut se résigner à abandonner son idée de vengeance. Akane a beaucoup du caractère, elle est forte et très déterminée pour une jeune fille de 15 ans. Sa détermination frise l'admiration, elle est prête à sacrifier beaucoup de choses dont peut-être même sa pureté seulement pour retrouver un assassin. Elle est aussi très attachante du fait qu'elle prenne tout à cœur. Quant au protagoniste masculin, il n'est pas aussi présent qu'on pourrait le croire. Cela permet de nous concentrer davantage sur notre héroïne et sur son évolution et son apprentissage en tant que future prostitué. Cependant, il est assez présent pour qu'on discerne un personnage très mystérieux ayant un aussi lourd passé que Akane. Lui aussi, il est attachant grâce à son côté enquiquineur et narquois.

    Dans le premier chapitre, nous retrouvons Akane qui a été vendue et se retrouve dans une maison close. Seulement, elle a déjà 15 ans, et c'est assez âgé pour espérer qu'elle devienne la numéro 1. De ce fait, ses acheteurs la confient à la meilleure oïran de leur établissement, Asakeno, mais cette dernière refuse de s'occuper d'une nouvelle sœur parce qu'elle a déjà une autre dont elle se charge. Déjà les obstacles commencent ici alors qu'elle n'a pas encore commencé son apprentissage. Pour devenir la meilleure, le chemin sera parsemé d'embuche. Dans le chapitre suivant, on voit déjà les progrès de l'héroïne qui apprend très vite.

    Dans le manga, il y a quand même quelques petites choses qui me dérangent. Tout d'abord, Riitchi, l'ancien serviteur de la famille de Akane qui est trop gentil et qui trop dévouée. Sa relation avec elle est très ambigüe, on ne sait pas si c'est de l'amour ou juste de la dévotion. J'ai peur que cela amène à un triangle amoureux assez banale mais au vu du premier tome, je pense que mon inquiétude n'est pas fondée. Ensuite, Sôsuke. Ses sentiments sont trop vite "dévoilés" à jouer les protecteurs aux bons moments puis ensuite reprendre son rôle de bad boy. C'est dommage que les personnages tombent trop vite amoureux ou s'attachent trop vite l'un à l'autre alors qu'ils viennent de se rencontrer.

    Graphiquement, je crois que ça fait longtemps que je n'ai pas vu d'aussi jolis dessins. Les traits sont fins, soignés et d'une grande qualité. On ressent toutes les émotions des personnages, que ce soit triste, gêne ou colère. Je trouve qu'il y a un tel souci du détails que ce soit pour les arrières-plans, les cheveux ou les tenues. D'ailleurs, les tenues sont plus belles les unes que les autres, c'est un vrai plaisir pour les yeux. Étant donné que la tenue d'une courtisane est une arme de séduction, cela aurait été dommage d'avoir des vêtements bâclés.

    Conclusion

    Pour conclure, ce manga est ma plus belle découverte depuis très longtemps. J'ai été agréablement surprise par ce manga. L'auteur a su manier de manière très intéressante l'humour, les sentiments, la tension et le suspense. Beaucoup de zones d'ombres restent encore à découvrir et j'attends avec impatience le tome 2 pour pouvoir éclaircir un peu les mystères de l'intrigue et des personnages.


  • Commentaires

    1
    Jeudi 3 Mai à 12:18

    J'étais réticente au début pour lire ce manga, étant donné que j'avais détesté "Black Bird". Mais suite à ta recommandation, je me suis lancée, et j'ai lu, non que dis-je, dévoré les quatre premiers tomes hier. L'histoire est vraiment prenante, et on apprend vraiment beaucoup de choses. Je remercie la team de trad' qui a fait un excellent travail, nous permettant de découvrir bien des mots en japonais.

    Je suis d'accord avec toi sur le fait, que les sentiments du jeune maître soient montré si vite. Surtout qu'on en est qu'aux tomes quatre, et qu'il y en a encore 8 après, et la série n'est pas finie. Dans Black bird, c'était comme ça si je me souviens bien, et après on était face aux même problèmes, "le héros ne peut pas toucher l'héroïne", et je trouve ça vraiment dommage. Après, dans Black bird, après la découverte des sentiments du héros, c'était une pauvre histoire d'amour à l'eau de rose. Or ici, l'intrigue continue, sans pour autant se centrer essentiellement sur l'histoire d'amour. Ce que je trouve appréciable.

    Je pense que je vais faire une review aussi, bon, on sera trois à en faire une, mais bon.

      • Jeudi 3 Mai à 13:41

        C'est cool on est tous d'accord pour dire que ce manga est génial !! Il me semble que la team qui a traduit ce projet est fermée maintenant, non ?

        Je ne peux pas comparer avec d'autres séries de l'auteur puisque je n'en ai lu aucune à part celle-là, mais en général, les auteurs utilisent souvent les mêmes trames dans leurs histoires.

        Tu me donneras le lien, j'aimerais bien lire ça. Mais ton blog est hors ligne non ? C'est pour faire un nouveau thème ?

      • Jeudi 3 Mai à 13:51

        Je n'ai rien vu par rapport à ça, mais il est vrai que la dernière publication sur leur page Facebook remonte à juillet et que leur site a été supprimé. Après je comprends, il n'y avait plus assez de monde dans la team.

        Oui mais c'est quant même dommage. En attendant, l'auteur à su regagné mon cœur avec cet ouvrage parce que Black Bird, c'était une catastrophe, genre la fille était gniangniant et j'en passe.

        Oui ne t'inquiète pas ! Ce n'est pas un nouveau thème, c'est juste que j'ai changé deux trois trucs au niveau du header pour le rapetisser, pour la construction de mes prochains articles car j'ai enfin trouvé le code pour changer le header dans une rubrique par exemple, et avec le code que j'utilisais pour mon thème général, ça n'était pas pratique. Bref, je divague. 

      • Jeudi 3 Mai à 15:47

        Ah oui je vois très bien le genre de personnage agaçant que ça devait être...

        D'accord, j'ai hâte de voir le résultat :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :