• Découverte #31 -@Ellie-

    Synopsis

    Ce manga est sorti chez nous en août 2018. C'est la première série de l'auteure a être sortie en France. Voici un résumé de l'histoire : Eriko Ichimura est une lycéenne discrète que l’on ne remarque pas. Son seul plaisir est d’admirer Akira Ômi, un beau jeune homme plein de fraîcheur, et de « murmurer » ses fantasmes quotidiens sur Internet. Mais, un jour, elle découvre par hasard la vraie nature d’Ômi. Et ce dernier prend connaissance des tweets embarrassants d’Ellie... !!

    Manga news

    Informations

     
    Titre Original :  恋わずらいのエリー / Koi wazurai no Ellie
    Titre : @Ellie #JeNaiPasDePetitAmi
    Auteur : Fujimomo
    Type : Shojo
    Éditeur vf : Kana                                                                                                                           Nombre de tomes : 1 (VF) / 7 (VO)                                                                                                                                                                                                                 

     
     
     
     
     

     

    Review du tome 1

    /!\ Attention, possibilité de SPOIL /!\

    Commentaire avant lecture : la jaquette est sympa, elle ne change pas tellement de la version japonaise. Cependant, ce n'est pas la jaquette qui m'a attirée mais le titre. Il m'a interpelée. C'est rare de voir un titre avec un "@" ou un "#". Pour le lancement du manga, les éditions Kana ont misé sur une communication assez originale : l'éditeur a ouvert un compte Twitter @Ellie_crazylove où les posts d'Ellie que l'on peut lire dans la série sont réellement postés. Un compte japonaise existe aussi sous le nom @Ellie_lovesick. Autre chose que j'ai bien apprécié venant de l'éditeur, c'est le prix découverte à 5€45 au lieu du prix d'un Shojo normal (environ 6€99), ce qui fait quelques économies qui ne sont pas négligeables mais attention, ce prix est valable jusqu'au 31/12/2018.

    Quand j'ai lu le résumé, je n'ai pas été surprise de lire "internet" ou "tweets" parce que la couverture trahissait déjà le thème du manga, et je ne m'attendais pas à quelque chose d'extraordinaire. Pourtant, derrière une ambiance sympathique se trouve une histoire bouleversante et profondément touchante. En effet, la solitude des personnages que ce soit physiquement ou psychologiquement est très bien retranscrite. Ceux qui ont déjà connu cela, s'identifieront facilement et arriveront vite à comprendre les personnages notamment celui d'Eriko. A côté de ça, la relation entre nos deux protagonistes donne lieu à des situations comiques laissant place au rire.

    L'histoire est très simple, on retrouve Eriko alias Ellie, une fille tellement discrète que personne ne l'a remarque, qui poste des tweets sur son compte Tweeter où elle parle de ses fantasmes avec le beau Akira Ômi, le garçon le plus populaire du lycée. Rien que là c'est cliché. Pourquoi dans la plupart des Shojos, on se retrouve avec une fille "toute fragile" et un garçon hyper beau qui a la côte avec tout le monde. Pourtant, au-delà des apparences, le manga cache des personnages bien loin des clichés. Après, tout ça reste très flou, on n'apprend pas beaucoup de choses. En effet, le premier tome n'est qu'un amuse bouche qui laisse présager d'une suite très intéressante. L'auteure ne révèle presque rien sur le passé de nos personnages attirant ainsi l'attention des lecteurs. Ômi découvre le secret d'Eriko mais il décide de ne rien dire si en contre partie, Eriko ne révèle pas la véritable nature du beau jeune homme. Ce côté de l'histoire me rappelle d'autres séries comme Switch Girl par exemple.

    J'aime beaucoup le fait que l'histoire soit encrée dans un contexte contemporain avec notamment la présence des réseaux sociaux qui pointent, à travers Eriko, les problèmes de la société actuelle où tout le monde se cache derrière un masque pour ne pas montrer ce qu'ils sont au fond et éviter d'être jugé et laisser pour compte. Mais Ômi aussi cache son véritable lui, mais pas pour les mêmes raisons. J'ai bien apprécié aussi la petite histoire d'amitié. Comme je le dit souvent, j'aime beaucoup les histoires où l'amitié est présente. Ici, c'est tout léger, mais l'auteur met en place une relation amicale entre Eriko et Sara, une fille plus âgée qu'elle rencontre par un concours de circonstances, et même si ce personnage est encore moins développé que les autres, on voit clairement qu'elle ressemble beaucoup à la protagoniste principale, même si au début, l'auteure a joué avec la situation [SPOIL] pour nous faire croire qu'elle utilisait Eriko pour se rapprocher d'Ômi [Fin du SPOIL].

    "J'ai une amie pour la première fois de ma vie"

    A travers les relations des uns et des autres, les personnages évoluent et changent pour aller de l'avant. De cette manière, je trouve que ça permet aux lecteurs de réfléchir et de se remettre en question. Mais où est la romance dans tout ça ? Très bonne question. C'est très agréable de voir un Shojo où la romance n'est pas le point centrale surtout dans le tome 1. Je dois dire que la relation entre nos deux protagonistes restent très ambigüe avant de réellement se concrétiser et pas de la manière la plus romantique ou la plus simple qui soit.

    Pour les personnages principaux, nous avons d'abord, Eriko, la typique jeune fille de Shojo, sage et transparente. Mais derrière ce voile, se cache une fille avec énormément d'imagination qui fantasme sur le beau Ômi. D'ailleurs après qu'il est appris son secret et vice-versa, elle arrive très bien à discerner le vrai Ômi, celui qui se cache encore derrière son ton arrogant. Avec la bonne influence de Ômi et Sara, elle va apprendre à s'ouvrir un peu plus.

    Ensuite, il y a Ômi, le parfait garçon, beau, gentil, populaire, et qui affiche toujours le même sourire insupportable, en gros c'est le genre de personnage masculin que l'on retrouve souvent dans les romances lycéennes. Mais derrière tout ça, se trouve un garçon qui parle mal, qui est arrogant mais "qui rit comme un enfant". En effet, ce dernier cache lui aussi sa vraie personnalité mais sa rencontre avec Eriko le déstabilise et malgré le fait qu'il adore la taquiner, il commence peu à peu à s'adoucir.

    Découverte #31 -@Ellie- Découverte #31 -@Ellie-

    Koi wazurai no Ellie © Fujimomo / Kodansha Ltd

    Avec ces deux personnages l'auteure montre des personnalités différentes avec leurs propres difficultés que ce soit la timidité et les problèmes qui en découlent notamment pour se faire des amis, ou alors une apparence trop parfaite qui cache en réalité une grande sensibilité. Cela va être réellement intéressant de voir comment l'auteure va les faire évoluer tout au long de l'histoire.

    Graphiquement, c'est dans la norme de ce que l'on peut trouver dans beaucoup de Shojos (les gros yeux qui brillent, les rougissement exagérés, les étoiles partout, etc). Les traits sont assez fins et les émotions des personnages sont très bien retranscrites et transmises aux lecteurs. L'ambiance entre les deux protagonistes fait typiquement Shojo. Cependant, petit bémol pour moi, je trouve que le manga est vraiment pauvre en décors, l'auteure a préféré misé sur les visages. En effet, les cases sont très souvent remplis de gros zoom sur des visages. C'est là qu'on remarque que la mangaka a choisi un domaine qu'elle maîtrise parfaitement parce que les expressions sont joliment travaillées, que ce soit la tristesse, la joie ou autre.

    Conclusion

    Excellente découverte. Ce premier tome a posé les bases d'une histoire qui me semble bien partie. Les personnages sont touchants, les relations ne vont ni trop vite, ni trop doucement. L'auteure nous raconte une histoire d'amour fraîche, moderne et drôle sans trop de romance inutile et avec de l'amitié. Le manga peut vraiment convenir à tout le monde. Je recommande cette série qui semble simple aux premiers abords mais qui, je pense, s'avérera plus complexe qu'elle en a l'air pour le moment.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :