• Découverte #46 -Héroïne malgré moi-

    Héroïne malgré moi

    Synopsis

    Shûko est une lycéenne qui a passé toute son enfance à faire du judo. En entrant au lycée, elle se jure de faire autre chose. Elle veut agir et se comporter « comme une fille », pour enfin découvrir l’amour. Inopinément, elle rencontre le garçon qui pourrait exaucer son souhait mais, à condition qu’elle devienne… son garde du corps !
    Informations
    Extrait : www
     
    Titre Original :  ヒロインはじめました。/ Heroine Hajimemashita
    Titre :  Héroïne malgré moi
    Auteur : Fuyu Amakura
    Type : Shojo
    Éditeur vf : Kana
    Nombre de tomes : 2 (VF) / 4 (VO)

    Disponible en version numérique

     

    Review

    Je vous avais parlé de Héroïne malgré elle très brièvement dans mon article sur les licences à venir de janvier. Je pensais avoir une lecture détente avec une romance assez sympathique et mignonne, mais j'ai été assez déçue quelque part par ce premier tome. Pour être honnête j'ai eu du mal à le lire jusqu'à la fin tellement il y a de clichés. Je vais continuer ma lecture avec le tome 2 qui est sortie en février parce que je pense tout de même qu'il y a du potentiel.

    Une histoire "bateau"

    J'ai lu beaucoup d'articles qui parlaient d'une histoire originale parce que la protagoniste sait se battre et protège le personnage masculin, mais ce n'est pas du tout ce que j'en ai pensé. Pour ma part, rien n'est nouveau, mais j'accorde le fait que c'est un peu moins classique que les romances lycéennes habituelles. Mais les avis étaient si positifs que j'avais, avant même avoir lu le manga, des attentes qui n'ont pas été respectées. C'est pourquoi j'ai été vite déçue et j'ai eu du mal à me transporter dans ma lecture.

    L'histoire m'a dès le départ un peu refroidit parce qu'à peine on entrevoit notre héroïne, qu'elle rencontre déjà le héros. En soi, c'est souvent assez rapide, mais ici on n'a même pas le temps de se familiariser avec Shûko, notre protagoniste. En plus, leur rencontre est tellement clichée. D'ailleurs, en parlant de stéréotypes, vous êtes servis parce qu'il y en a pas mal.

    Cependant, ce volume n'est pas une mauvaise découverte. Si le début n'est pas très flatteur, plus on avance dans l'histoire plus on commence à ressentir du plaisir à lire. J'ai tout particulièrement apprécié la morale qui commence à prendre place dans la trame. De plus, j'ai également l'impression que l'auteure va aborder un sujet très intéressant : la quête identitaire. En effet, ma lecture m'a laissé penser que le lecteur va suivre une très belle évolution du personnage de Shûko.

    Pour ce qui est de la romance, à mon sens, elle va un peu trop vite. En effet, nos héros se connaissent à peine qu'ils commencent à s'apprécier si ce n'est plus. Il commence à rester ensemble à cause d'un prétexte quasi-inexistant ; on parle de garde du corps, mais ce n'est pas l'impression que Shûko soit réellement la garde du corps de Masaki. Mais à travers ce début de relation, on voit déjà les prémisses d'un changement chez notre héroïne. Selon moi, nos personnages principaux sont les deux points forts de l'histoire et ce qui m'a poussée à continuer ma lecture.

    Découverte #46 -Héroïne malgré moi-Les personnages

    Shûko et Masaki sont des personnages assez classiques. Pour autant, ils sont attachants notamment notre héros. Effectivement, c'est le cliché du gars trop beau et populaire que toutes les filles veulent avoir comme petit-ami, mais il a aussi un côté maladroit et naïf qui nous pousse à apprécier ce personnage. C'est grâce à ce personnage que l'auteure peut aborder le fait de ne pas se fier aux apparences ou aux rumeurs. Masaki semble quelqu'un de sensible sans pour autant se cacher dernière un caractère de bad boy.

    En ce qui concerne notre protagoniste principale, elle n'est ni naïve, ni mièvre, mais elle n'a pas vraiment de personnalité propre. En effet, ce personnage est un peu garçon-manqué, mais sans vouloir l'être en même temps. Ce que j'ai trouvé intéressant dans ce premier tome, c'est que j'ai l'impression que Shûko ne se connaît pas vraiment et que justement elle se cherche. Comme dit précédemment, l'auteure aborde le thème de la quête identitaire à travers notre protagoniste.

    Mis à part nos deux héros, l'auteure n'a pas encore introduit les personnages secondaires. En effet, on entrevoit assez vite une amie de Shûko et des amis de Masaki mais sans plus. Avec une série de quatre tomes, je ne pense pas qu'ils seront très présents, mais j'espère au moins que l'auteure nous réserve un développement intéressant pour nos deux protagonistes principaux.

    Les dessins

    En ce qui concerne les dessins, ils sont corrects je n'ai pas grand-chose à dire dessus, j'aime bien. Il y a qu'un seul détail qui m'a surprise, c'est au niveau des yeux. Dans les romances du type shōjo, les mangakas suivent les codes du genre et dessinent de grands yeux, très travaillés et c'est vraiment ce qui ressortent des dessins. Tandis que dans Héroïne malgré moi, j'ai l'impression qu'ils sont un peu comme effacés et que, de ce fait, les yeux ne transmettent pas autant d'émotions qu'ils le pourraient. Mais c'est simplement un détail qui n'est pas dérangeant, bien au contraire, ça donne un côté moins enfantin à l'histoire.

    Conclusion

    Pour conclure, je pense simplement que je m'attendais à autre chose, mais que Héroïne malgré moi n'est pas une mauvaise histoire. J'ai été fortement déçue, ce premier volume est assez cliché et n'innove pas beaucoup, pour autant, j'attends la suite avec impatience. En effet, je pense que l'auteure nous réserve une suite bien meilleure que ce premier tome. Les personnages sont simples, mais attachants et la lecture est accompagnée de jolis dessins.

    « Back to YouMon coloc d'enfer tome 1 »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :