• Synopsis

    Nariyuki est un élève de terminale aussi brillant que pauvre qui rêve d’obtenir une bourse pour poursuivre ses études dans l’université de son choix. La chance lui sourit lorsque le proviseur propose de la lui accorder… mais à une condition ! Devenir le tuteur des deux génies du lycée, Rizu et Fumino. La tâche aurait dû être des plus faciles, mais les belles demoiselles lui réservent une surprise de taille !
    Informations
    Extrait : www                                                             Bande d'annoncewww
    -----                                                                       Studio d'animation : Silver link  ARVO Animation 
    Saison : Printemps 2019
    Licencié en France : ?
    Nombre d'épisodes : ?
    Titre Original : ぼくたちは勉強ができない / Bokutachi wa Benkyô ga Dekinai 
    Titre : We Never Learn
    Auteur : Tsutsui Taishi
    Type : Shonen
    Éditeur vf : Kazé                                                                                                                            Nombre de tomes : 4 (VF) / 10 (VO)                                                                                                                                                                                                                               Disponible en version numérique  

     

     

    Review du tome 1

    /!\ Attention, possibilité de SPOIL /!\

    Si je me suis lancée dans la lecture de cette série, c'est grâce à Neko et son article sur le tome 2 mais aussi à Euphox et son article sur le tome 1. En effet, en voyant la jaquette et en lisant le résumé pour la première fois, je me suis directement dis que ça allait être un harem sans aucun intérêt et que toute l'histoire allait se baser sur ça. Pourtant c'est loin d'être le cas.

    Pour l'histoire, elle est très simple. Nariyuki est un excellent élève de terminale qui vise la recommandation spéciale VIP pour pouvoir aller dans l'université de son choix sans s'occuper des frais de scolarité. En effet, aussi brillant soit-il, le jeune lycéen n'a pas les moyens de se payer lui-même ses études supérieures. Lors de son entretien avec le proviseur pour parler justement de l'orientation scolaire après le lycée, ce dernier accorde cette fameuse recommandation mais à une condition : devenir le tuteur de deux génies pour qu'elles réussissent les examens d'entrée à l'université de leur choix. N'y aurait-il pas un problème ? Ah j'oubliais de préciser que les jeunes demoiselles veulent étudier dans les matières où elles sont le plus en difficulté au lieu de choisir en fonction de leur compétence. Finalement, la tâche s'avère être plus compliquée que prévu, non ?

    Je vous laisse imaginer toutes les scènes cocasses et gênantes qui peuvent arriver dans ses conditions. Même si l'on sait d'ores et déjà que les filles vont tomber amoureuse du garçon, la romance n'est pas le plus important dans ce premier tome. Après tout l'auteur ne pose que les prémices de l'histoire avec la mise en place de la situation, notamment le début des cours des génies, et la présentation des personnages. D'ailleurs, très vite, il y a un personnage qui a attiré mon attention parce que malgré sa "non-présence" je trouve qu'il joue un rôle important, c'est le père du personnage principal. Pour moi, hormis le fait qu'il donne de judicieux conseils qu'on pourrait tous appliqué, c'est lui qui a fait du héros ce qu'il est aujourd'hui. Eh oui, Nariyuki est un bon protagoniste qu'on ne peut qu'apprécier. En effet, il est calme, sérieux, mais il est également très sympathique contrairement à ce que laissent entendre les premières pages. Malgré le fait que la tâche lui est imposée même s'il n'a pas vraiment le choix, il n'hésite pas à travailler toute la nuit pour trouver des solutions afin que les demoiselles puissent comprendre aisément les cours. En ce qui concerne les deux élèves sous tutelle, nous avons Rizu Ogata, 1ère en maths et sciences, et Fumino Furuhashi la 1ère en littérature. Elles se complètent parfaitement tellement elles sont différentes l'une de l'autre. En effet, tandis que l'une ne fonctionne que selon la logique, le rationalisme et les chiffres, l'autre est très sensible et montre ses émotions à tout bout de champ. Même sur le plan physique elles sont diamétralement opposées.

    J'ai énormément apprécié les moments où Nariyuki apprend à connaître ses deux premières élèves. Lui qui est si sérieux n'est pas habitué à être entourer de jolies demoiselles et le fait de passer beaucoup de temps avec elles tout en apprenant à les connaître n'est pas chose aisée. Va-t-il résister au charme de Rizu et Fumino ? En tout cas les nombreux quiproquo et moments gênant vont vous faire à coup sûr esquisser un sourire ou deux, surtout lorsque la famille de Nariyuki se mêle de ses relations. Mais pas de temps à perdre, une troisième élève fait son apparition : Uruka Takemoto, la 1ère en sport. Très douée surtout en natation, elle est très dynamique, pleine d'énergie mais nulle pour tous les autres cours. Les relations entre les personnages sont bien développées, ce n'est pas trop rapide et elles se créent très naturellement en fonction des caractères des uns et des autres, du coup cela donne un côté très réaliste à l'histoire.

    "Seuls ceux qui ont dû travailler dur pour y arriver peuvent comprendre ce que ressentent ceux qui ont des difficultés"

    Découverte #40 - We Never Learn - Découverte #40 - We Never Learn -

     BOKUTACHI WA BENKYOU GA DEKINAI © 2017 by Taishi Tsutsui/SHUEISHA Inc

    Ce que je trouve particulièrement intéressant dans ce manga, c'est que malgré le côté un peu ecchi / harem et l'humour, on trouve aussi des sujets plutôt sérieux tels que la scolarité et le futur avec notamment la mise en avant, dès le premier tome, de l'importance du choix de l'université pour son métier d'avenir. On peut aussi constater que le manga montre les incertitudes, les faiblesses et les doutes que l'on peut avoir lorsque l'on est lycéen, même en étant un génie.

    Petit à petit, les relations sont de plus en plus solides, surtout avec un tuteur qui se donne à fond pour ses élèves. La romance n'est pas encore au rendez-vous même si l'on sent de l'attachement. Sur ce côté-là aussi c'est assez réaliste dans l'ensemble, même si c'est inévitable que les filles vont forcément toutes (ou presque toutes) tombées amoureuses du "séduisant" Nariyuki. Mais y aura-t-il toujours que trois élèves, ou d'autres vont-elles s'ajouter ?

    En ce qui concerne les graphismes, j'aime beaucoup. C'est assez simple mais en même temps il y a du détail dans les décors. Les émotions sont parfaitement retranscrites. Tsutsui a vraiment un bon coup de crayon.

    Conclusion

    Points positifs • Une histoire simple mais efficace avec des thèmes intéressants. • Des personnages attachants et importants pour l'histoire.
    • Une bonne trame humoristique.
    Points négatifs • Des scènes ecchi et du fan service qui peuvent déranger.
    • De l'humour parfois trop prévisible.

     

     

     

     

     

    J'ai hâte de lire le deuxième tome, d'une part pour voir l'évolution des relations et des progrès des génies, pour la lecture détente que me procure We Never Learn mais aussi pour savoir si oui ou non, il y aura d'autres élèves dont notre héros va devoir s'occuper. Ce shonen est simple, plutôt réaliste dans l'ensemble malgré des scènes totalement improbable mais qui, du coup, rend le manga très divertissant et qui fait plaisir à lire. L'humour est très présent et j'apprécie beaucoup le fait que l'auteur aborde des thèmes scolaires aussi importants, laissant passer quelques petits messages aux lecteurs.

    votre commentaire
  • Résumé du tome 1

    Dans le restaurant où elle travaille, An assiste à une demande en mariage qui se solde par le rejet
    du jeune homme, dévasté. Émue, elle ignore qu’elle vient de rencontrer son futur professeur ! Ce
    dernier affiche pourtant devant sa classe une grande confiance en lui. Commence alors une
    relation amicale inattendue et tendre et An prend une décision ferme : le professeur Furuya
    est à elle !

    Informations
    Lien vers la critique du tome 1 : www                
    Titre Original :  古屋先生は杏ちゃんのモ  / Furuyasensei wa An-chan no Mono  
    Titre : This teacher is mine
    Auteur : Kasumi Yûko
    Type : Shojo
    Éditeur vf : Soleil Manga                                                                                                                            Nombre de tomes : 3 (VF) / 7 (VO)                                                                                                                                                                                                                 Disponible en version numérique

     

    Review du tome 2 et 3

    /!\ Attention, possibilité de SPOIL /!\

    Le premier tome mettait en place l'histoire avec la présentation des personnages principaux et secondaires, il posait aussi les bases des relations des uns et des autres notamment, puis l'élément central de l'histoire : la romance entre An et Furuya. Ainsi après qu'elle se soit faite éconduire par son professeur, et que ce dernier a finalement admis les sentiments de son étudiante, un nouveau personnage a fait son entré. Le classique bad boy de service qui comptait séduire la demoiselle pour aussitôt la larguer. Mais Kimishima semble un peu plus chaque jour s'intéresser à An, on dirait qu'il se fait prendre à son propre jeu ! Du coup je vous annonce l'arrivée du triangle amoureux fidèle au poste, et pour une "guerre" plus fair-play, autant avertir l'adversaire de ses intentions, non ?

    Maintenant, que va-t-il se passait dans ce deuxième volume ? Une déclaration peut-être ? En tout cas, ce tome va surtout être consacré à l'amour, encore plus que le premier, mais toujours avec la petite dose d'humour qui nous fait esquisser quelques petits sourires. En effet, au menu du jour, rendez-vous "amoureux", jalousie et prise de conscience. Le premier chapitre nous fait retrouver tous nos personnages au festival d’athlétisme et Kirishima semble se donner vraiment à fond, sans doute pour espérer être "vu" par la jolie An, mais cette dernière ne voit toujours que Furuya. Malheureusement, depuis qu'elle est amoureuse, elle a perdu tout son caractère fort, on ne voit plus que la An totalement niaise et aveuglée par l'amour. Du coup, voyant que les deux jeunes lycéens s'entendent vraiment bien, Furuya a eu l'excellente idée de proposer à son élève folle de lui de sortir avec Karishima. Quel tact ! Mais cela a permis que la conversation s'enchaîne avec une proposition de sortie de couple "juste pour voir". Kirishima, qui a le rôle de confident puisqu'il est au courant de la situation, est évidemment jaloux. Mais comment va-t-il faire ? Il ne peut pas laisser An passer un excellent rendez-vous avec son rival ? Ce dernier trouve la solution pour réussir à saboter leur sortie. Que de bons conseils ce Karishima !

    "Proposer à la fille qui vous aime de sortir avec un autre garçon... vous n'avez pas une once de délicatesse"

    Côté positif, Furuya commence enfin à se rendre compte que la lycéenne ne le laisse pas indifférent. Mais c'est au moment où tout va pour le mieux, qu'un nouveau personnage fait son entrée : Inuri Azuma. C'est une nouvelle élève qui est aussi mystérieuse que belle, mais heureusement, elle ne supporte pas tout ce qui se rapporte aux professeurs. Si seulement... Furuya grâce à sa gentillesse légendaire arrivera a touché le cœur de cette petite rebelle. C'est l'occasion idéale pour Kirishima d'en profiter, non ?

    En ce qui concerne le troisième tome, je l'ai trouvé très intéressant par rapport à la tournure que prend la relation entre An et Furuya. J'ai énormément apprécié ma lecture, tellement que j'ai passé ma lecture le sourire aux lèvres. Le programme du tome est très simple : déclaration, Saint-Valentin et White Day. Vous avez déjà une petite idée des évènements ? Eh oui, notre mystérieuse nouvelle élève décide de se déclarer mais la manière dont elle se fait éconduire et vraiment magnifique en ce qui concerne An. J'aime beaucoup le personnage de Inuri parce que c'est une fille très mature qui se cache derrière sa carapace de fille super froide. De fait de son côté mûre, elle fait remarquer à son professeur qu'il "s'extasie sur sa copine" et qu'elle ne peut donc rien espérer de lui puisqu'elle semble ne pas avoir la moindre chance face à sa copine. Après ce chapitre, on ne revoit plus Inuri en tout cas dans la trame principale (on la voit dans un des mini-chapitres bonus à la fin), mais vu qu'elle est dans la classe des personnages, j'espère vraiment qu'elle continuera a participé à l'évolution de l'histoire.

    Le chapitre suivant, c'est pour un chapitre très détente avec pas mal de scènes cocasses. En même temps entre la famille surexcitée de An et le pauvre et tout gentil professeur Furuya, il y a pas mal de grabuges. Mais c'est aussi l'occasion parfaite pour mettre les choses au clair entre parent et "gendre". C'est désormais la période de la Saint-Valentin, la coutume veut qu'on offre des chocolats au garçon que l'on aime, mais il se peut que tout ne se passe pas comme prévu que ce soit pour Kirishima ou pour Furuya. Cependant, tout se passe beaucoup mieux pour le White Day, enfin une étape de passé entre lui et An ! Même si quelques mésaventures se sont produites, le tome se finit sur une très bonne note pour nos amoureux. Mais où cette histoire va-t-elle nous mener ? Et que va devenir Kirishiman dans tout ça ?

    "Dès demain, je commence l'entraînement pour être une bonne épouse !!!"

    Conclusion

    Je suis très contente de voir des personnages secondaires être si présents dans le déroulement de l'histoire. En effet, même si c'est l'utilisation de cliché comme le triangle amoureux ou le rival, au moins j'ai l'impression que l'histoire est plus authentique que d'autres séries où en un éclair le rival apparaît et disparaît. Ces "obstacles" donnent du rythme au manga que ce soit pour aider à l'humour ou pour permettre un rapprochement entre nos héros. La romance peut paraître assez lente comparé à d'autres licences, mais il faut garder en mémoire le rôle et l'âge de chaque personnage. J'espère seulement que ça ne se termine pas comme un certain autre manga... Vous devinez lequel ? J'ai vraiment très envie d'être le 17 avril pour lire la suite. Je ne suis pas du tout déçue par cette licence, bien au contraire. Mais même si j'ai bien accroché de mon côté, je me doute que ce Shojo ne va pas être au goût de tout le monde, donc fans inconditionnels de Shojos, ce manga est fait pour vous !

     
     
     
     

    votre commentaire
  • Résumé du tome 4

    Kako et Kôta échangeront-ils enfin leur premier baiser ?! Contrairement à Kako qui est sur un petit nuage, Ôkami plonge dans la tourmente. Sa haine des policiers et ses blessures à répétition semblent cacher quelque chose de grave...
    Informations
    Lien vers la critique du tome 1 : www                 Lien vers la critique du tome 2 : www
    Lien vers la critique des tomes 3 / 4 : www   
    Titre Original :  P to JK / PとJK
    Titre : Love under Arrest
    Auteur : Maki Miyoshi
    Type : Shojo
    Éditeur vf : Delcourt / Tonkam                                                                                                                 Nombre de tomes : 5 (VF) / 12 (VO)                                                                                                
     

     

    Review du tome 5

    /!\ Attention, possibilité de SPOIL /!\

    Un peu déçu par ce tome simplement parce que Ôkami n'apparaît pas une seule fois, mais je pense que l'auteure a fait ça délibérément pour faire comprendre au lecteur que contrairement aux deux derniers tomes où il était l'élément central de l'histoire, Ôkami n'est pas le protagoniste principal. Pourtant Kako passe également à la trappe ici... Non plus sérieusement, c'est un tome intéressant dans l'ensemble. Après la fête du lycée, c'est l'heure des examens, et quoi de mieux pour nous aider dans nos révisions qu'une personne ayant déjà finie ses études, non ? Notre petit groupe d'amis (sauf Ôkami évidemment) sont réunis, plus ou moins, pour une séance intensive avec Kouta sensei. Au programme : questions indiscrètes et exercices trop "mortels".

    Vous vous souvenez du dernier tome ? Et du volume trois aussi ? Tant mieux. En lien avec les bons souvenirs que Kouta s'est remémorés grâce à Kako, à la fête du lycée, nous aurons droit à un autre flash-back sur son passé avec une amie du temps où il était encore au lycée, peu avant l'accident de son père. Qui aurait pu croire que notre jeune policier était un tel lycéen ? Alors moi j'adore les histoires qui racontent le passé des personnages, cela permet de mieux les comprendre et de mieux s'identifier à eux, mais pourquoi toujours sur le protagoniste principal ? Parce que c'est le personnage le plus mystérieux ? C'est vrai qu'il l'est, mais j'aimerais aussi en apprendre davantage sur d'autres. Bon, il est vrai qu'on en apprend un peu sur les personnages secondaires dans le premier chapitre, lors des révisions...

    Après avoir échappée aux rattrapages, Kako est enfin en vacances et décide de partir, avec son jeune époux, dans sa maison familiale. Un nouveau personnage fait son apparition, Aya Nishikura, et il semble qu'elle soit une vieille connaissance de notre héros. Qui était-elle pour Kouta ? Et que voit-elle en lui dorénavant ? Un nouveau triangle amoureux semble apparaître dans ce tome venant compromettre la romance entre Koyta et Kako. D'ailleurs, où est notre jeune protagoniste pendant qu'une menace pourrait très bien venir obscurcir sa relation avec son mari ?

    Conclusion

    Très plaisant à lire, ce volume se concentre surtout sur le passé du protagoniste. En effet, le flash-back prend bien au moins la moitié du tome. Toujours avec humour et douceur, l'auteure aborde des thèmes actuels que tout le monde a déjà vécu comme la valeur d'une rumeur qui circule au sein d'un petit village ou d'un lycée. C'est pourquoi, on peut distinguer une certaine morale : ne jamais se fier aux apparences et toujours se faire son propre avis sur les choses. La fin du tome se finit en rappelant la mort du père de Kouta... Comment tout ça va se finir que ce soit les relations Kouta x Kako et Kouta x Aya, mais surtout comment va se finir cet été ?

     
     
     
     

    votre commentaire
  • Synopsis

    Kôji est aujourd’hui un lycéen ordinaire. Mais lorsqu’il était enfant, il avait une capacité unique : celle d’entendre les pensées de tout ce qui l’entoure. Les objets, les plantes, les animaux... Mais aussi et surtout celles de ses proches. Très vite, ce don s’est en réalité révélé être une malédiction ostracisante. Ses parents eux-mêmes commençaient à craindre leur enfant, qui pouvait sans le vouloir connaître leurs pensées les plus intimes. À l’adolescence, Kôji a perdu ce pouvoir, et il réussit désormais tant bien que mal à s’intégrer au lycée. Mais un jour, il croise la route d’un petit garçon qui, comme lui autrefois, possède ce « don ». D’abord réticent et indifférent, voire effrayé, il va finalement se prendre de sympathie pour lui et décider de l’aider. Au même moment, un changement s'opère en lui...
    Informations
    Extrait : www
     
    Titre Original : ひそひそ - silent voice - / Hisohiso - Silent Voice - 
    Titre : Whispering -Les voix du silence-
    Auteur : Yoko Fujitani
    Type : Josei
    Éditeur vf : Akata                                                                                                                            Nombre de tomes : 4 (VF) / 6 (VO)                                                                                                                                                                                                                                  

     

     

    Review du tome 1

    /!\ Attention, possibilité de SPOIL /!\

    Encore une nouvelle découverte tout droit sortie des éditions Akata, en ce moment j'ai beaucoup de lectures à rattraper chez cet éditeur et ce n'est pas fini. J'ai été charmée par la couverture aux couleurs très douces et, après lecture du synopsis, je me suis lancée dans l'aventure. Comme souvent avec mes lectures Akata, j'ai passé un agréable moment avec ce manga. Une histoire pas banale avec un soupçon de fantastique, une recette que j'ai toujours trouvée intéressante, c'est d'ailleurs pourquoi j'ai adoré les séries Orange ou Fruit Basket.

    Kôji vit la vie d'un banal petit lycéen. En effet, son quotidien se résume à "faire l'idiots avec ses potes, courir les filles, étudier un petit peu... dans la joie et la bonne humeur". Cependant, au-delà de cette apparence qu'il semble vouloir montrer à tout le monde, se cache une personne tiraillée par son passé. Un jour, il rencontre un étrange petit garçon du nom de Daichi, qui a l'air d'entendre les pensées des objets, mais aussi de tous les êtres vivants. Kôji tente d'ignorer cet enfant, mais finit par retourner le voir sans doute parce qu'il a l'impression de se revoir à travers ce garçon, possédant le même "don" que lui.

    L'auteure aborde des thèmes encore actuels de nos jours, tels que la différence et la tolérance face à cela, via les rapports humains. En effet, à travers le personnage de Kôji, Yoko Fujitani nous transmet le ressenti d'être exclu de tous, notamment par sa famille simplement parce qu'on est un peu différent, ici Kôji a une sorte de pouvoir et de ce fait il est différent. Dès lors il a tout fait pour paraître normal et en entrant au collège il a perdu sa capacité à entendre les pensées. Le premier tome sert surtout de base à l'histoire, l'auteure nous dévoile à peine quelques flashbacks du passé de Kôji ce qui permet au lecteur de comprendre un peu mieux le personnage et sa réticence à aller vers le jeune garçon. Cependant, leur rencontre va bouleverser le quotidien de notre protagoniste, en effet cela va changer sa vision des choses. Lui qui ne voulait pas se mêler de la vie de Daichi, mais qui a volé à son secours, lui qui ne voulait pas devenir son ami et qui pourtant se montre amical envers l'enfant, lui qui voulait le laisser seul alors qu'il était le mieux placer pour le comprendre, Kôji va se rendre compte que chacun réagit différemment face à l'inconnu.

    Après tous ces évènements, Daichi, jeune enfant innocent et très content d'avoir enfin trouvé quelqu'un comme lui, souhaite présenter son nouvel ami à sa famille. C'est à ce moment que le lecteur peut faire le parallèle entre la réaction des parents du protagoniste principal face au don de leur enfant, et celle de la famille de Daichi. On s'aperçoit de l’immense contraste et cela permet à Kôji d'ouvrir les yeux. En effet, selon la personnalité d'une personne, selon son vécu, son histoire, sa réaction sera sans doute différente par rapport à quelqu'un d'autre. C'est à partir du moment où cette "morale" que j'ai réellement accroché à l'histoire.

    Malgré le fait que Kôji passe son temps à penser qu'il ne devrait pas être ami avec le jeune garçon, il ne peut s'empêcher de se lier d'amitié avec lui. J'aime énormément ce sentiment d'amitié voire même de fraternité qui commence à s'instaurer entre les deux personnages, cela donne de la douceur à l'histoire. Il est vrai que l'auteure nous présente deux protagonistes très distincts l'un de l'autre. Tout d'abord Kôji, un personnage au passé sombre, au caractère très spleenétique et qui semble ne s'épanouir en rien. Et à côté de ça, Daichi un garçon plutôt joyeux, honnête et qui ne semble pas détester son pouvoir, au contraire il s'en sert au quotidien pour s'aider, aider les autres, etc. Ce premier tome pointe clairement la différence entre la vie des deux personnages et leur vécu par rapport à leur don et je trouve cela très intéressant. En effet, ce contraste évident nous donne à réfléchir. En plus du lecteur, Kôji qui est témoin de tout cela, s'interrogera alors sur son passé et va, au passage, guider le nouveau "prodige" dans le présent.

    "Mais on est quand même camarades de pouvoir"

    Découverte #38 -Whispering - Les voix du silence - Découverte #38 -Whispering - Les voix du silence -

     

    © YOKO FUJITANI / KADOKAWA CORPORATION ASCII MEDIA WORKS

    En ce qui concerne les personnages, nous avons donc deux protagonistes principaux qui sont aussi attachants qu'intéressants. L'auteure les présente comme des personnes normales avec leurs qualités, leurs défauts, leurs zones d'ombres et de mystères, ce qui ne peut que les rendre plus authentiques, même si cela est en contradiction avec le côté fantastique des personnages. Le fait qu'ils soient si différents l'un de l'autre leur permet de s'aider à avancer et à évoluer. En effet, leur profond attachement l'un envers l'autre a permis à Kôji de s'ouvrir autant dans sa tête que dans son cœur, [SPOIL] cela se voit avec la récupération de son pouvoir notamment, enfin je suppose puisque pour le moment rien n'est expliqué [Fin du SPOIL]. Ce lien apparaît assez vite aux yeux du lecteur et même si je trouve qu'ils sont devenus amis plutôt rapidement, ce n'est pas choquant du fait que Daichi soit un enfant, et tandis que les enfants ont toujours tendance à s'attacher trop vite aux gens, les adultes ont tendances à vite s'attacher aux enfants. Les personnages secondaires sont pas forcément très présents pour le moment mais sont tout de même intéressants, on peut remarquer un changement de relation entre Kôji et ses amis, laissant supposer qu'ils seront plus importants à l'avenir.

    Ensuite, l'auteure, pour "confirmer" le genre Shojo, commence à installer une légère romance. Certains diront que celle-ci n'a pas sa place dans une telle histoire, je ne suis pas de cet avis. Je pense qu'au contraire, cela montrera l'évolution du personnage au fil de l'histoire par rapport à l'acceptation de son passé. Pour le moment, étant meurtri, il est normal de voir Kôji retenir ses sentiments, il n'est pas encore prêt. Cependant, j'avoue que la romance fait assez niaise à côté de la profondeur de l'intrigue.

    Ce premier volume m'a vraiment captivée avec tous ces mystères, ces questions sans réponses et cette ambiance à demi-fantastique. L'atmosphère que dégage l'histoire est entre la douceur, la poésie et l’amertume, cela n'a rien à voir avec les Shojo habituels. Et puis cet homme à la fin m'intrigue... qui est-il ? Comment est-il au courant pour les voix ? J'ai vraiment hâte de lire la suite.

    Pour les dessins, je les trouve beaux et agréables et ils correspondent bien avec l'ambiance de l'histoire.

    Conclusion

    Points positifs • Une histoire originale. • Des thèmes abordés encore très actuels.
    • Des personnages attachants et authentiques malgré le côté fantastique.
    Points négatifs • Un début de romance maladroit.
     

     

     

     

     

     

    Gros coup de cœur pour moi. Une histoire totalement inédite avec un début très accrocheur, ce Shojo n'a rien à envier aux autres séries du genre. Je conseille vivement ce manga qui aborde des thèmes plutôt complexes d'une manière très intéressante. L'auteure pousse le lecteur à la réflexion et nous transporte littéralement dans l'histoire. J'ai adoré le fait de voir l'amitié entre les personnages au cœur de tout, mais je suis certaine que le manga a encore beaucoup a offrir par la suite. Et vous, aimeriez-vous avoir ce don et entendre toutes les pensées du monde ?


    votre commentaire
  • Résumé du tome 2

    Kako est devenue la femme de Kôta ! Pour le moment, personne ne doit être au courant.

    Voici l'histoire de leur amour idyllique parsemé d'embûches, entre doutes et triangle amoureux.
    C'est dur d'être amoureuse d'un policier.

    Informations
    Lien vers la critique du tome 1 : www                 Lien vers la critique du tome 2 : www
    Lien vers la critique du tome 5www
    Titre Original :   P to JK / PとJK
    Titre : Love under Arrest
    Auteur : Maki Miyoshi
    Type : Shojo
    Éditeur vf : Delcourt / Tonkam                                                                                                                 Nombre de tomes : 4 (VF) / 12 (VO)                                                                                                
     

     

    Review du tome 3 et 4

    /!\ Attention, possibilité de SPOIL /!\

    Le premier tome mettait en place l'histoire tandis que le deuxième posait les bases de leur relation, maintenant qu'allons-nous avoir dans ce troisième volume à la jaquette si charmante ? Au menu : tristesse, humour et amour. En effet, après cette histoire "d'accident", le mystère autour de Kouta était à son comble, mais des révélations à propos de ce passé semble rapprocher encore plus nos jeunes protagonistes. J'ai été moi-même émue par son histoire appuyant par de superbes dessins qui rendaient l'histoire en plus vivante et réelle. Ce douloureux souvenir permet à Kako de mieux comprendre son mari par rapport à certaines situations et à sa façon d'agir en tant que policier. Je pense que la tendresse et la gentillesse de Kako peut le faire avancer et inversement.

    Il est vrai que nous avons rencontré Kako en tant que jeune lycéenne, mais désormais en deuxième année, on peut remarquer une certaine maturité grandissante. En effet, lorsqu'elle parle à Ôkami d'arrêter de culpabiliser, j'ai presque l'impression de voir une grande sœur parler à son petit frère. Cependant, ce n'est pas le sentiment que dégage l'ancien petit voyou, ce dernier semble de plus en plus attaché à Kako, mais en tant qu'homme et femme. Le triangle amoureux dont je parlais dans mon article sur le tome 2, devient de plus en plus évident.

    Je suis très contente de voir des personnages secondaires devenir à ce point important dans l'histoire. En effet, je vois trop souvent des Shojos se concentrait sur les deux protagonistes principaux et laisser à l'abandon les autres. Ôkami devient de plus en plus important, surtout qu'il vient de comprendre que Kouta est le fameux petit-ami de Kako. La relation entre les deux hommes, qui n'était pas très amical et qui ressemblait plus à une relation entre père et fils rebelle, ce qui avait un côté très amusant, se terni encore plus et semble montrer des blessures du côté de Ôkami.

    Dans le volume 4, la trame principale se concentre étonnamment sur Ôkami et on va pouvoir en apprendre vraiment beaucoup plus à propos de ce "nouveau" personnage important en ce qui concerne sa situation familiale avec sa mère et son beau-père notamment. On comprend alors pourquoi il est si méfiant vis-à-vis de Kouta et pourquoi il a dévié du droit chemin. Va-t-il arriver à faire confiance au policier et à tout ce qu'il représente ? J'ai énormément apprécié la notion d'amitié très présente avec un groupe d'amis qui se forment avec évidemment Kako et Ôkami, mais aussi Mikado (la meilleure amie de notre héroïne) et Nagakura (le lapin). Cela donne un peu de légèreté à l'histoire qui est plutôt sérieuse dans ce volume. C'est très touchant de voir un personnage, qui se donnait des airs de dur à cuire, se mettre à nu, surtout au vu de la situation.

    Je pense que Kouta doit se retrouver en Ôkami et j'ai vraiment très envie de connaître l'évolution de leur relation, elle risque d'être très amusante. De plus, le cliché du triangle amoureux se confirme et Ôkami décide de se déclarer. Comment Kako va-t-elle réagir ?

    Conclusion

    Ces deux volumes se centraient surtout sur Ôkami, un personnage vraiment attachant. Son histoire a donné beaucoup de profondeur à l'histoire et cela a permis de laisser apparaître les fondations d'un bon groupe d'amis. Les émotions sont au rendez-vous que ce soit de la tristesse avec le passé de Kouta et de Ôkami, ou encore de l'humour avec des scènes très cocasses. J'ai vraiment apprécié ma lecture, je trouve vraiment intéressant de voir tant d'évolution surtout lorsqu'on compare au tome 1. Je suis impatiente de découvrir la suite.

     
     
     
     

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique