• Synopsis

    Ce manga est sorti en avril dernier aux éditions Pika sous le nom de Waiting For Spring. C'est le tout premier manga publié en France par cet auteur. Toujours en cours au Japon avec 9 tomes, voici un petit résumé de l'histoire : Mitsuki Haruno est désormais au lycée. Elle a toujours eu du mal avec les contacts humains et depuis la rentrée, elle n'a toujours aucun ami. Un jour, après avoir été prise pour une autre, les quatre plus beaux joueurs de basket de son lycée vont peu à peu commencer à se rapprocher de Mitsuki. Et cela va rendre folle de jalousie certaines camarades.

    Informations

     
    Titre Original :  春待つ僕ら / Haru Matsu Bokura
    Titre : Waiting for Spring
    Auteur : Anashin
    Type : Shojo
    Éditeur vf : Pika                                                                                                                            Nombre de tomes : 1 (VF) / 9 (VO)                                                                                                      
                                                                

     
     
     
     
     

     

    Review du tome 1

    Commentaire avant lecture : Pour ce qui est de la couverture, j'aime beaucoup la version japonaise, il y a plus d'harmonie au niveau des couleurs par rapport à la jaquette française. Cependant, je dois bien reconnaître qu'elle n'est quand même pas trop mal (un peu trop rose à mon goût). Pour le titre, 春待つ僕ら signifie "nous attendons le printemps" et Waiting For Spring signifie "attendre le printemps" donc je pense que ça va de ce côté-là.

    En lisant le synopsis je me suis dit que l'histoire allait être un peu cliché et après avoir lu le premier chapitre je me suis dit que je n'avais jamais eu aussi raison. Une fille banale qui est toujours toute seule qui fait ami-ami avec les garçons les plus populaires du lycée, non ce n'est pas original comme début d'histoire. Après pour une fan de shojo très classique et très simple, je pense que la série contient tous les ingrédients pour leur plaire. J'avais aussi peur que l'auteur tourne assez mal le fait que d'un coup, il commence à lui parler, mais non, c'est plutôt cohérent et progressif. De plus, on a évité le cliché de la jeune fille qui est amoureuse ou totalement fan des quatre garçons.

    Alors pour les personnages, on va commencer avec l'héroïne. Elle est timide, parfois maladroite mais elle est aussi franche et travaille dur pour essayer d'aller vers les autres même si parfois, elle ne fait pas ça de la bonne manière. Mitsuki a déjà eu ce genre de problème dans son enfance, et c'est grâce au soutien d'une personne qu'elle a pu un peu surmontée ses soucis. Après sa rencontre avec les garçons, elle reste naturelle et apprend à les connaître petit à petit malgré ses préjugés.

    Pour les garçons c'est hilarant tellement ils sont clichés. Nous avons le sadique à lunette qui est très intelligent et qui sait être gentil, l'hyperactif très maladroit et assez timide, le beau parleur qui adore embêter Mitsuki et le gars presque parfait qui dort souvent. Mais que ce soit Towa, Rui, Ruûji ou Kyôsuke ils ont un rôle majeur dans le manga. Je suis contente de voir une histoire où l'amitié prime avant l'histoire de coeur. En effet, on peut voir vers la fin un début de romance avec un potentiel triangle amoureux. Le fait qu'on développe un peu tous les personnages me paraît être une bonne idée parce qu'ils vont être, à mon avis, important et vont aider à l'évolution de Mitsuki.

    Dans le premier chapitre, Mitsuki fait la rencontre des garçons et pas de la meilleure façon qui soit, ils l'ont prise pour quelqu'un d'autre et lorsqu'ils s'en sont aperçu, ils n'ont pas négliger de la critiquer sur son physique par rapport à l'autre fille. C'est dommage de constater que dès le premier chapitre on peut deviner quel couple se formera. Ensuite, dans le chapitre 2, Mitsuki se fera sa première véritable amie. Dans les autres, on voit simplement une certaine évolution dans ses relations avec ses amis que ce soit les garçons ou Reina, sa nouvelle amie. C'est seulement dans le dernier chapitre du tome 1 que l'on voit apparaître un nouveau personnage, Aya, l'amie d'enfance de notre héroïne. L'entrée en scène de cette personne est l'élément perturbateur classique que l'on retrouve souvent à la fin des shojos. Le côté positif, c'est qu'il ne sort pas de n'importe où. En effet, le personnage a déjà été introduit avec les souvenir de Mitsuki.

    Le manga se laisse lire assez facilement et avec plaisirs. L'histoire est cohérente, l'humour est sympa et peut même vous faire esquissez un léger sourire et puis c'est reposant. En effet, il n'y a pas de situations compliquées qui fait que l'ambiance est stressante, non c'est simple et drôle. J'espère seulement que la série ne se dégradera pas aux vues du nombre de tomes et comment l'histoire est partie. Je me demande comment l'auteur va tenir la longueur.

    Graphiquement, j'aime beaucoup, l'auteur a un style basique et simple mais le résultat est beau notamment par rapport au chara-design des garçons (ils ont même des yeux totalement différents). Je trouve qu'il y a trop souvent pas de décor mais quand il y en a, ils sont très soignés et détaillés.

    Conclusion

    En conclusion, ce manga est un bon gros shojo avec une romance plus que classe mais très agréable à lire. C'est mignon, les personnages sont sympathiques et les dessins sont beaux. Il conviendra au fan de pure shojo mais si vous cherchez une histoire plus poussée, ce n'est pas le manga qui vous conviendra. L'auteur a très bien réussit à nous intéresser à ce qui arrive aux héros.


    votre commentaire
  • Synopsis

    Premier manga de Miyoshi Maki publié en France, le tome 1 est apparu le 7 février dernier aux éditions Delcourt / Tonkam. Toujours en cours au Japon avec 11 tomes, le tome 2 devrait sortir le 16 mai chez nous. Voici un petit résumé de l’histoire : « Kako a été entraînée de force par sa meilleure amie, à un gôkon. Elles se font alors passer pour des filles de 22 ans, seulement elles sont loin d'être majeures. Pendant la soirée, Kako rencontre Kouta, 23 ans, qui lui vient en aide et avec qui elle passe une excellente soirée. Tous les deux s'entendent à merveille jusqu'à ce que Kako lui avoue son âge. Par la suite, elle apprend alors qu'il est agent de police. Mais cela ne va pas décourager la jeune demoiselle qui va tout faire pour se rapprocher de Kouta ».

    Informations
    Extrait du tome 1 : www                                       Lien vers la critique du tome 2www
    Lien vers la critique des tomes 3 / 4 : www        Lien vers la critique du tome 5 : www
    Titre Original :   P to JK / PとJK
    Titre : Love under Arrest
    Auteur : Maki Miyoshi
    Type : Shojo
    Éditeur vf : Delcourt / Tonkam                                                                                                                 Nombre de tomes : 1 (VF) / 11 (VO)                                                                                                      
                                                                

     
     
     
     
     

     

    Review du tome 1

    Commentaire avant lecture : la jaquette n'a rien de nouveau par rapport à celle des éditions japonaises mais le titre, quand à lui, change : de P to JK (Police & Joshi Kousei) qui signifie à peu près "policier et lycéenne", on passe à Love under Arrest qu'on peut traduire par "l'amour en état d'arrestation", et je trouve que le titre est très bien choisi et correspond plutôt bien avec l'histoire.

    J'ai accroché dès le premier chapitre et pour un Shojo c'est très rare, en général l'histoire capte l'attention du lecteur plutôt vers la fin du tome où l'héroïne rencontre l'élément perturbateur. Alors quand j'ai fait des recherches pour remplir les informations au-dessus, j'ai pu lire que le manga avait beaucoup de succès au Japon et qu'il avait remporté le prix du meilleur Shojo manga de l’année 2017 au Prix annuel du meilleur manga.

    Alors un très bon point, c'est les caractères des personnages. On va commencer par la Kako. Elle est mature pour une jeune lycéenne et a la tête sur les épaules. Elle a reçu une bonne éducation et c'est cela qui attire beaucoup le policier. Elle aide son prochain, ne sait pas dire non, cependant elle n'est pas assez méfiante mais elle a quand même du caractère, notamment avec son père où l'on remarque qu'elle a un côté assez butée. Sinon côté cœur, c'est une vraie débutante, on reconnaît bien là, la pure héroïne de Shojo. Ensuite, pour ce qui est du personnage principal masculin, on a Kouta. Il est très sérieux et posé. C'est un policier très prévenant et c'est cela qui plaît beaucoup à Kako. Cependant, au vu de la loi, une relation avec un mineur est interdite surtout que c'est un représentant de la loi, alors il fait très attention à mettre de la distance entre eux même si parfois cela semble un peu ambigüe. Il a un petit côté taciturne mais avec beaucoup de charisme. La franchise, l'honnêteté et la gentillesse, ces qualités que j'apprécie beaucoup, seront très présentes dans le manga puisqu'elles décrivent très bien nos deux héros.

    Le chapitre 1 établie le cadre de l'histoire avec la rencontre des deux personnages et la mise en place des "occupations" (étudiante et policier). On sent un effort de détachement de la part de Kouta mais il y a toujours un lien entre les deux personnages, ce qui rend le Shojo moins "amour impossible" surtout au vu de la fin du tome. C'est vrai, pour ma part, je trouve que l'histoire va un peu trop vite, les bases sont à peine posées que dans le chapitre suivant, on assiste déjà à une déclaration d'amour. Pour en revenir au premier chapitre, on peut constater que, comme tout bonne héroïne de comédie romantique, Kako va tout faire pour se rapprocher de l'homme dont elle est tombée amoureuse et ne se laissera pas démotiver même si parfois elle est sur le point de baisser les bras. De ce côté-là, c'est assez classique comme histoire.

    Par la suite, on arrive un peu plus à distinguer les sentiments de Kouta qu'il semble vouloir cacher que se soit à lui-même ou à son entourage, de plus il doit tout de même faire attention à ne pas faire de tord à la police en étant trop proche d'une lycéenne. Cependant, les yeux ne nous trahissent jamais et grâce aux très beaux dessins de l'auteure, les émotions et sentiments nous sont parfaitement transmis. L'histoire va tout de même assez vite dans le sens où la lycéenne tombe rapidement amoureuse du policier et vis-versa, ce qui ne permet pas aux lecteurs de trop s'attacher aux personnages, ainsi on n'est pas forcément touché par ce qui se passe. Cela n'empêche pas à l'histoire d'être très mignonne dans son ensemble. Après, c'est vrai je trouve que cela décrédibilise totalement les sentiments de Kako. Mais au moins, elle ne met pas 10 tomes à se rendre compte de ce qu'elle ressent.

    Mais heureusement que le dernier chapitre est là pour sauver l'histoire... ou peut-être pas ?! En effet, dans ce chapitre, on voit clairement que l'amour qu'éprouve Kako pour le policier n'est pas qu'une petite amourette d'adolescent puisqu'elle va jusqu'à le protéger quitte à se blesser et je rappelle qu'ils ne se connaissent pas depuis longtemps. Cependant, le rebondissement de dernier minute à la fin du tome, je dois avouer que je ne m'y attendais pas : [Attention SPOIL] il la demande en mariage ?! [Fin du SPOIL].

    Bon bien sûr, le scénario n'est pas sans faille, il a quelques petits clichés : le fait que Kako soit très souvent en danger et que Kouta soit là pour la protéger. Cela c'est produit plusieurs fois en très peu de temps ce qui fait les deux héros se rapprochent très rapidement l’un de l’autre. Au bout du compte dès la fin du tome 1, ils semblent être fou d'amour l'un pour l'autre et ça donne un petit côté niais au manga.

    L'humour est présent avec la réaction de Kouta quand il est en mode policier mais surtout avec Kako et ses réactions assez exagérées comme par exemple lorsqu'elle tombe dans les pommes, mais cela montre encore une fois le fait qu'elle soit une réelle novice de l'amour.

    En ce qui concerne les graphismes, je trouve le chara-design des personnages est très bien, les émotions sont très bien transmises. Après, pour l'arrière-plan, c'est vrai que souvent il n'y en a pas, ou alors ils ne sont pas assez travaillés. En effet, on trouve plus de petites étoiles ou des blancs complets que de véritables fonds. Alors de ce côté-là, l'auteure ne peut que s’améliorer au fil des tomes.

    Conclusion

    Le scénario est ni trop classique ni trop original, mais l'humour est bien présent. Je trouve le tome 1 assez court pour trop s'attacher aux personnages. L'histoire d'amour entre Kako et Kouta va également trop vite à mon goût, cela aurait été pas mal de laisser un peu de suspense pendant encore 1 tome avant de transformer cet "amour impossible" en "rêve idyllique". Cependant, la fin est assez bien travaillée pour qu'on est envie de connaître la suite.


    9 commentaires
  • Résumé du tome 1

    Akari est une jeune lycéenne qui entend depuis quelques temps la voix d’une femme dans sa tête. Les vacances d’été se rapprochaient peu à peu et elle avait décidé d’avouer ses sentiments au garçon qu’elle aime depuis le primaire avant que celles-ci ne débutent. Cependant, juste à ce moment, elle perd connaissance. A son réveil, elle s’aperçoit avoir changé d’époque mais surtout de corps. En effet, un jeune homme lui annonce que la propriétaire de ce corps est une princesse et que celle-ci partage une âme identique à la sienne. Le seul moyen pour Akari de retrouver sa vie d’avant est de briser une malédiction.
    Informations

     
    Titre Original :  Meikyu Romantica / 迷宮ロマンチカ
    Titre : Timeless Romance
    Auteur : Saki Aikawa
    Type : Shojo
    Éditeur vf : Soleil Manga                                                                                                                           Nombre de tomes : 2 (VF) / 3 (VO)                                                                                                    Lien vers la review du tome 1 : www
     

     

    Review du tome 2

    Commentaire avant lecture : Tout comme le premier tome, la jaquette française des éditions Soleil Manga est beaucoup plus jolie que l’originale. Elle fait beaucoup plus travaillée et est bien plus agréable à l’œil. Pour le titre Timeless Romance (romance intemporelle), il a du sens si l'on suppose qu'au final, Akari tombera amoureuse d'un de ses prétendants du passé.

    Ce tome 2 a beaucoup plus capté mon attention que le tome 1. En effet, beaucoup de questions sont posées et nous n'avons que peu d'indices pour y répondre. De plus, il est très rare pour un shojo qu'on est encore quelques doutes sur le couple final même si pour le moment Chikage semble être bien parti. L'auteur a évité le déroulement basique d'une histoire d'amour et cela change de ses autres œuvres. Cependant, l'histoire avance lentement au vu du nombre de question sans réponse, et cela serait dommage de voir un tome 3 (le dernier tome) avec des réponses bâclées.

    Akari est conviée à la fête de Kujôin mais tout ne se passe pas comme prévu. Déjà à la fin du tome 1, le fiancé de Sayoko semblait plus que louche mais maintenant nous pouvons être sûr qu'il cache quelque chose. Le seul élément que nous avons, c'est qu'il fait tout ce qu'il peut pour que sa famille puisse dominer aussi bien les humais que les démons. En effet, lors de la soirée, un démon apparaît semant la panique et affirmant que la famille Kûjoin l'avait enfermé elle, et toute sa famille.

    Dans le chapitre 7, l'humour revient à la charge avec Shigure. D'ailleurs, dans le volume précédent, on avait supposé qu'il y aurait un triangle amoureux avec Akari, Shigure et Chikage, mais le deuxième tome confirme que la relation entre Akari et Shigure est purement amicale, en tout cas, c'est ce que j'ai ressenti lors de ma lecture. Il semblerait que tout se joue entre Chikage et Mamiya. En effet, on avait presque oublié le garçon dont était amoureuse notre héroïne avant de changer de corps avec Sayoko, mais dans ce deuxième tome, le chef des démons fait son apparition dans la même enveloppe charnelle que Mamiya. Son entrée dans l'histoire trouble notre protagoniste, ce qui nous ramène une nouvelle fois au fameux triangle amoureux.

    Pour ce qui est des personnages, au fur et à mesure, leur caractère se développe et leur sentiment aussi. On constate qu'Akari est bien différente de la princesse, elle est plus débrouillarde et a plus de répondant, et cela amène des interrogations de la part de Itsuki par exemple dont il faut se méfier. Mais le personnage qui posera le plus de problèmes aux lecteurs, c'est ce stéréotype de brun ténébreux et mystérieux : Chikage. En effet, dans ce tome 2, il nous intriguera que ça soit par son comportement ou par ses paroles par exemple, on ne sait pas pourquoi il semble vraiment triste, choqué, blessé de voir que le démon a été tuée (chapitre 6).

    Graphiquement, le chara-design est bien détaillé et est très beau. Tout comme le tome 1, l'émotion des personnages est facilement transmise par leurs grands yeux typiques et bien shojo. Les arrière-plans sont très travaillés, il n'y a quasiment aucun fond vide. Les tenues d’époque sont également resplendissantes.

    Conclusion

    J'ai beaucoup plus apprécié de lire ce tome que le précédent. Les intrigues apparaissent et captent notre attention et même si l'histoire est à mon goût un peu lente, les relations entre les personnages sont qu'en à elles, un peu plus approfondies et se développent.

     
     
     
     

    12 commentaires
  • Découvertes CCS

    Synopsis

    Tout le monde connaît CardCaptor Sakura, connu chez nous sous le nom de Sakura Chasseuse de Cartes. Après la fin de la série animé, on a eu le droit a un film pour bien conclure l'anime. Une suite nous a été annoncée, et est disponible depuis le 15/11/2017 aux éditions Pika.

    L'histoire se passe  après la capture de toutes les cartes de Clow, après leur transformation en cartes de Sakura et après le départ de Shaolan. Si vous le souhaitez, il y a un prologue (OAD) à cette nouvelle série qui se nomme Card Captor Sakura - Clear Card Hen - : www. Je vais faire une petite parenthèse à ce sujet d'ailleurs : cet "épisode" reprend la fin du manga (les deux derniers chapitres en gros). Cependant, moi qui n'ai vu que l'anime, j'ai été surprise parce que je ne connaissais pas du tout cette fin, enfin cela fait longtemps aussi que je n'ai plus regardé l'anime... En tout cas, on remarque une réelle évolution au niveau des animations, du chara design avec l'anime de 1998. Cela peut faire bizarre pour certains alors je vous conseille le manga.

    Alors qu'elle vient tout juste d'entrer au collège, Sakura est perturbée par un rêve étrange. Après celui-ci, notre jeune héroïne découvre avec surprise que ces cartes sont devenues transparentes et inutilisables. De plus, elle obtient un nouveau pouvoir, celui de sceller de nouvelles cartes encore inconnues jusqu'à maintenant. Mais quel est le lien entre ces cartes disparues et les nouvelles ? (Source Nautiljon).

    Informations
    Studio d'animation : Madhouse
    Saison : Hiver 2018
    Licencié en France : Non                                      Editeur VOD : Wakanim
    Nombre d'épisodes : 26
     
    Titre Original :  Card Captor Sakura - Clear Card-hen / カードキャプターさくら クリアカード編
    Titre : Card Captor Sakura - Clear Card Arc -
    Auteur : CLAMP
    Type : Shojo
    Éditeur vf : Pika                                                                                                                            Nombre de tomes : 1 (VF) / 3 (VO)                                                                 

     
     
     
     
     

     

    Review du tome 1

    Dans le premier chapitre, on a la mise en place de la trame, on retrouve tous les personnages de l’œuvre originale. Puis elle retrouve, comme dans la fin du manga, Shaolan, qui est revenu de Hong Kong. Cependant, le manga s'arrête là, laissons place à la suite. C'est le premier jour de classe au collège pour Sakura, Tomoyo et Shaolan. Malheureusement, ils ne se retrouvent pas tous ensemble. BREF passons, à la fin du chapitre on voit Sakura qui fait un rêve, un peu comme ceux qu'elle faisait lorsqu'elle était au primaire (des rêves pas très normaux). Bon, j'étais super contente et nostalgique de retrouver tous les personnages de mon enfance avec toujours le même caractère (j'aime beaucoup la personnalité de Toya, c'est pour moi, la touche d'humour qui me fait toujours rire). J'espère voir une avancée dans les relations entre les personnages notamment Sakura et Shaolan.

    Ensuite, au chapitre 2, on est face à l'élément perturbateur : son rêve étrange avec un inconnu. Cet élément entraîne la "disparition" ou plutôt l'invisibilité des cartes de Sakura. Arrivée à ce stade, ma peur était de replonger encore dans une chasse aux cartes (bon en même temps c'est le titre de l'oeuvre) mais je parle d'une chasse aux mêmes cartes.

    Chapitre 3, ici commence l'action avec un tout nouveau sceptre mais aussi la capture d'une toute nouvelle carte "Gale" (Coup de vent). Cependant, ce ne sont pas des cartes de Clow ni des cartes de Sakura. Pendant ce temps, Shaolana un comportement plus que suspect. On peut alors se demander ce qu'il a fait à Hong Kong, cela aurait-il un lien avec ce qui arrive à Sakura ? J'ai été un peu déçue de revenir au schéma classique du manga (ça m'a fait un peu le même effet qu'avec la saison de la fille des enfers qui est sortie cet été). mais bon, le nouveau sceptre est sympa. L'histoire reste tout de même intéressante et capte l'attention du lecteur.

    Dans le chapitre suivant, on voit Eriol qui cache des choses à Sakura, sans doute pour la protéger parce que d'après lui "le moment n'est pas venu". Pendant ce temps, Sakura, Tomoyo et Kero font face à une nouvelle carte, "Siege" (boîte). L'intrigue commence à se mettre en place et beaucoup de questions sont sans réponses mais c'est normal on est qu'au début du manga.

    Chapitre 5, Shaolan et Eriol sont au courant de quelque chose mais quoi ? Et quel lien cela peut-il avoir avec Sakura ? On a encore à faire à une nouvelle attaque d'une entité qui donnera la carte "aqua" (eau). D'autre part, Toya semble avoir récupéré un peu ses pouvoirs. Retour de Yukito !! Quel plaisir ! Une nouvelle intrigue s'ajoute à l'histoire avec les pouvoirs de Toya. Quels sont-t-ils ?

    Et enfin, le chapitre 6. Entre son collège où c'est le moment des inscription pour les club et sa vie de chasseuse de cartes, c'est pas facile pour Sakura. Pendant ces inscriptions, elle est confrontée à une autre carte "reflect" (reflet). Shaolan semble s'inquiétait de plus en plus et l'inconnu probablement responsable de tout ça réapparaît... Aucun indice nous est donné en ce qui concerne son identité, mais je pense qu'on le saura dans le prochain tome ou alors le troisième, et je pense que Eriol et Shaolan le connaisse déjà.

    Conclusion

    Un vrai plaisir à lire malgré une petite déception au niveau du scénario qui, à mon goût, aurait dû chercher un autre schéma que "tranquillité → problème → sceptre → nouvelle carte". Cependant, l'intrigue est là, et elle est assez prenante. Nous sommes amenés à nous poser beaucoup de questions, et c'est cela qui garde le contact avec le lecteur. On remarque vite une grosse évolution en ce qui concerne les graphismes entre ceux de l'époque et ceux de maintenant. En effet, les traits sont plus fins et moins prononcé, c'est plus délicat et plus agréable aussi.

    Chose qui m'a bien fait rire, c'est aussi un clin d'oeil à la série d'origine (par rapport à la fin du manga), c'est l'ours en peluche que Shaolan tient lorsqu'il revoit Sakura. Il a dû le porter toute la journée jusqu'à ce qu'il le redonne à Sakura, le soir. Cet ours est à mes yeux, un symbole qui représente la suite qu'on attendait avec impatience.

     
     
     
     

    votre commentaire
  • Découverte #16 -Love Hôtel Princess-Le premier tome est sortie en France le 2 novembre. C’est la quatrième série de l’auteur Toyama Ema (connu notamment pour Love Mission), à être publiée chez nous, aux éditions Pika. Le manga est toujours en cours au Japon avec un total de 5 tomes pour le moment. Voici le synopsis : « Layla Watanuki est une jeune fille en seconde année au lycée Koyomino dont elle est la présidente du conseil des élèves. Elle est décrite comme "parfaite" par ses camarades. Sous cette apparence sérieuse et sans défaut, elle cache un secret : elle vit dans un "Love Hotel" tenu par sa mère. Par crainte que ses camarades découvrent son secret, elle tente de dissimuler la vérité. Mais un jour, le nouveau trésorier, Owaru Sangatsu, découvre la vérité de façon plutôt inattendue... ».

    Quelques commentaires : la jaquette est vraiment super, elle est même beaucoup mieux que la version japonaise. En effet, je trouve intéressant de mettre les objets "importants" du premier tome sur la couverture.

    La forme de l’histoire est totalement basique. On a une fille parfaite, sans le moindre défaut mais qui a un secret et un gars qui paraît un peu enfantin mais qui est en fait totalement diabolique. C’est deux-là se rencontre et cela va changer radicalement la petite vie tranquille de la fille parce que le gars a découvert son secret. Cependant, ce qui est moins commun, c’est le fond de l’histoire : le secret c’est qu’elle vit dans un Love Hotel.

    Dès le chapitre suivant, on apprend un autre secret qu’elle ne souhaite pas faire partager aux autres et celui-ci est encore pire que le premier [Attention SPOIL] quand elle a un contact physique avec un homme, elle transpire à grosse goûte et sans arrêt [Fin du SPOIL].

     

    Découverte #16 -Love Hôtel Princess-Au fur et à mesure des péripéties qui sont plutôt drôles je dois dire, on apprend à connaitre les personnages et à s’y attacher notamment à Sangastu Owaru avec ses deux facettes, il est rebelle et enfantin, mais aussi à Watanuki Leila puisque sous ses airs de fille hyper mature, ses faiblesses la rendent aussi vulnérable qu'une enfant.

    Par la suite, ils vont passer le plus clair de leur temps ensemble, chacun essayant de gagner un point par rapport à l’autre, pour avoir l’avantage et ainsi pouvoir par exemple faire du chantage. Mais cela amène aussi à un rapprochement important.

    Graphiquement c'est beau, j'ai toujours bien aimé les dessins de cet auteur. Par contre ses histoires ont toujours un rapport plus ou moins étroit avec la relation amour / corps, mais ce n'est que mon avis.

    Au final, je conseil ce manga parce qu'il est original, amusant et intéressant. L'histoire semble simple au premier abord mais je trouve qu'elle est plus profonde que ça, ce n'est pas simplement l'histoire d'une fille et d'un garçon, le manga parle de honte, de faiblesses et de peur, et ça touche tout le monde parce que tout le monde en a. Ensuite, les personnages sont sympas et je trouve que le manga fait passer le temps sans ennui.


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique