• Synopsis

    Ce manga sortira chez nous le 8 novembre 2017 et sera composé de seulement 3 tomes. La mangaka, Aikawa Saki est très connue en France pour ses œuvres telles que « Bad Boyfriend », « He is a beast » ou encore plus récemment « Be-Twin you & me ».  Donc l’histoire la voici : Akari est une jeune lycéenne qui entend depuis quelques temps la voix d’une femme dans sa tête. Les vacances d’été se rapprochaient peu à peu et elle avait décidé d’avouer ses sentiments au garçon qu’elle aime depuis le primaire avant que celles-ci ne débutent. Cependant, juste à ce moment, elle perd connaissance. A son réveil, elle s’aperçoit avoir changé d’époque mais surtout de corps. En effet, un jeune homme lui annonce que la propriétaire de ce corps est une princesse et que celle-ci partage une âme identique à la sienne. Le seul moyen pour Akari de retrouver sa vie d’avant est de briser une malédiction.

    Informations

     
    Titre Original :  Meikyu Romantica / 迷宮ロマンチカ
    Titre : Timeless Romance
    Auteur : Saki Aikawa
    Type : Shojo
    Éditeur vf : Soleil Manga                                                                                                                           Nombre de tomes : 1 (VF) / 3 (VO)                                                                

     
     
     
     
     

     

    Review du tome 1

    Commentaire avant lecture : Je dois reconnaître que la jaquette du tome 1 des éditions Soleil Manga, est beaucoup plus jolie que l’originale. En effet, il y a de la couleur et des éléments comme les cadrans en fond qui rappellent l’histoire alors que sur la couverture japonaise, c’est vrai que c’est assez vide.

    En ce qui concerne le titre « Timeless Romance », correspond bien au manga, c’est vrai que l’histoire se concentre sur une romance intemporelle. D’ailleurs il est encore mieux que le titre japonais : « Meikyu Romantica » qui signifie « Labyrinthe romantique » peut être considérée comme une figure de style par rapport à l’histoire mais le titre choisit par la maison d’édition française est plus précise.

    En ce qui concerne le chapitre 1, rien d’exceptionnel, les bases sont posées pour que l’histoire puisse commencer et se poursuivre. On y rencontre les personnages clés comme Ukita qui semble tenir plus que tout à Hime (la princesse). Il n’aime pas particulièrement l’hôte du corps de sa maîtresse mais fera tout pour la protéger. Dans le chapitre 2, on fait un petit pas dans l’histoire avec des histoires un peu fantastique avec des démons, des pouvoirs mais aussi l’apparition d’un mystérieux personnage. Dans le chapitre 3, on a l’apparition du deuxième homme sur la jaquette française. J’ai peur que l’histoire se transforme en triangle amoureux. Le manga devient vraiment intéressant à partir de là, parce que les deux hommes de l’histoire donnent un côté humoristique que j’aime beaucoup. Le chapitre 4 est le chapitre « action » de ce tome où Akari se lance à la recherche d’une solution pour sauver son corps d’emprunt avec l’aide de ses deux « amis ». Par ailleurs, on découvre l’identité de cet homme mystérieux du chapitre 2. Les ennuis commencent…

    Le scénario est assez classique, c’est du déjà vu pour l’échange de corps, la malédiction, etc. Les clichés sont présents mais sont très légers. Ce n’est pas nian-nian comme je l’aurais pensé au premier abord et l’histoire est plutôt agréable à lire.

    Dans ce manga on a donc une fille qui est le centre de l’histoire, qui n’est pas très intéressante en tant que lycéenne mais qui l’est en tant que princesse d’une autre époque. Pour la protagoniste d’un shojo, elle a quand même du caractère. Pour les deux garçons « principaux », Chikage et Shigure, ils sont vraiment différents, tellement qu’ils ne se supportent pas l’un l’autre. On a le gars qui sert la noble famille et l’autre gars qui est pauvre, qui a des problèmes, qui a une petite sœur trop mignonne et qui est vraiment trop cool (non ce n’est pas mon préféré).

    Graphiquement, l’auteur a toujours eu des mangas de très bonne qualité avec de superbes dessins, et ce manga-ci ne fait pas exception à la règle. Juste je trouve vraiment que les personnages se ressemblent trop d’une série à une autre même si sur celle-ci, je trouve qu’un effort a été fait de ce côté-là.

    Conclusion

    Le manga ne part pas avec une idée très originale de base. Cependant, l'histoire est très agréable et pas vraiment niaise. Les personnages sont top notamment les protagonistes masculins qui sont attachants et qui donnent un côté drôle au manga. Et pour le chara-design, je peux dire que les dessins sont vraiment beaux, on reconnaît bien là le style de l'auteur.

     
     
     
     

    votre commentaire
  • Synopsis

    Je trouve que je ne lis pas assez de shonen, alors j’ai décidé d’en lire plus. Mon périple m’a amené à lire le premier tome de « To The Abandoned Sacred Beasts », un manga de MAYBE, connu notamment pour le manga « Dusk maiden of amnesia ». Le tome 1 est sortie chez nous le 4 octobre dernier aux éditions Pika, en même temps que le tome 2. La série est toujours en cours au Japon avec un total de 6 tomes pour le moment. J’ai vite accroché en lisant le synopsis : Les guerriers du Nord, mi-hommes mi-bêtes, appelés Divins mimétiques ramenèrent la paix et furent traités en héros par le peuple au sortir de la guerre. Aujourd’hui, craints de tous, ces Divins doivent apprendre à se frayer un chemin dans une société pacifique ou à faire face au Chasseur de Bêtes car tôt ou tard ils perdront la raison. Nancy Charlotte Bancroft est la fille d’un de ces Divins. Déterminée à venger la mort de son père, elle suit l’énigmatique Hank et est entraînée dans une chasse aux dieux devenus monstres durant laquelle elle découvrira les vérités cachées de l’existence de ces Bêtes Divines (Sacred Beasts).
    Informations

     
    Titre Original :  Katsute Kami Datta Kemonotachi e / かつて神だった獣たちへ
    Titre : To the Abandoned Sacred Beasts
    Auteur : MAYBE
    Type : Shonen
    Éditeur vf : Pika                                                                                                                            Nombre de tomes : 3 (VF) / 6 (VO)                                                                 

     
     
     
     
     

     

    Review du tome 1

    En lisant le premier chapitre, j'ai pensé à Fairy Tail. Pourtant rien ne devrait m'y faire penser, mais je ne sais pas, des humains qui deviennent monstres... peut-être l'arc Tartaros, et encore le lien est faible. Bref, le chapitre 1 commence avec un petit résumé du pourquoi du comment Nancy en est arrivée à vouloir tuer un chasseur de bêtes. Et l'histoire démarre assez rapidement. En effet, son objectif est de trouver la personne ayant tuer son père et c'est chose faite dès la vingtième page du manga. Mais le cœur de l'histoire repose uniquement sur ces dieux et non pas sur la quête de la demoiselle. Ce que je trouve dommage c'est qu'on nous annonce trop vite que le chasseur du nom de Hank est en fait le capitaine du commando des dieux artificiels, que donc il est gentil, et que s'il tue ses anciens compagnons c'est parce qu'ils ont rompu leur promesse : "ceux dont le cœur a été corrompu seront terrassés de la main de leur alliés". L'auteur ne perd pas de temps en bavardages puisque dès ce premier chapitre, Hank sauve celle qui a essayé de le tuer un peu plus tôt, lui fait comprendre pourquoi il est obligé de tuer certains DA ( = dieux artificiels), et lui propose de le suivre, ce qu'elle fait. POUF Chapitre 2.

    Dans le chapitre 1, le DA tuait des gens pour leur voler leur argent et pour qu'ainsi sa ville tourne bien. Dans le chapitre 2, le DA ne cesse d'agrandir une forteresse au pied d'une ville et hurle qu'une guerre approche. En soi il ne fait de mal à personne, mais il angoisse et terrorise les habitants qui ne souhaitent qu'une chose : trouver la paix. Et tous ceux qui ont essayé de l'arrêter ont trouvé la mort, et ça c'est un crime, tout comme détruire la ville. Dans le chapitre 4, on a à faire à un DA très pacifique qui évite tous les humains, mais qui a un objectif très précis. Cependant, du fait qu'il s'approche un peu trop d'un pont ferroviaire qui a coûté la vie à de nombreuses personnes, l'armée l'attaque.

    Vous l'aurez compris, il existe plusieurs DA tous différents des uns des autres. Et le scénario du manga est très intéressant puisqu'il se base sur eux. En effet, on pourrait croire que tout va se baser sur Nancy, mais les personnages les plus travaillés et les plus profonds, sont ces Dieux artificiels. Chacun d'eux a un passé ou même un rêve bien définit et qui fait qu'ils sont ce qu'ils sont maintenant. Il y a une morale très recherchée, tellement que je n'arrive pas vraiment à l'exprimer avec des mot. Mais elle pourrait peut-être s'expliquer ainsi : Est-ce bien de tuer quelqu'un qui a tant fait pour le pays ? Même s'il n'a commis aucun crime ? Juste parce qu'il est différent ? Il voulait juste bien faire, alors pourquoi ? Il ne savait plus comment vivre, alors pourquoi ? Ensuite, on a tout un mystère autour du capitaine Hank. Chaque chapitre nous révèle une pièce de cet immense puzzle. On a le prénom du femme, son pouvoir en tant que DA, son meilleur ami... De plus, depuis qu'il est accompagné de Charlotte, tout deux "s'entraident" dans le sens où ils grandissent et apprennent des choses grâce à l'autre.

    Conclusion

    Je conseille vraiment ce tout nouveau shonen. Il est excellent. J'aime beaucoup comme l'auteur joue entre la réalité et la fiction fantasy. En effet, il s'amuse avec l'histoire et la géographie des US et le mélange avec un scénario tout a fait fascinant.

     
     
     
     

    2 commentaires
  • Découvertes CCS

    Synopsis

    Je connaissais déjà le manga quand j'ai regardé le premier épisode. Sorti le 5 octobre, c'était l'un des animes les plus attendus de la saison. Avant que l'anime ne sorte, j'avais fait un article sur mes attentes de Black Clover : www, et je dois dire que j'ai été surprise.

    Tout d'abord le synopsis et un petit trailer (Nautiljon) : Asta est un jeune garçon turbulent qui a grandi dans une église au coté de Yuno, son meilleur ami, suite à leur abandon. Ils se font la promesse de devenir le prochain Roi Sorcier. Mais alors que Yuno semble être un prodige de la magie, Asta ne semble malheureusement pas avoir les capacités à en créer. De ce fait, Asta essaye de faire tout ce qu'il peut pour pouvoir participer à la prochaine cérémonie de remise de grimoire magique...

    Informations
    Studio d'animation : Studio Pierrot
    Saison : Automne 2017
    Licencié en France : Oui                                      Editeur VOD :  Crunchyroll
    Nombre d'épisodes : 51
     
    Titre Original :   ブラッククローバー
    Titre : Black Clover
    Auteur : Tabata Yuuki
    Type : Shonen
    Éditeur vf : Kazé                                                                                                                           Nombre de tomes : 9 (VF) / 14 (VO)                                                                                                        Lien vers la Reviewwww                                                   

     
     
     
     
     

     

    Review de l'épisode 1

    Il ne se passe pas grand chose dans ce premier épisode, c'est l'épisode pilote. L'épisode devient intéressant à partir de la dixième minute. Je trouve ça dommage qu'il est coupé le premier chapitre en deux pour faire deux épisodes au lieu d'un. C'est peut-être comme ça qu'il compte combler le "vide" pour ne pas rattraper trop vite le manga.

    Sinon à part ça, je n'ai rien à redire à ce premier épisode : les animations sont bien, les musiques ça va, etc. J'ai juste un petit souci qui ne m'était encore jamais arrivé. La voix d'Asta m'est insupportable lorsqu'il crie, c'est un vrai perceur de tympans pour moi. Je pense que je dois être la seule à ressentir ça, non ?!

    L'épisode 1 "Asta et Yuno" est disponible ici : www.


    5 commentaires
  • Cheeky Love

    Synopsis

    Oui le manga date déjà de février mais puisque le tome 4 sort dans peu de temps, je voulais faire une petite critique du tome 1 pour vous donner une idée de l'histoire. C’est le premier manga de Miyuki Mitsubachi a être publié chez nous aux éditions Delcourt / Tonkam. Il est toujours en cours au Japon avec 10 tomes. Voici un petit résumé de l’histoire : « Yuki est devenue la manager du club de basket de son lycée dans le but ultime (mais secret) de rester auprès du capitaine de l’équipe. Un jour, Naruse, nouveau membre du club, finit par apprendre le secret de Yuki. Le jeune homme tombe amoureux de sa manager et passe son temps à asticoter l’héroïne, ce qui a le don de la rendre furieuse ! ».
    Informations

     
    Titre Original :  Namaiki Zakari / なまいきざかり
    Titre : Cheeky Love
    Auteur :  Miyuki Mitsubachi
    Type : Shojo
    Éditeur vf : Delcourt / Tonkam                                                                                                                  Nombre de tomes : 5 (VF) / 11 (VO)                                                                 

     
     
     
     
     

     

    Review du tome 1

    Tout d’abord quelques commentaires d’avant lecture : J'ai tout de suite été attirée par la couverture. En effet, le fait que l'héroïne repousse le gars m'a fait penser que l'histoire serait plutôt amusante avec un prétendant assez enquiquineur. Ensuite, quand j'ai lu le synopsis, j'ai accroché direct. Côté positif pour la version française, le nom est très bien trouvé "Cheeky" signifie effronté, impertinent et cela correspond parfaitement au manga. Autre bon point, je trouve que la police du titre rend très bien et l'idée du petit drapeau pour rappeler le basket est vraiment bien trouvée.

    Dès le premier chapitre on discerne bien les deux caractères des personnages. Yuki est posée, calme (la plupart du temps) et reste souvent impassible grâce à son éducation dans une famille nombreuse. Cela lui sert d'ailleurs pour son rôle de manager de l'équipe de basket puisqu'elle y retrouve Naruse, un garçon qui passe son temps à la chercher alors qu'elle est son sempai (son aînée d'un an). Cependant malgré cette face qu'il montre, il passe sont temps à l'aider. En effet, après que Yuki est découvert que l'homme qu'elle aime a une copine, elle ne peut s’empêcher d'être triste à certains moments, et c'est là qu'intervient Naruse : il l'embête pour qu'elle pense à autre chose (de mon point de vue). Mais leur relation change dès qu'il l'embrasse et lui avoue être tombé amoureux d'elle.

    En effet, dans le chapitre 2 on constate que Yuki semble ne pas comprendre les sentiments de Naruse. Pour elle, il n'est pas sérieux et de toute manière, elle aime toujours son sempai. Mais une fois n'est pas coutume, il lui sauve encore la mise en l'entraînant à un rendez-vous pour lui changer les idées. C'est qu'à la fin qui lui fait bien comprendre la nature de ses sentiments.

    Puisque je suis quelqu'un de sympa je ne vais pas vous spoiler la suite mais si vous êtes comme moi et que vous adorer les shojo, je suis sûre que vous esquisserez un sourire à chaque fin de chapitre et que vous feriez tout pour savoir la suite. L'histoire n'est pas forcément originale mais les rebondissements sont vraiment géniaux. Je le conseille vraiment.

    Conclusion

    Après la lecture : Les personnages sont plutôt attachants. J'adore le côté enfantin de Naruse et son autre côté quand il essaie d'être plus mature et puis aussi son petit côté manipulateur. La protagoniste principale est vraiment top et sort du lot des autres héroïne trop fleur bleue et niaise. Elle a du caractère mais c'est aussi être sensible, elle me fait beaucoup penser à Chihiro dans Le Fil Rouge. L'histoire est pas mal. Et graphiquement j'aime beaucoup, on reconnaît les codes du shojo mais je trouve qu'ils sont moins accentué que d'habitude et les expressions des personnages sont vraiment bien réussi, on devine leurs pensées rien qu'à leur regard. Petit point négatif, les autres personnages passent à la trappe et ne servent à rien alors qu'il aurait pu servir à dynamiser l'histoire, Kido par exemple (je pense notamment à lui parce que c'est le personnage secondaire le mieux introduit dans l'histoire à mes yeux).


    votre commentaire
  • Synopsis

    C’est le premier manga de Satonaka Mika publié chez nous. Le tome 1 est apparu le 14 juin de cet année aux éditions Soleil Manga. Toujours en cours au Japon avec 8 tome contre 2 en France. Voici un petit résumé de l’histoire : « Lorsqu’on entre en contact pour la première fois de sa vie avec des garçons à l’âge de 15 ans, ça fait bizarre... L’amour est en marche pour Hinako ! Hinako n’a jamais été très douée avec les garçons et a toujours fréquenté des écoles pour filles. C’est pourquoi aujourd’hui, alors qu’elle s’apprête à débuter sa nouvelle vie de lycéenne dans un établissement qui ne compte que quatre filles, elle est un peu nerveuse... En classe, elle se retrouve assise à coté de Mizuki, un garçon très taquin, et quant au délégué, Shun, il ne cesse de lui lancer des regards de mépris... Comment doit-elle interpréter le comportement de ces garçons ? ».
    Informations

     
    Titre Original :   Hinadori no Waltz / 雛鳥のワルツ
    Titre : Love in Progress
    Auteur : Mika Satonaka
    Type : Shojo
    Éditeur vf : Soleil Manga                                                                                                                          Nombre de tomes : 4 (VF) / 8 (VO)                                                                                                      
                                                                

     
     
     
     
     

     

    Review du tome 1

    Tout d’abord quelques commentaires d’avant lecture : quand j’ai lu le synopsis, j’ai cru voir un mélange entre Rockin’ Heaven et Coffee & Vanilla. J’ai été déçue par l’histoire avant même de lire le manga, j’espère trouver quelques détails intéressants et innovants lors de ma lecture. Mais ce que j’ai encore moins apprécié c’est la couverture qui semble révéler une histoire d’amour uniquement basé sur un triangle amoureux.

    Dès le premier chapitre on discerne bien les deux garçons et leur comportement diamétralement opposé. L’un est froid et montre sans gêne qu’il déteste les filles alors qu’il « sauve » tout de même la jeune fille. L’autre semble un peu frivole et plutôt sympathique, toujours là pour rigoler. Comme par hasard les garçons sont l’opposé l’un de l’autre… Au milieu se trouve Hinako, elle me paraît être la fille typique de personnages de shojo.

    Je dois avouer que j’ai bien envie de m’arrêter là mais je continue avec le deuxième chapitre. J’ai continué un peu (jusqu’à la fin du chapitre 3) et j’en ai conclu que ce manga était bourré de clichés et n’apportait vraiment rien de nouveaux pour moi. Tout ce que l’on peut trouver que ce soit les personnages et leur caractère ou les péripéties de l’histoire. Cependant, je dois reconnaître qu’à partir du chapitre 3, le manga se laisse lire et qu’il est simple à lire.

    Conclusion

    Après la lecture des trois derniers chapitres du tome 1 (il y a un total de 6 chapitres), je me suis dit que je pouvais le conseiller pour les grands fans de shojo qui ne cherchait pas des scénarios très poussé et qui souhaitait juste passer un bon moment en lisant un manga. Parce que, je dois le reconnaître, le manga est assez sympa sous ses aspects de « sans saveur ». Je trouve que le concept de se baser uniquement sur le cliché de l'éternel triangle amoureux est trop "arriéré" pour que je puisse apprécier pleinement l'histoire.

     
     
     
     

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique