• Attack on Titan

    Informations
    Studio d'animation : Production I.G.  WIT Studio
    Saison : 2013
    Licencié en France : Oui
    Editeur VOD : Wakanim
    Nombre d'épisodes : 25
    Bande d'annonce : www
    Titre Original :  進撃の巨人 / Shingeki no Kyojin
    Titre : L'Attaque Des Titans
    Auteur : Isayama Hajime
    Type : Seinen
    Éditeur vf : Pika
    Nombre de tomes : 27 (VF) / 28 (VO)
    Extraitwww
    Disponible en version numérique

     

    Synopsis

    Il y a plus d’un siècle, les Hommes vivaient en paix. Mais, un jour l’Humanité a été presque entièrement décimée par des êtres gigantesques, les Titans. Personne ne sait d’où ils viennent ! Une chose est sûre, ils semblent animés par un unique but : dévorer les humains, un par un ! Depuis, les derniers rescapés ont bâti une place forte, une cité cernée de hautes murailles au sein de laquelle vivent leurs descendants. Ignorants tout du monde extérieur, ils se pensent au moins à l’abri des Titans ! Mais leurs vies basculent le jour où surgit un Titan colossal…

    Review

    Je connaissais de nom depuis pas mal de temps sans jamais me lancer parce que pour moi ce n'était vraiment pas une série qui pouvait me plaire. En effet, c'était un manga de type suspense, fantastique et post-apocalyptique avec des titans, et c'est tout. Comme certains le savent, je suis en Angleterre en ce moment et j'ai rencontré des français, dont un particulièrement fan de mangas qui m'a convaincu d'essayer. Finalement, j'ai cédé à la tentation et en un week-end j'ai fini la saison 1, du coup vous aurez compris que j'ai vraiment beaucoup aimé la série.

    En ce qui concerne l'histoire, elle est totalement inédite. Pour ma part, je n'ai jamais vu une série avec un tel scénario où ça parle de titans mangeurs d'hommes et de murs gigantesques protégeant l'humanité. Le manga se concentre sur trois personnages, Mikasa Ackerman, Armin Arlelt, mais surtout Eren Jäger que l'on peut qualifier de "héros" de la série. Ce dernier rêve d'entrer dans le bataillon d’exploration pour voir le monde extérieur. En effet, à part ces membres de l'armée, aucun humain n'a revu le monde derrière ces murs depuis qu'ils vivent à l'intérieur. Parmi les humains, l'on peut distinguer deux types de personnes, celle qui vivent dans l'idylle que rien ne peut leur arriver et l'autre qui vivent dans la crainte de revoir les titans. Malheureusement, un jour, un titan colossal a surgi dans un éclair, mais un titan tellement grand quand un instant il a brisé le mur Maria... puis disparut soudainement laissant les "petits" titans se charger du reste. C'est en ce triste jour que Eren et Mikasa (soeur adoptive de Eren) virent leur mère mourir sous leurs yeux, dévorées vivante par un titan. A partir de là, Eren n'a toujours eu qu'un seul objectif : intégrer le bataillon d'exploration et exterminer ces titans de la surface de la Terre. Quelques années plus tard, après un dur entraînement, lui, Mikasa et Armin intègrent ensemble l'armée, mais c'est justement le lendemain de leur remise de diplôme, où ils reprenaient à nouveau espoir, que le titan colossal surgit d'un coup pour briser une nouvelle fois le mur, mais cette fois-ci le mur Rose...

    "Si tu n'as pas réussi à sauver ta mère, c'est que tu n'en avais pas la force. Et moi... Si je n'ai pas réussi à affronter le titan, c'est que je n'en ai pas eu le courage !"

    Ce que j'ai particulièrement apprécié c'est que l'auteur montre du vrai avec notamment le vrai visage de l'humanité face à des problèmes politiques ou en période de guerre. En effet, par exemple après s'être replier dans le deuxième mur, la nourriture n'aurait pas suffi au vu de tous les survivants, ainsi pour permettre la survie de l'humanité, la plupart des gens ont été sacrifiés pour cela. En fait, ce que je trouve intéressant c'est que cela montre bien la maturité du manga et même la réalité qui doit sûrement existait dans ce monde. L'auteur a très bien su utiliser le suspense pour accrocher son public, cela dès l'épisode 2 en nous montrant un étrange flash-back de Eren qui ne semble pourtant n'avoir jamais eu lieu mais qui explique pourquoi il est en pocession de la clé. Beaucoup de questions sont en suspens et même après la fin de la saison 1, on n'en sait pas plus. Qu'est-ce que cette clé ? Que protège-t-elle ? Comment Eren peut-il faire tout ça ? Où est son père ? Comment les titans sont arrivés sur Terre ? Etc. L'auteur nous met en conditions très vite, dès le premier épisode, où l'on conmence déjà à voir les larmes coulées sur nos joues. Eh oui parce que ce manga ce n'est pas forcément des morts et de la violence, non c'est beaucoup d'émotions qui paviennent au public. Du coup, on accroche très vite à l'histoire et on veut qu'une chose connaître la suite !

    Un point fort de la série c'est surtout son scénario en béton et très bien écrit, mais aussi son mélange réalité x fantastique. En effet, la plupart des objets que l'on peut voir dans l'anime existe dans la vraie vie, canon, fusil, etc. D'ailleurs, on pourrait même croire que l'histoire se passe au XVIIIe siècle au vu des technologies que l'on nous présente, cependant, vient l'élément "fantastique", la technologie très développée pour aider à vaincre les titans : la tridimensionnalité. Cette technologie n'est pas de la magie, non c'est un dispositif, un outil que les humains fabriquent avec du gaz, ce qui leur permet de se propulser dans les airs, un peu comme s'il pouvait voler, mais cela n'est utile que lorsqu'il y a des arbres ou des bâtiments sinon on ne peut se propulser à rien du tout. Le fait que cette machine soit fabriquée par les humains, soit cassable, épuisable par rapport au gaz qui n'est pas infini, donne un côté réaliste à la chose et fait monter le stress et la tension pendant certains épisodes parce qu'à tout moment, l’équipement tri-dimensionnel des soldats peut lâcher à tout moment.

    Pour ce qui est des personnages, ils sont assez nombreux, en même temps une armée ne se compose pas de seulement trois personnes, non ? On va d'abord parler des antagonistes. Il y a les titans "normaux" de types moins de 15 mètres de hauteur, le titan colossal qui fait plus de 60 mètres, le titan cuirassé qui est très fort et va très vite et le titan féminin qui est très différent des autres titans. Après la découverte du talent de Eren, beaucoup de théories sont devenues probables, comme par exemple : est-ce que ça serait des humains qui voudrait au final tuer d'autres humains ? C'est une théorie parmi tant d'autres, mais je l'aime bien. D'ailleurs à noter qu'on ne sait presque rien sur eux. Ce sont les ennemis principaux de la série, mais on sait simplement comment les tuer et qu'ils ne vivent que pour dévorer les humains. Le fait de tout ignorer sur leurs ennemis naturels fait des titans, un ennemi redoutable.

    Ensuite, nous avons les protagonistes. Vous vous douter bien qu'avec un scénario pareil on a le droit à une série du genre Game of Thrones ou The Walking Dead avec un mort tous les épisodes ou presque. Du coup je vous présente juste les personnages principaux et mon chouchou de la série. Nos trois héros sont des amis d'enfance de longues dates, Eren et Armin ont d'ailleurs un rêve commun : explorer le vaste monde extérieur. C'est d'ailleurs pour cela que notre héros veut entrer dans le bataillon d'exploration. Nous avons donc Eren, une vraie tête de mule, mais depuis l'incident avec sa mère il est bien déterminé à se venger des titans et à sauver l'humanité de ces prédateurs. Ensuite, nous avons Mikasa, la soeur adoptive même si l'on ne l'apprend pas tout de suite, du coup c'est vrai que lorsque tu sais cela tu comprends pourquoi elle surprotège son frère, elle ne veut pas perdre le seul membre de sa famille qui lui reste, c'est pour cela qu'elle suit ce dernier jusqu'à intégrer le bataillon d'exploration avec lui. Elle est forte et très douée pour manier l'équipement tri-dimensionnel, c'est d'ailleurs la première de sa promotion. Nous avons Armin, ami loyal un peu peureux au début, mais qui se forge avec le temps. Son meilleur atout sur le champ de bataille, c'est son intelligence et sa capacité à comprendre vite le problème et comment le résoudre. Il est passionné par le monde à l'extérieur des murs comme l'étaient ses parents. Après la découverte du talent d'Eren, c'est lui qui lui sauve la vie, ce qui a permis la première victoire des humains face aux titans. Et pour finir, Livaï. Il ne devient réellement important qu'à partir de l'épisode 13 de la saison 1. C'est un des meilleurs soldats du bataillon d'exploration. C'est quelqu'un de fidèle, de juste et plein de bravoure qui ne montre pas facilement ces sentiments même lors de la perte d'êtres chers. Livaï est le premier à se porter responsable de Eren, tout en affirmant qu'au premier faux pas, il serait également le premier à le tuer. Malgré son regard sévère et son talent pour tuer des titans, il a un côté maniaque insoupçonné.

    Attack on Titan"Ce dont tu as besoin maintenant, ce n'est pas d'être éduqué, mais d'être dressé !"

    J'ai très envie de voir comment tout cela va évoluer. Que ce soit les personnages dont je vous ai parlé où les autres dont Miss Patate ou Annie, etc, ou tout simplement les évènements futurs. De plus, vu la fin qu'on a eu avec tous ces rebondissements et surtout celui de la scène post-crédits, je ne peux qu'être impatiente de regarder la suite. Par contre, je ne pense pas commencer le manga un jour, pour ce genre de série, la version animée m'attire beaucoup plus. J'ai hâte d'en apprendre d'aventages sur cet univers, sur ces titans dont on ne connaît presque rien, sur le talent d'Eren, sur le mur, etc. Tant de mystères qui se sont accumulés et dont on n'a pas le moindre élément de réponse.

    Graphiquement, j'aime beaucoup de manière générale. Juste au début, les contours des personnages me gênaient parce que je les trouvais beaucoup trop prononcés, mais au fil des épisodes, je n'y faisais plus attention, je dirais même qu'ils font de très bonnes qualités. Pour ce qui est des émotions, elles sont très biens transmises, que ce soit la détresse, la peur ou la colère. D'ailleurs, la bande-son est aussi un atout de ce côté-là où les OST vous mettent vraiment dans l'ambiance sombre, triste et pleine de profondeur qu'est Attack on Titan. En effet, en ce qui concerne la bande-son, elle est vraiment pas mal du tout. Rien que le premier opening est tout simplement génialissime.

    Avis Positif 18/20

    J'ai vraiment adoré cet anime. Très addictif et extrêmement différent de ce que j'ai déjà pu regarder. En effet, une histoire inédite, des personnages attachants et charismatiques, une bande-son qui déchire et des graphismes de qualités, qu'est-ce que vous voulez de plus ? Pour moi, c'est une excellente découverte que je vous conseille vraiment si vous hésitez à regarder. Je suis plus romance, et pourtant j'ai été happée par l'histoire. Les émotions sont au rendez-vous, le suspense aussi et à chaque fin d'épisode vous en redemanderez encore. Même la fin de la saison 1 finit sur un gros cliffhanger du coup, dès que j'ai le temps, je me fais la saison 2.


    votre commentaire
  • Awa Koi tome 2

    Synopsis du tome 1

    Trouver l’amour pour la première fois ? Pas si facile lorsqu’on qu’on a suivi toute sa scolarité dans des classes non mixtes... Yuka a 16 ans et n’a jamais eu de petit copain, mais elle a un plan diabolique pour que cela change : à son entrée au lycée, elle s’arrange pour intégrer LE groupe de filles cools de sa classe pour être invitée à un rancard commun. Malheureusement pour Yuka, le jour tant espéré arrive, mais rien ne se passe comme elle l’espérait.

     

    Informations
    Lien vers la critique du tome 1 : www
     
    Titre Original :  泡恋
    Titre : Awa Koi
    Auteur : Minami Kanan
    Type : Shojo
    Éditeur vf : Panini
    Nombre de tomes : 2 (VF) / 3 (VO)
    Disponible en version numérique

     
     
     
     
     

     

    Review du tome 2

    Après un tome 1 qui m'avait vraiment charmée, j'avais un peu d'appréhension sur la suite de l'histoire. Que nenni ! En effet, ayant lu Tsubaki Love et Honey Honey, séries de la même auteure mais au scénario franchement bancal, je m'attendais au pire. Mais finalement j'ai été surprise. Attention, je ne dis pas que ce manga va révolutionner le genre, mais qu'il est assez original par certains côtés. C'est la fête du lycée et par une charmante ambiance, Yuka n'a pas su retenir ses sentiments. La jeune demoiselle fait une demande un peu maladroite à Kentaro et, au moment le plus intéressant, ils sont interrompus par le reste du conseil des élèves. Dans l'ensemble, le tome est vraiment intéressant et du coup au menu je vous propose confessions, retrouvailles et... amnésie ?!

    Dans le dernier tome, plus d'une fois le protagoniste a essayé d'éloigner Yuka de lui, mais en vain. Désormais, tout devient clair. En effet, ce tome se concentrera surtout sur Kentaro et sur son passé. Y aurait-il une explication sur son comportement froid et distant du volume 1 ? Évidemment ! Mais pour en savoir plus, il faudra attendre la fin de la fête mais aussi la formation du petit couple parce que c'est lorsque tout semble parfait dans un Shojo que les problèmes arrivent. Des anciennes connaissances de Kentaro débarquent et le jeune lycéen si inébranlable se montre cette fois-ci vraiment bouleversé par leur visite. Pas le temps pour des explications, notre protagoniste s'enfuie aussitôt, laissant derrière lui ses amis du conseil des élèves s'occuper de raccompagner ses inconnus jusqu'à la sortie. Que peut-il arriver de pire que de mauvaises retrouvailles ? Je ne sais pas... une perte de mémoire peut-être ?

    En effet, le lendemain, Kentaro ne se souvient plus qu'il appartient au conseil des élèves ni qui sont les personnes avec lui. Imaginez la tête de Yuka, qui était enfin sa copine, surtout qu'il a retrouvé son mauvais caractère du tome 1 à vouloir éloigner tout le monde de lui, mais maintenant on comprend pourquoi. Cependant, Yuka ne perd pas espoir et s'accroche pour que ce dernier se souvienne d'elle. C'est intéressant de voir l'évolution de la jeune fille par rapport au volume précédent. Elle est devenue beaucoup plus naturelle et a ouvert les yeux sur les fausses relations qu'elle avait avec les autres. Du coup, elle décide de l'aider de mieux qu'elle peut en allant voir ces fameux étrangers de la fête du lycée. Surprise ! Je vous présente ex-petite-amie et ancien meilleur ami de Kentaro. On en apprend un peu plus sur leur histoire à tous les trois, sur le baseball aussi, sport que pratiquait notre héros, mais aussi sur le traumatisme qu'à subit ce dernier.

    Mais à force de se faire rejeter, de voir que quelque chose peut être trop dur pour une personne et le fait qu'il y ait toujours une possibilité que tout s'efface de nouveau, vous n'abandonneriez pas vous ? Je pense que oui, sauf si votre amour est plus fort. De plus, il suffit d'un documentaire, des examens et de Noël pour que notre couple se rapproche. Mais peut-on vraiment retomber amoureux ?

    Conclusion

    Vraiment j'adore cette série. C'est vrai que l'auteure reprend des clichés comme l'amnésie, le gentil badboy, etc, mais Kanan Minami a su donner envie à son lecteur de poursuivre l'histoire. Pour le moment Kentaro est toujours aussi mystérieux par rapport à son passé, même si on en apprend un peu dans ce tome, et j'espère que ce personnage sera plus développé par la suite, ainsi que ses anciens camarades qui sont vite passés à la trappe. Mais ce début de révélations a permis au lecteur de comprendre un peu mieux le protagoniste. Et pour ce qui est des sentiments de l'héroïne, ils sont bien transmis, on comprend parfaitement les peurs, les doutes et les émotions qu'elle peut avoir dans une telle situation, et son évolution depuis le tome 1 est montré dans les décisions qu'elle prend. Si vous êtes amateurs du genre, je pense que cette série pourrait vraiment vous plaire.

     
     
     
     

    votre commentaire
  • Beastar

    Informations
    Studio d'animation : Orange 
    Saison : 2019
    Licencié en France : Oui
    Editeur VOD : Netflix
    Nombre d'épisodes : 12
    Titre Original :  ビースターズ
    Titre : Beastars
    Auteur : Itagaki Paru
    Type : Shonen
    Éditeur vf : Kioon
    Nombre de tomes : 13 (VF) / 22 (VO)
    Extraitwww
    Disponible en version numérique

     

     

    Synopsis

    À l’institut Cherryton, herbivores et carnivores vivent dans une harmonie orchestrée en détail. La consommation de viande est strictement interdite, et les dortoirs sont séparés en fonction des régimes alimentaires. Tout pourrait aller pour le mieux dans le meilleur des mondes… mais la culture ne peut étouffer tous les instincts. Quand le cadavre de l’alpaga Tem est retrouvé déchiqueté sur le campus, les méfiances ancestrales refont surface !

    Legoshi est la cible de toutes les suspicions. Parce qu’il était proche de Tem, parce qu’il est une des dernières personnes à avoir été vues en sa compagnie, et surtout… parce que c’est un loup. Pourtant, sensible et timide, il fait son possible pour réprimer ses instincts. Hélas, ses efforts sont vains face au vent de discrimination qui souffle sur le pensionnat…

    Le seul qui pourra apaiser ce climat de terreur est le Beastar, le leader de l’école. Pour l’heure, les candidats se préparent, les élections approchent... Le favori n’est autre que le cerf Louis, étoile incontestée du club de théâtre auquel appartient Legoshi. Bien décidé à remettre les carnivores à leur place, il fait mine de ne pas craindre les crocs acérés du loup gris. Mais peut-être serait-il mieux avisé de ne pas le sous-estimer !

    Allégorie frappante de notre société, Beastars renverse toutes les conventions ! Quand l’herbivore fait preuve d’une ambition carnassière, le loup devient le paria... Au cœur de jeux de pouvoir impitoyables, jusqu’où peut-on refouler sa vraie nature ?

    Review

    Je ne pensais pas que cette série me plairait parce qu'une histoire avec des animaux, ça ne me donnait pas vraiment envie malgré un côté original, mais j'avais tort. J'ai été agréablement surprise de constater que l'histoire est plus intéressante que ce que je pensais. Le manga Beastar a eu beaucoup de succès dès sa sortie c'est pourquoi il est normal qu'un anime ait vu le jour. J'ai voulu tenter pour voir. Je n'avais pas de réelles attentes, mais j'ai été bluffée.

    Beastars saison 1

    Un cadre de Zootopia, une histoire complexe

    L'univers de Beastars

    Je dois avouer qu'au début j'ai beaucoup pensé à Zootopia. En effet, nous suivons les aventures d'animaux anthropomorphes donc qui ont une apparence plus ou moins humaine et qui vivent en société. Tout comme dans le Disney, on parle de carnivores et herbivores qui cohabitent ensemble avec succès. Mais ce n'est qu'une façade, puisque les herbivores vivent dans la peur constante de mourir parce que les instincts de survie ou de chasse sont toujours présents au fond de chaque être. La peur est beaucoup plus présente depuis que certains herbivores ont été mystérieusement tués. C'est là que commence Beastars.

    Au cœur d'une romance "interdite"

    J'ai vite accroché à la série puisqu'on commence dès les premières minutes par une scène flashforwar, où l'on voit nos protagonistes principaux. En effet, l'auteur a décidé d'informer le spectateur de qui est le "héros" de l'histoire à travers une scène future, que nous verrons plus tard dans l'anime. C'est un choix très intéressant si l'on tient compte de la scène suivante. Mis à part le début et la fin de ce premier épisode, l'anime commence réellement à partir de l'épisode suivant.

    L'anime se concentre sur un loup gris nommé Legoshi, qui étudie dans un lycée qui prône la cohabitation d’élèves herbivores et carnivores, mais où récemment un étudiant herbivore a été sauvagement dévoré. Les soupçons se tournent vers notre protagoniste principal tout naturellement puisque la victime et lui font tous les deux parties du même club de théâtre et puis, Legoshi est étrange, très grand et c'est un carnivore. Mais le spectateur comprend vite quel est la nature de notre héros. Cependant, sa rencontre avec Haru, une lapine, va changer sa vie dont qui il est, ou plutôt la personne qu'il essaie d'être.

    L'histoire de Beastars se concentre sur la relation de ces deux personnages que tout oppose. Connaissances, amis et plus si affinités, ils passeront par de nombreuses étapes et évolueront tout au long de cette première saison. Les protagonistes évolueront au contact des uns et des autres, c'est d'ailleurs ce que je trouve le plus intéressant dans l'histoire. Mais les derniers épisodes troublent le spectateur, on est en droit de se demander si quels sont les sentiments de Legoshi. En tout cas, on peut reconnaître que Beastars sollicite beaucoup notre curiosité, c'est très intrigant pour le spectateur de connaître la suite des évènements. En effet, deux mondes séparent nos héros, ils ne sont ni de la même espèce ni le même régime alimentaire si vous voyez ce que je veux dire.

    Selon moi, cette série est une métaphore de la société qui montrent les inégalités sociales à travers l'apparence des personnages. Pas tout le monde naît avec les mêmes chances. Je trouve que c'est très intéressant comment le sujet est mis en perspective. De plus, de ce que je peux interpréter de l'histoire, je peux dire qu'importe nos différences, l'amour se trouve partout. Mais cette série nous montre-t-elle vraiment la naissance d'un premier amour ? J'attends vraiment de regarder la saison suivante pour en apprendre davantage sur les sentiments de Legoshi.

    Outre la romance, la série aborde de nombreux autres sujets plus délicats comme les réseaux criminels et leur business sombre. L'histoire est assez trash, ce n'est pas une série que je peux conseiller aux plus jeunes. En effet, entre les scènes sanglantes, les scènes assez érotiques et le langage assez cru, Beastars vise un public averti.

    Des personnages torturés

    Il y a vraiment beaucoup de personnages dans cette série, c'est logique puisque l'intrigue se déroule dans une école. Certains manquent de profondeurs et ont à peine été évoqués, mais la saison sera peut-être la saison qui les feront briller. Pour ce qui est des personnages plus important comme Legoshi, Haru, Louis, Juno, Jack ou encore Gohin, ils sont vraiment tous géniaux. Le spectateur apprend à les connaître petit à petit et on s'y attache vraiment comme avec le meilleur ami du héros, le Golden Retriever. On comprend très vite que c'est quelqu'un de très gentil et s'inquiète beaucoup pour son ami. J'espère voir ce personnage avec un rôle un peu plus important à l'avenir.

    Dans cette série, j'ai l'impression que beaucoup de protagonistes ont une part d'ombre en eux et ne savent pas comment vivre avec. C'est d'ailleurs ce que ressent notre jeune loup gris préféré. C'est un personnage très intéressant puisque c'est le seul personnage, il me semble, à souffrir de sa condition de carnivore. Legoshi freine au mieux ses instincts comme on le voit tout au long de la série, mais au contact de Haru, j'ai l'impression qu'il commence à s'accepter petit à petit.

    Finalement, les personnages sont un peu tous similaires dans le sens où ils sont assez complexes du fait de cette part d'ombre, mais ce qui est captivant de voir c'est la manière dont ils évoluent et pourquoi ils évoluent. Ce sont des adolescents et ils reflètent bien les générations d'aujourd'hui. En effet, ils sont perdus et se cherchent dans un monde inégalitaire, nos protagonistes sont en quête d'identité. L'auteur a défini une personnalité, une psychologie pour chacun d'eux et cela donne tellement un côté plus humain à ces personnages à l'apparence animalière.

    BeastarsBeastars

    Graphismes et bande-son de qualité

    En ce qui concerne la qualité des graphismes, j'aime beaucoup le rendu. Ce mélange de 2D et 3D donne un résultat vraiment très agréable à regarder. Même si je dois avouer qu'au début, cela est vraiment étrange pour l'œil. De plus, les personnages ont beau être des animaux, les émotions sont très bien retranscrites. Finalement, j'ai vraiment l'impression de regarder une série avec des humains en tant que personnages. J'aime aussi le fait que l'anime soit ni trop dark, ni trop coloré, cela dépend plus de  l'ambiance de la scène. 

    D'ailleurs, du côté des soundtracks et de la bande-son en général, c'est très jazzy, qui pourrait en déranger certains, mais qui m'a charmée. Je dois vous avouer que la musique se fond tellement bien avec l'atmosphère qu'on ne la remarque presque pas. Qu'on s'étende bien, je ne dis pas que les musiques sont inexistantes, je veux dire qu'elles jouent leur rôle de mettre les spectateurs dans l'ambiance des scènes qu'on regarde, contrairement à un shōnen de combat où la musique doit être entraînante. Pour ce qui est de l'opening, j'aime beaucoup Wild side seulement, les graphismes stop-motion font froids dans le dos quand même, surtout la première fois que je les ai vus.

    Avis Positif 15/20

    Pour conclure, cette série est vraiment excellente et j'attends de regarder la suite avec impatience. L'histoire est intéressante malgré un petit triangle amoureux qui me dérange un peu, mais qui donne du rythme à l'histoire et aussi du suspense. Les personnages sont attachants et compliqués ce qui fait l'une des forces de Beastars. La série est à l'opposé de tout ce que j'avais imaginé comme série et je suis ravie d'avoir mis mes préjugés de côté. Certes les graphismes vont en déranger certains, mais mis à part cela, c'est un anime à voir.


    2 commentaires
  • Black Clover

    Informations
    Studio d'animation : Studio Pierrot
    Saison : Automne 2017
    Licencié en France : Oui
    Editeur VOD :  Crunchyroll
    Nombre d'épisodes : 81
    Bande d'annonce : www

    Premier avis épisode 1 : www
     
    Titre Original :  ブラッククローバー
    Titre : Black Clover
    Auteur : Yuki Tabata
    Type : Shonen
    Éditeur vf : Kazé
    Nombre de tomes : 18 (VF) / 20 (VO)
    Extrait : www
    Disponible en version numérique

           

    Synopsis

    Yuno et Asta sont deux jeunes héros qui partagent le même rêve : celui de devenir le prochain Empereur-Mage du royaume de Clover, grâce à la puissance et l’omniprésence de la magie. Meilleurs amis et élevés côte à côte depuis leur plus tendre enfance, nos deux héros sont pourtant radicalement différents. Si Yuno est naturellement surdoué pour la magie, Asta en est, quant à lui, totalement dépourvu.

    C'est ainsi que lors de la cérémonie d'attribution de leur grimoire à l’école des mages, Yuno reçoit le légendaire grimoire au trèfle à quatre feuilles tandis qu'Asta, lui, repart bredouille de son examen. Mais très vite, un ancien et mystérieux ouvrage noir décoré d'un trèfle à cinq feuilles surgit devant lui ! Un grimoire d’anti-magie qui pourrait bien réserver un avenir plein d’aventure à notre jeune héros, qui va vite devoir composer avec son destin hors du commun. Plongez dans l’univers fantastique de ce shônen ensorcelant !

    Review

    On m’a conseillé ce shonen après la fin de Fairy Tail, alors je me suis lancée et j’ai vraiment tout de suite accroché. Bon je ne suis pas allée très loin dans le manga, j’ai lu à peine les 37 premiers chapitres sur plus de 100 (au moment où j’écris, il y en a environ 120), mais je vais rattraper mon retard comme j’ai fait avec Hunter x Hunter. Ce manga a connu une grande vague de popularité dès sa sortie et le fait que je ne le connaisse pas m’a “perturbée”, je suis impardonnable, non ? Quand l’anime a débuté, j'ai repris l’histoire depuis le début, surtout que j’avais fait une longue pause, du coup c’était l’occasion idéale. Maintenant que l'anime est en route avec maintenant près de 80 épisodes, et j'ai fini par dépasser l’arc où j’en été resté avec le manga. 

    Tout d’abord l’histoire, elle n’est pas forcément inédite, mais elle innove sur certains points même si très franchement l’univers et les personnages m’ont fait penser à un petit mélange entre Naruto et Faity Tail, mais pourquoi pas tant que le résultat est super ! Sur quoi l’histoire n’est pas originale ? Un gamin qui n’a aucun talent, mais qui a quand même quelque chose d’exceptionnel et qui veut devenir Hokage… OUPS pardon je veux dire Empereur-mage, malgré le fait que tout le monde se moque de lui, pour moi c’est Naruto. Ensuite, il intègre une compagnie (guilde), pas la meilleure certes, mais la plus cool et surtout la plus folle qui existe, pour ça ressemble à Fairy Tail sur ce point. Cependant, finalement, au fur et à mesure qu’on avance dans l’histoire, l’auteur se détache complètement de ces “points de repères” et prend son envol pour nous offrir une histoire vraiment intéressante et inédite. Chaque épisode nous donne l’envie de poursuivre la série, tellement que je me suis fait plus de 30 épisodes en seulement 4 jours...  

    Bon je charrie un peu la série, mais elle est vraiment top. Je pense que si je voyais des “allusions” à d’autres shonens, c’était sûrement parce qu’il en existe tellement que maintenant c’est difficile d’écrire quelque chose de totalement inédit. Du coup, qu'est-ce qui rend l’histoire différente des autres shonens ? Je dirais les péripéties dans les divers arcs et la diversité des personnages, même si je crois avoir reconnu une Hinata et une Kana dans le lot. Après, on retrouve encore trop souvent le pouvoir de l’amitié ou de l’amour ou de je-ne-sais-quoi-encore, mais c’est peut-être aussi pour ça qu’on aime ce genre d’histoire, je ne sais pas. Par contre, c’est vrai que ça peut en fatiguer certains de voir un héros toujours intact et qui se relève même s’il est en train de littéralement mourir devant l’ennemi. Il faut laisser un peu le devant de la scène pour les autres, non ? Ensuite, un gros point négatif parce que c'est redondant, c’est le gros cliché du « je suis ami avec tout le monde », déjà avec Naruto et même Hunter x Hunter ça m’avait un peu saoulé, et ici, en à peine une trentaine de chapitre (environ 20 épisodes), il rencontre son idole qui n’est autre que l'Empereur-Mage avec qui, il devient limite pote et à la reconnaissance de plein de mages beaucoup plus talentueux que lui et plus puissant. Lui qui veut devenir Empereur pour montrer à tous sa véritable valeur, plus besoin. Il est même rival avec un chef de compagnie, Fuegoleon Vermillion. C’est mon chouchou, il est vraiment trop cool comme personnage, vous ne pouvez que l’adorer et le vénérer. Non vraiment, regardez jusqu'à l’épisode 23 et vous pourrez comprendre de quoi je parle. 

    Comme je vous ai dit, il y a pas mal de personnages dans ce manga mais on va s’intéresser juste à quelques-uns. Asta est une sorte de Naruto. Il a un grand potentiel mais est totalement nul sauf quand il le faut. Pour combler sa “non magie”, il s’est entraîné des heures entières ce qui a renforcé sa force physique (c’est peut-être pour cela qu’il est si petit) du coup il est vraiment très fort et peut courir très vite. Bon comme tout héros de shonen, il n’est pas très malin, mais il a quand même quelques moments classes qui le mettent vraiment en valeur. On peut clairement comprendre que même s’il n’a aucun talent, grâce à ses ambitions et sa persévérance, il peut tout de même avancer. En vrai, c’est une belle leçon qu’il nous enseigne-là. A contrario, nous avons Yuno est un véritable Sasuke, il est mystérieux et un peu sombre. C’est le rival du héros mais également son ami d’enfance. D’ailleurs, il éprouve une certaine admiration envers Asta depuis qu’ils sont tout jeunes. Cependant, Yuno est très doué pour utiliser la magie, surtout qu’il a reçu un grimoire assez exceptionnel orné d'un trèfle à 4 feuilles, comme le 1er Empereur-Mage. Du coup, leur rivalité vient du fait de leur niveau soit très différent, mais aussi parce que tous les deux veulent devenir le prochain Empereur-Mage depuis petit. 

    Ce que je trouve vraiment bien, mais c’est souvent le cas dans les shonens, c’est qu’à chaque arc on en apprend un peu plus sur les différents personnages. Par exemple, pour la première mission de Asta et Noelle, on nous a révélé le passé de Magna. Ensuite, dans l’arc Exploration du Donjon c’est au tour de Luck de nous révéler son sombre passé, puis Gosh dans l’arc Enlèvement, ect. Peu à peu, on peut se sentir plus proche de ses personnages et ainsi vraiment se sentir dans l’histoire. Ensuite, un autre point qui fait que j’aime beaucoup cet anime, c’est l’humour toujours présent. C’est vrai, que ce soit Noelle qui essaie de se convaincre toute seule qu’elle n’en a rien à faire d’Atabruti, justement ce dernier qui en fait toujours trop ou encore toute la clique du Taureau Noir qui sont complètement fous, on n’a vraiment pas le temps de s’ennuyer dans Black Clover. D’ailleurs, True Story, j’ai montré à ma mère l’anime et elle a adoré, même plus que Fullmetal Alchemist parce qu’elle trouve dixit : “FMA il y a parfois trop d’épisodes tristes au moins Black Clover on rigole bien”. Voilà, c’est pas moi qui le dit. 

    Graphiquement, c’est dans la norme des shonens, ce ne sont pas les plus beaux dessins du monde mais pas les plus moches non plus. Pour ce qui est de l’anime, j’aime beaucoup. On reconnait bien là le travail des studios Pierrot. En ce qui concerne la bande son, j’aime bien. J’adore regarder les animes shonens juste pour leur OST, mais pour le moment c’est l’opening 4 qui a marqué mon cœur, il est vraiment top !

    Avis Positif 14/20 (PROVISOIRE)

    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique