• Découverte #7 -Coffee & Vanilla-

    Coffee & VanillaCe manga est sorti le mercredi 16 août en France. C’est le premier manga de Akegami Takara à être publié chez nous. Le synopsis, le voici : « Ayant toujours été dans des écoles pour filles, Risa s'est inscrite à l'université et pense enfin y trouver l’amour. Bien que particulièrement mignonne, à vingt ans, elle n’a toujours pas eu de petit ami. En effet, sans expérience, elle refuse toutes les avances de la gent masculine. Un jour, en commandant une glace chez "Coffee & Vanilla", un garçon tente de la forcer à venir avec lui malgré son refus. C'est alors qu'elle bouscule un homme qui la sauve de cette situation. ». Ayant peur de tomber sur un banal shojo, j’ai décidé de lire les scans sur internet pour me faire une idée, et l’acheter s’il me plaît. Pour cette découverte, je vais essayer de faire chapitre par chapitre. Attention SPOIL.

    Bon point, la fille n’est pas lycéenne, elle est étudiante à l’université et est donc plus mature. Seulement, elle n’a eu aucun copain ce qui la ramène au même stade qu’une lycéenne. Surtout qu’elle est timide et rougit pour tout. De plus, on retombe dans le cliché de la fille qui plaît à tout le monde parce qu’elle est hyper belle. Et pour en rajouter une couche, on n’a même pas le temps de connaître notre héroïne et de poser les bases de l’histoire que POUF Don Juan arrive. Il la sauve de gars qui voulait la forcer à prendre un verre puis comme si de rien n’était on se retrouve au restau.

    Dans le deuxième chapitre, on saute toute les étapes de connaître la personne ou quoi (le restaurent ne compte pas parce qu’un dîner c’est trop court), ici on s’en fou royale, [après avoir tenté de coucher avec elle,] il lui demande de sortir ensemble et donc de devenir sa copine parce que je cite « Je suis tombée sous le charme au premier regard ». [Attention Spoil]Nous avons à faire à un homme de 32 ans donc évidemment il ne l’a pas violé, quand la gentille demoiselle lui a avoué être vierge, il s’est arrêté en bon gentleman qu’il est. [Fin Spoil]. Par contre, l’auteur est sympa, elle a réussi à placé la meilleure amie dans 5 pages sur 33.

    Attention, à partir d’ici je vais pas mal spoiler et sans cacher. Troisième chapitre, alors là ça fait une semaine qu’ils sont ensembles, ils se sont vus 1 fois au total et la deuxième fois qu’ils se revoient, elle passe la nuit avec lui. Evidemment, inutile de préciser qu’elle en ressort plus vierge. Alors d’un côté, on a les shojo qui sont si lent que ça en est frustrant et on a ce manga qui saute toutes les étapes d’une vraie relation. Ce qui m’intrigue c’est qu’il est considéré comme un shojo alors que personnellement, je le trouve plutôt mature sur certains points.

    On poursuit avec le chapitre 4. On va de surprise en surprise, je sais que j’ai l’air de casser le manga mais franchement, malgré le petit côté niais, je le trouve vraiment bien. Le fait qu’il aille si vite, fait qu’on ne s’attend pas forcément à la suite, et on dévore les pages les unes après les autres. J’aime particulièrement le personnage de Hiroto, il est mature, beau, taquin, il attire vraiment la sympathie. Pour ce qui est de Rina, elle est attachante même si parfois c’est agaçant de la voir rougir tout le temps (pour vous dire dans la chapitre 4, elle rougit sur 29 pages sur 34). Ici, encore ça fait toujours une semaine qu’ils sont ensembles, ils ont couché puis maintenant, Hiroto lui donne ses clés d’appartement. J’adore la vitesse de ce manga.

    Pour finir avec le dernier chapitre du tome 1, c’est vraiment la cerise sur le gâteau. Je n’ai aucun mot pour le décrire, je vais juste vous dire mes impressions. J’ai rigolé tout au long du chapitre tellement les rebondissements étaient épics. Seulement je vois venir un gros cliché de triangle amoureux. Ayant lu un peu la suite, triangle amoureux confirmé, mais je vous assure qu’il n’est pas comme les autres.

    Dernière chose, en ce qui concerne les dessins, je n’ai rien à redire, ils sont tout simplement parfaits. On voit clairement que c’est un shojo mais ça ne gêne pas, il n’y a pas des étoiles partout ou je ne sais quoi encore.

    Coffee & Vanilla


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :