• Déjà un mois est passé depuis la première chronique, nous voilà en novembre et seulement deux nouvelles licences ont retenu mon attention. On commence avec Par-delà les étoiles des éditions Akata, prévu pour le 29 novembre. Ce one shot a été fait par le même auteure que Perfect World, et est disponible en version numérique. Voici un petit résumé :

    Hana rentre en première année à l’université. Mais, hantée par le souvenir d’un amour impossible, la jeune femme a bien du mal à envisager son avenir… Pourtant, grâce à sa rencontre avec Izumi, président du club d’astronomie, mais aussi avec ses autres membres, elle va élargir ses perspectives et retrouver goût à la vie.

    Chronique #2  

    © by ARUGA Rie / Kôdansha

    Tout comme dans Perfect World, l'auteure utilise des personnages presque adultes vu qu'ils sont à l'université, dévoilant un shojo plus mature que les romances lycéennes habituelles. Quand j'ai lu le résumé, l'histoire m'a beaucoup fait penser au manga Toi, ma belle Etoile (nobi nobi) à cause du club d'astrologie et du fait que c'est grâce à cela qu'elle va reprendre goût à la vie. D'ailleurs avec le club d'astrologie, j'ai également pensé à Twinkle Star (delcourt).

    En ce qui concerne l'histoire, les bases semblent ordinaires. En effet, je pense que Hana va tomber amoureuse de Izumi, mais son passé va ressurgir dans sa tête ce qui va la bloquer dans sa relation avec lui. Elle va surmonter cette épreuve petit à petit avec l'aide de son club et de ses amis du club. Mais on peut s'attendre au fait que l'homme de son amour impossible va ré-apparaître. Mais tout se terminera lorsqu'elle en parlera avec Izumi. J'espère voir une relation profonde entre les deux protagonistes principaux qui, mais au vu du résumé, je suis sûre de voir un couple qui s'aide à évoluer et avancer.

    Je pense que l'auteure va prendre en compte tous les problèmes de société que peut avoir l'héroïne dans son histoire d'amour impossible et nous donner des zones de réflexion qui nous poussera à s'interroger.

    Je m'arrête là parce que le manga est un one shot et je vois mal une histoire plus complète.

     

    Ensuite, nous avons Train de nuit dans la voie lactée des éditions nobi nobi qui sort le 14 novembre. Il existe un anime sorti en 1985 : www, et un film de 2007 : www reprenant l'histoire du one shot. En effet, à la base, l'histoire est un roman, un grand classique de la littérature japonaise.

    Issu d’une famille pauvre, Giovanni travaille dur après l’école et doit s’occuper seul de sa mère malade. Le jour de la fête du Centaure célébrée dans son village, le jeune garçon se retrouve soudain assis dans un train traversant la Voie lactée avec Campanella, un de ses camarades de classe. Est-ce un rêve ? La réalité ? Un merveilleux voyage céleste débute alors, permettant aux deux amis de rencontrer des personnages étonnants et de découvrir des lieux tous plus fantastiques les uns que les autres… Jusqu’où ce train va-t-il les mener ?

    Chronique #2 

    Manga Junior Meisaku Series: “Gingatetsudo no Yoru” ©2015 Hinata Kino / Gakken Education Publishing Co., Ltd.

    Pour ce manga, je pense qu'on va avoir une très belle histoire, loin des clichés, en même temps c'est adapté d'un roman. Je pense qu'on va avoir à faire à une histoire d'amitié entre les deux petits garçons. On peut penser qu'il va aller dans le monde de chacune des constellations qui existent, des mondes différents les uns des autres il va découvrir des choses merveilleuses et apprendre beaucoup, ce qui aura des conséquences sur lui et sur sa vision du monde. Cette expérience le fera grandir. Le titre m'a fait pensé au film Le Pôle Express, sans doute à cause du train qui les emmène de destination en destination.

    Je pense que son périple se terminera dans le monde du centaure qui lui permettra de comprendre si c'est un rêve ou non mais peut-être que ce train était à destination des étoiles car il est mort ce jour-là, à la fête du centaure. Mais dans ce cas, pourquoi y-a-il un de ses camarades avec lui ?

    Évidement, l'histoire va sans doute aller au-delà de ça, mais c'est ce que je pense de l'histoire dans les grandes lignes.


    votre commentaire
  • Bonjour, voici un nouveau genre d'article que je faisais un peu avant mais je vais changer un peu le concept. En effet, maintenant, je vais essayer de vous parler des nouvelles licences à venir qui m'intéressent, expliquer pourquoi elles m'intéressent et dire ce que j'attends du manga en lisant simplement le synopsis. J'espère que ce genre d'article vous intéressera, si c'est le cas faites le moi savoir. J'en ferais un chaque début de mois.

     

    En ce début de mois d'octobre 2018, deux nouvelles licences m'ont particulièrement intéressées. Tout d'abord Real Girl des éditions Pika qui sort le 3 octobre. En France, on peut connaître la série grâce à l'anime sortie au printemps 2018. D'ailleurs une deuxième saison est prévue pour 2019. Mais pour ceux qui ne connaissent pas du tout, de quoi ça parle ?

    Hikari Tsutsui, surnommé Tsutsun, est un lycéen asocial, mal dans sa peau et persécuté par les autres élèves. Il ne trouve satisfaction auprès de la gent féminine qu’à travers les animes et les jeux vidéo. Un jour, alors qu’il se retrouve coincé en heure de colle avec Iroha, la fille la plus dévergondée du lycée, il s’apprête à vivre le pire supplice de sa vie. Mais les choses ne se déroulent pas comme il l’avait imaginé... L’histoire de la rencontre improbable entre un otaku et une bimbo.

    La série se compose de 12 tomes au total, et ça sera la première œuvre de l'auteure a atteindre le marché français.

    Chronique #1 -Sorties octobre 2018-

    3D KANOJO (REAL GIRL) © MAO NANAMI / Kodansha Ltd.

    Une histoire qui semble vraiment ordinaire. En effet, d'après le résumé on peut s'attendre à une fille ultra jolie mais pas pour autant populaire puisqu'elle est dévergondée mais le contraire peut également être possible. Et à l'opposé, on a un garçon un peu otaku et qui est sans ami. Les personnages n'ont pas l'air d'être originaux mais leurs différences m'ont l'air très intéressantes. Cela mériterait d'être approfondit et exploité pour en faire des scènes totalement atypiques. Un point qui pourrait être profitable au manga, c'est le fait que les personnages semblent avoir des personnalités bien distincts, ceci pourrait permettre au lecteur de s'identifier, évidemment sans tenir compte des mots "otaku" et "dévergondée". J'aimerais trouver des personnages authentiques qui m'entraînent vraiment dans l'histoire où simplement des personnages qui aillent au-delà des apparences.

    J'espère voir une histoire qui soit autre chose qu'un coup de foudre ou tout ce qu'on a déjà vu et re-vu dans les Shojos. Parce que pour le moment, avec le résumé, je m'attends au pire. En effet, comme par hasard ils sont collés ensemble, le même jour et d'après ce que je comprends, ils sont tous seuls. Oui c'est vrai que souvent dans la vie il y a de si belles coïncidences. Après, c'est normal, sinon il n'y aurait pas d'histoire et je conçois que l'auteure puisse s'appuyer sur un cliché pour fonder son scénario. Dans ce cas-là, je veux voir quelque chose de vraiment original.

    On apprend pas grand chose sur l'histoire alors je ne peux rien dire de plus si je ne peux pas me baser sur le résumé.

     

    Ensuite, nous avons Tant qu'il est encore temps (je t'aimerai) des éditions nobi nobi qui sort aussi le 3 octobre. Ce sera la première série de la mangaka à se vendre en France. Le manga est toujours en cours en VO avec, pour le moment, 7 tomes. Alors, quelle est l'histoire ?

    Lors du premier jour dans sa nouvelle école, la  douce  Misaki  fait la rencontre du dénommé “roi démon“,  Reï, un élève qui règne impunément sur l'ensemble du collège. Si la jeune fille a rejoint cet établissement pour espérer y trouver des réponses liées à la mystérieuse bague de son passé, elle se retrouve malgré elle face à la tyrannie et à l'arrogance du jeune monarque. Mais tandis, qu'en réalité, il tombe petit à petit amoureux d'elle, cette dernière ne semble avoir d'yeux que pour Yôta, un camarade de classe toujours prêt à lui venir en aide. Pourtant, ce que les deux garçons ne savent pas, c'est que pour  Misaki, atteinte d'une maladie rare, le temps est compté... 

    Chronique #1 -Sorties octobre 2018- Chronique #1 -Sorties octobre 2018-

    © by NOTOYAMA Keiko / Shôgakukan

    Alors là quand j'ai lu le résumé j'ai halluciné, comment ça pourrait être plus cliché. Cependant, nobi nobi, tout comme les éditions Akata, essaie de trouver des histoires qui sortent un peu de l'ordinaire. Déjà, tout se passe au collège donc quelque part il y a de l'originalité. Simplement en lisant, on dirait un mélange entre deux autres mangas Close to Heaven et Black Prince & White Prince. Malgré des personnages qui semblent assez typiques Shojos, j'espère voir au moins une héroïne avec du caractère mais le mot "collège" m'effraie un peu. En effet, c'est pas vraiment la période de sa vie où l'on a le plus de caractère, cependant le fait qu'elle soit atteinte d'une grave maladie pourrait jouer sur sa maturité. Par contre voir le nom de deux garçons différents dans la résumé me laisse penser que l'on va rencontrer un jolie triangle amoureux.

    En ce qui concerne la "mystérieuse bague" je prie pour que cela ne soit pas une histoire comme dans Georgie où elle recherche qui elle est véritablement, qui sont ses parents et qu'elle découvre qu'elle est une princesse ou je ne sais quoi et qu'au final sa maladie soit opérable et puisqu'elle a l'argent maintenant POUF elle est guérie. Si la série se finit comme ça, je pense que je ferais un coup de gueule pire que pour Shojo Relook. J'espère voir une histoire un peu plus profonde abordant des thèmes tout aussi intéressants et "matures" qu'une maladie orpheline.

    On apprend pas grand chose sur l'histoire alors je ne peux rien dire de plus si je ne peux pas me baser sur le résumé.


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique