• Quand La Neige M'appelle

    quand la neige m'appelle

    Synopsis

    Deux soldats isolés en pleine tempête. Dans un chant glacé, une femme blanc comme neige apparaît. Elle va tuer l’un d’eux et épargner l’autre en le liant en le liant à elle par une promesse. Cette nuit là, Sakai a trouvé l’amour, mais il ne le sait pas encore. Il ignore qu’il a ouvert la porte du destin et que, jamais plus, il ne pourra se détacher de la neige, ni lui, ni les siens.

    Un fil rouge les relie, un fil et…….une berceuse à la fois douce et cruelle, celle de la femme des neige !
    Informations
                        
     
    Titre Original : 雪女 / Yuki Onna 
    Titre : Quand la Neige m'appelle / Neige d'amour (1ère édition)
    Auteur : Makoto Aizawa 
    Type : Seinen
    Éditeur vf : Chatto Chatto                                                                                                                         Nombre de tomes : 1 (VF) / 1 (VO)                                                                                                                                                                                                                                                        One-shot                                                                                                                                            

     

     

    Review du tome 1

    Mon premier manga de chez Chatto Chatto, une jeune maison d'édition que je connais depuis que j'ai repris Twitter l'année dernière mais que j'ai réellement découvert grâce à ce manga. Je suis très contente de faire mes "débuts chez eux" avec cette lecture du fait que j'ai beaucoup apprécié l'histoire et que j'en ai été même émue. Je ne connaissais ni la première version ni la légende d’origine, mais cela ne m’a pas empêchée d’apprécier ma lecture. En effet, donc si vous ne connaissez pas la légende, ne vous en faites pas vous en avez pas besoin pour profiter du manga. Je remercie Minokoto de m'avoir donnée envie de lire ce one-shot, je ne regrette pas du tout mon achat.

    Avant de commencer à vous parler de l'histoire, je vais d'abord vous parler du manga en lui-même. La première chose qui m'a surprise c'est la texture de la jaquette. La plupart des mangas que je connais ont une sorte de surbrillance qui fait que la lumière se reflète sur la couverture, mais Quand La Neige M'appelle, c'est différent. En effet, sa couverture n'est pas lisse et ne reflète rien, du coup le touché est très étrange mais pas désagréable. Il y a aussi une odeur très particulière un peu comme celle d'une vieille bibliothèque, je dois avouer que ça m'a interloquée.

    Du coup, l'histoire reprend dans les grandes lignes celle de la légende (oui j'ai fait des recherches après lecture pour me renseigner) mais en modernisant un peu le tout. Pendant une tempête de neige, deux soldats arrivent à trouver refuge dans une petite cabane perdue. Tous les deux s'endorment de fatigue en attendant les secours, et c'est alors qu'une berceuse commence à se faire entendre, loin d'être la plus chaleureuse qui soit. Le plus jeune des soldats voit alors devant lui une étrange femme à la peau très pâle tuer son coéquipier. Elle l'épargne à la seule condition qu'il ne parle jamais à personne de ce qu'il a vu ce soir-là. Est-ce que tout cela était un rêve ? Quelque mois plus tard, encore troublé par ces évènements, il rencontre une jeune femme un soir de pluie qu'il décidera d'héberger. Pourtant ce n'est pas le début de leur histoire, mais plutôt la continuité...

    A mille lieux de ce que je lis habituellement, j'ai adoré l'ambiance fantastique mais aussi douce et poétique. Mais au-delà de cette atmosphère, la première chose que l'on remarque c'est les graphismes très différents des autres œuvres que je lis et peut-être que vous lisez aussi. C'est rare que j'aborde ce côté-là d'un manga dès le début, mais je me dois d'aborder ce sujet maintenant. Du coup, en ce qui concerne le style graphique, il est très particulier. En effet, j'ai demandé l'avis à ma sœur, elle aussi amatrice de mangas, et elle m'a décrit les dessins comme "ressemblant plus à ceux d'une bande dessinée à la différence que c'était en noir et blanc et non en couleur". Cela peut déranger certains, mais moi au contraire, j'ai trouvé les dessins particulièrement beaux correspondant à l'ambiance que dégagé l'histoire. De plus, je trouve que c'est un plus pour l'auteur d'avoir un trait si peu commun, il se démarque de nombreux auteurs grâce à cela.

    "Si tu parles, je le saurai. Et alors, je te tuerai. En d'autres termes, souviens-toi de ces paroles."

    Quand La Neige M'appelle

    © by AIZAWA Makoto / Takarajimasha

    Pour en revenir à l'histoire, ce manga nous raconte une romance peu ordinaire qui mêle légende et émotions d'une manière très dramatique et mélancolique et en même temps de manière si touchante. Il y a très peu de texte, laissant place à de nombreux non-dit et de sens cachés que le lecteur se fera un plaisir d’interpréter. Le but de l'auteur n'est pas de nous attacher aux personnages ou de nous intéresser au problème qui est : Qui est cette mystérieuse femme ? En effet, les personnages ne sont pas forcément bien décrits, le pauvre dialogue ne nous aide pas, pour vous dire je ne saurais même pas vous dire le nom du protagoniste masculin, et pour l'intrigue, on n'y prête plus attention à partir du moment où il rencontre Yuki (neige en japonais), la femme qu'il ramène chez lui un soir de pluie. Les évènements s'enchaînent pages après pages. Là où l'auteur à su accrocher son lectorat c'est justement là, en mettant en scène un manga "muet" proposant au lecteur de se laisser porter par l'histoire. Encore une fois, Makoto Aizawa joue la carte de l'originalité.

    Ce récit mature aborde aussi des thèmes intéressants. On a celui de la famille à travers le mariage, la naissance et les moments partagés ensemble. D'ailleurs, au vu de la jaquette aux couleurs froides et l'idée de l'hiver et de la neige qui revient sans cesse, cela contraste énormément avec la "chaleur" qu'une vraie famille peut dégager. On peut également voir le thème du traumatisme vécu par le personnage se dégageait de quelques pages. Il se remémore sans cesse le soir de sa rencontre avec cette femme qu'il a vu tué son ami, il se demande si cela était un rêve, il la voit et la sent autour d'elle, et surtout, il a fait l'erreur d'en parler à sa femme.

    La fin est tout aussi particulière que le reste. Elle clôture le thème de la famille du personnage et la berceuse du début prend tout son sens à la fin, enfin je suppose parce que je dois dire que le clap de fin, qui était totalement inattendu, m’a laissé sans voix. Pour ma part, j'ai interprété la berceuse comme la mélodie de l'esprit du froid qui réchauffe les cœurs de deux êtres vivants réunis par le destin. En réalité, j'ai relu plusieurs fois le manga, parce que malgré le peu de texte, l'histoire est tout de même complexe.

    Conclusion

    Je ne connaissais ni la première version ni la légende d’origine, mais cela ne m’a pas empêchée d’apprécier ma lecture qui a été réellement bouleversante pour moi. Très différent de mes mangas habituels, celui-ci est, en plus, chargé de sens cachés que le lecteur se fera un plaisir d’interpréter. Un style graphique particulier, mais qui correspond parfaitement à l’ambiance de l’histoire. Et le clap de fin, totalement inattendu, m’a laissé sans voix. Je vous le conseille ! Poésie et mélancolie s'assemblent parfaitement pour donner cette magnifique histoire qui vous touchera profondément.

    - Avis final : 17/20 -

     

    « Découverte #43 - Moriarty -La meilleure adaptation Shôjo »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :