• Rendez-vous au Crépuscule

    Résumé

    Connaissez-vous la maladie de la « luminite » ? Cette maladie rare affecte peu d’individus sur Terre. Le corps de ceux qui en sont atteints brille quand il est éclairé par la lumière de la lune… Takuya ne s’y était jamais intéressé plus que ça… Mais quand un jour, il se retrouve à devoir rendre visite à Mamizu Watarase, une de ses camarades de classe hospitalisée, son quotidien en sera changé à jamais. Lui-même endeuillé par la perte d’un proche, Takuya va se prendre d’affection pour la jeune fille, et décider de l’aider à réaliser ses rêves… Pourtant, les jours lui sont comptés, car d’après les médecins, son espérance de vie est déjà dépassée. Combien de temps encore pourra vivre la lycéenne ?

    Informations
     
    Titre Original : 君は月夜に光り輝く / Kimi wa Tsukiyo ni Hikarikagayaku
    Titre : Rendez-vous au Crépuscule
    Auteur : Sano Tetsuya
    Type : Seinen
    Éditeur vf : Akata
    Nombre de tomes : 2 (VF) / 2 (VO)

    Disponible en version numérique

     

    Review

    Une série courte, mais qui a su me toucher malgré une thématique très rude. Je le rappelle, mais l'histoire tourne autour d'une jeune fille qui est atteinte d'une maladie incurable. Les éditions Akata ne m'ont pas déçu encore une fois, avec un seinen sensible et nuancé d'une légère romance. C'est une adaptation d'un Light Novel de ce fait, j'étais assez sereine lors de mon achat, je savais que j'allais avoir une agréable lecture, et ce fut effectivement le cas.

    © Daichi Matsuse, © Tetsuya Sano, © loundraw/FLAT STUDIO 2019 / KADOKAWA CORPORATIONUn seinen bouleversant

    Dans ce genre de drame, le lecteur connaît déjà la fin de l'histoire, ce n'est donc pas le point le plus intéressant. Ce que le lecteur veut, c'est ce qu'il y a entre le début et la fin alors commencé la série avec un court passage sur ce que nous ne verrons pas avant plusieurs pages, voire plusieurs chapitres, l'auteur a très compris comment accrocher son public.

    Après lecture de la série, j'ai eu l'impression que les deux tomes de l'histoire coupait vraiment la série. Le premier volume représente une première partie plutôt concentrée sur la rencontre des protagonistes principaux, sur leurs moments passés ensemble à faire connaissance et sur le début d'une relation amicale. Tandis que le tome 2 nous montre davantage le passé pour faire comprendre aux lecteurs la psychologie du héros. En tout cas, c'est ainsi que j'ai ressenti ma lecture. J'ai trouvé très intéressant comment l'auteur a organisé son histoire.

    Le sujet de la mort est très vite abordé et c'est intéressant de voir le rapport des personnages à propos de ça. Il y a un réel parallèle entre la personne mourante un peu plus chaque jour et l'autre personne en parfaite santé, mais ayant vécu la mort d'un proche. Ce qui m'a fait aimer ma lecture, c'est vraiment ce côté psychologique. En effet, l'auteur aborde ce sujet assez mature, mais il a su le faire avec justesse.

    Rendez-vous au crépuscule se déroule à travers les yeux du personnage de Takuya, un jeune garçon qui a l'air tout à fait commun. C'est lui le héros de l'histoire. Par un concours de circonstances, il se retrouve à l'hôpital et fait la rencontre de Mamizu, une camarade de classe gravement malade. Dès lors, les deux protagonistes vont embellir la vie l'un de l'autre et vont s'entraider à aller de l'avant. Au-delà de la mort, c'est notamment le sujet du deuil que l'auteur aborde et plus tard celui du suicide.

    Pourtant, cela n'empêche pas au manga d'être drôle, touchant avec une touche de romance que j'adore. Cette histoire d'amour qui n'a aucun sens puisque la mort est inévitable, est sans doute ce qui m'a touché le plus. La morale qui se dégage de ce récit est tout aussi émouvante. Finalement, nous allons tous mourir un jour, mais nous ne savons pas quand. Le personnage de Mamizu a la chance (ou pas) de le savoir. Elle ne veut avoir aucun regret et vivre sa vie à fond, alors profitons de chaque instant jusqu'à notre dernier souffle.

    Des personnages en deuil

    Je ne peux pas dire que l'histoire m'a immédiatement plu, j'étais plus intriguée par les personnages. Dans Rendez-vous au crépuscule, nous avons grossièrement trois personnages dont les deux protagonistes principaux. L'auteur nous dresse tout d'abord le portrait d'un jeune homme qui semble normal, mais qui a connu la mort de près avec la perte d'un proche. Il est encore en deuil malgré les apparences et cherche des réponses sur la cause de sa mort. Il ne comprend pas son suicide et ne cesse d'essayer de comprendre. Je ne pense pas que ce soit un personnage torturé mentalement, mais je pense qu'au début de l'histoire, c'est un personnage de type "coquille vide". Il ne semble s'intéresser à rien en particulier, n'avoir de réel lien avec personne. Sa rencontre avec Mamizu va changer son quotidien et son futur. Il en tombe amoureux et ce sentiment répondra à beaucoup de questions.

    En ce qui concerne Mamizu, l'auteur nous peint le portrait d'une jeune fille avec un grand sourire malgré sa maladie incurable. Elle se montre forte et veut vivre sa vie a fond. Le seul problème, c'est qu'elle ne peut pas quitter l'hôpital. Après sa première rencontre avec Takuya, elle se lie d'amitié très vite avec lui. Au contact de l'un avec l'autre, nos héros changent et évoluent pour une meilleure version d'eux-mêmes.

    Rendez-vous au CrépusculeEt enfin, nous avons Kayama, un personnage très peu exploré qui apparaître plusieurs fois au fil de l'histoire. C'est vrai qu'au début je ne comprenais pas où l'auteur voulait en venir avec lui, ou plutôt je ne comprenais pas pourquoi son personnage existait. Pourtant, sa présence a une réelle utilité. Il faudra attendre le deuxième tome pour le comprendre. C'est dans ce même tome qu'on s'aperçoit que les trois personnages s'entraident progressivement à évoluer et à aller de l'avant. Et comme pour nos héros, Kayama est également en deuil de la mort prochaine de la seule fille qu'il aime.

    Selon moi, un des points forts de la série est son catalogue de personnages. Ils sont attachants, mais leur évolution est tout simplement incroyable surtout dans la manière où tout cela se passe. L'auteur a très bien su utiliser chaque sentiment de chaque personnage sans rien laisser de côté.

    Les dessins

    Concernant les dessins, ils sont très beaux. Les émotions sont très bien transmises aux lecteurs qui va pouvoir partager les sentiments des personnages. Aucun détail n'est laissé de côté. Comme je vous l'ai dit, le personnage de Mamizu est très morose et mélancolique lorsqu'elle parle de sa mort et sa maladie, et je trouve que les graphismes aident vraiment à la compréhension du personnage. Par ailleurs, les traits du dessinateur Daichi Matsuse accentuent le côté matures de la série et se fondent parfaitement à l'histoire.

    Avis Positif 17/20

    Pour conclure, ces deux volumes suffises à l'histoire. Ma lecture a été éprouvante émotionnellement, mais je suis satisfaite. La fin a une conclusion plus que correcte avec un réel sentiment d'évolution au niveau des personnages. Comme dit précédemment, l'auteure a su créer une histoire qui sait être drôle, touchante et triste quand il faut. La romance n'a pas été mise de côté, je dirais même qu'elle a été au cœur de tout. Rendez-vous au crépuscule est le genre de série qu'on finit, mais à laquelle on pense encore pendant plusieurs semaines tellement elle nous bouleverse.

     
     
     
     

    votre commentaire
  • x9 lives man

    Synopsis

    Depuis l’âge de 14 ans, Ziyang a des sentiments pour sa camarade Qing. Dès cet instant, des points de vie sont apparus au-dessus de sa tête. Aujourd’hui adulte, sa vie quotidienne est bouleversée lorsque Qing devient son assistante. Inexorablement, ses points de vie diminuent... Que cela peut-il signifier ?
    Informations
    Extrait : www
    Bande d'annonce : www
     
    Titre Original : 九命人-溺光
    Titre : x9 Lives Man
    Auteur : Monday Recover
    Type : Josei
    Éditeur vf : Maho
    Nombre de tomes : 1 (VF) / 1 (VO)                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                

     

     

    Review

    x9 Lives Man - un amour à sens uniqueD'origine taïwanaise, x9 Lives Man un amour à sens unique est le dernier manga phare des éditions Maho. Je vous en avais parlé dans mon article sur les licences à venir de janvier, ce manhua était la sortie qui m'intéressait le plus et je suis très contente de mon acquisition. Ce titre est un coup de cœur pour moi. Je n'ai pas l'habitude de ce genre de lecture, mais j'ai été très surprise et dans le bon sens, par ma lecture.

    Amour à sens unique

    L'histoire m'a tout de suite intriguée par rapport aux neuf cœurs qui sont apparu au-dessus de Ziyang. Qu'est-ce qu'ils représentent ? En lisant l'extrait disponible sur le site de Maho, j'avais déjà quelques pistes pour savoir ce que cela représentait et j'étais contente de voir que j'avais raison sur quelques points.

    Le manga se coupe grossièrement en deux parties avec deux histoires d'amour. Ainsi, l'auteure propose aux lecteurs des sauts dans le temps pour expliquer comment les protagonistes sont tombés amoureux de Qing. Il me semble d'ailleurs que Aiween et Ziyang ne tombent pas amoureux de la même personne. En effet, notre héros est amoureux d'un idéal qu'il s'imagine et qui n'existe pas, il prend Qing comme un modèle et c'est d'ailleurs pour ça qu'il a voulu devenir avocat. En ce qui concerne Aiween, elle voit la belle lycéenne comme elle est réellement, deviennent même amies et c'est pourquoi elle tombe amoureuse de Qing, mais de la facette qu'elle a décidé de lui montrer.

    J'ai beaucoup apprécié la morale de l'histoire qui selon moi est que dans la vie il y a des opportunités qui s'offre à nous et que si on ne les saisit pas, nous pouvons passer à côté de quelque chose de beau. Voilà ce que représente en soi les points de vie de nos personnages, les chances qu'ils ont laissées passées sans avouer à Qing ce qu'ils ressentent pour elle. C'est pourquoi à chaque fois qu'Aiween ou Ziyang laissent passer une de ces opportunités ils perdent un cœur.

    J'ai bien aimé le clin d'oeil au manhua 9 lives man qui a potentiellement inspiré l'auteure pour cette histoire.

    x9 lives manDes personnages qui évoluent ?

    Nos personnages sont tous très intéressants. Ils sont tous différents les uns des autres et vous pourrez peut-être vous retrouvez dans l'un d'eux. L'histoire est courte, mais cela ne m'a pas empêché de m'attacher à eux et de les voir évoluer dans le domaine de l'amour. Ils sont authentiques et pendant ma lecture je me suis même mise à encourager Ziyang face à son manque de confiance. J'ai reconnu le comportement typique que l'on peut avoir devant la personne que l'on aime, ce qui rend les personnages si vrais. J'aime comme l'auteure a su mettre en évidence les comportements de chaque protagoniste, notamment Aiwen et Ziyang, vis-à-vis de l'amour. Parce que le personnage de Qing reste encore un mystère pour moi, certaines de ces actions n'ont, à mon sens, aucune logique au vu de sa propre histoire d'amour.

    Ce qui est particulièrement intéressant c'est justement que l'on peut voir le contraste entre Aiwen et Ziyang, et leur réaction face à leur propre sentiment pour Qing. Nous avons d'un côté l'acceptation mais un manque cruel de confiance en soi parce qu'on a idolâtré la personne et de l'autre, le refoulement complet qui nous ronge de l'intérieur. De ce fait, il a été très agréable de voir que nos héros ont décidé d'aller de l'avant.

    La qualité des dessins et de l'édition

    Les dessins de l'auteur sont tout simplement magnifiques, c'est d'ailleurs la première chose qui m'a attirée vers x9 Lives Man. Les traits sont fins, propres et remplissent parfaitement leur rôle de transmettre les émotions au lecteur. De plus, la lecture est simplifiée grâce aux planches qui sont très épurées. En ce qui concerne l'édition, honnêtement, même si Maho est une jeune maison d'édition, je n'ai pas remarqué de différence avec une autre avec plus d'expérience.

    Avis Positif 18/20

    Pour conclure, x9 Lives Man est un coup de cœur autant par son histoire bouleversante que par ses personnages plus vrais que nature. Ce josei se suffit à lui-même avec une fin qui a du sens et une très belle morale. Maho a fait un excellent travail d'édition en plus de choisir une œuvre intéressante qui séduit le lecteur tout au long de la lecture.


    votre commentaire
  • bless you T.2

    Synopsis du tome 1

    Yashiro, jeune lycéen, vient de déclarer son amour à son meilleur pote !! Il savait que c’était peine perdue, et que son ami hétéro ne pourrait que le repousser. Suite à cela, sous le coup de l’émotion, il s’enfuit sans faire attention et... se fait renverser par un camion ?! Un dieu, plutôt taquin, décide d’exaucer son souhait le plus cher, et de rendre son amour possible : il lui permet de revenir en ce bas monde sous les traits d’une jeune lycéenne ! Yashiro, dans son corps d’adolescente, va tout mettre en œuvre pour séduire celui qu’il aime... Mais comment faire pour se comporter comme une jeune fille, quand toute sa vie, on s’est senti comme un garçon ?
    Informations
    Extrait www
    __________________
    Avis sur le tome 1 : www
    Titre Original : 神様のえこひいき / Kamisama no Ekohiki  
    Titre : Bless You
    Auteur : Komura Ayumi
    Type : Shojo
    Éditeur vf : Akata
    Nombre de tomes : 2 (VF) / 5 (VO)

    Disponible en version numérique                                                                                                                                              


     

    Review du tome 2

    Le premier tome mettait en place une histoire d'amour impossible devenue possible grâce à l'intervention d'un dieu. Il posait vraiment les bases du manga avec la présentation des personnages principaux et le début de ce qui semblait être les relations des uns avec les autres. Cependant, l'auteure a très bien su garder l'effet de surprise. En effet, malgré le fait que certains points dont je me doutais ce soit révélés être justes, il y a aussi d'autres points dont je ne me serais jamais doutée. Le combat de Yashiro peut continuer ! Désormais, fille, il s'est fait sa première amie et alliée, Rin. Mais est-ce bien sûr que ce soit une véritable alliée ?

    L'auteure s'attardera davantage sur les personnages secondaires comme Rin ou sur Kenta, ce qui nous permet de mieux les comprendre. D'ailleurs on peut voir un certain rapprochement entre Kenta et Yashiro et ce, dès le premier chapitre. En effet, ce dernier est intéressant en tout point parce qu'on peut voir que notre protagoniste s'est finalement intégré malgré son parlé assez masculin, ensuite il se rapproche dangereusement de Kenta qui ne cesse de l'aider ou lui donner des conseils, mais chaque occasion est gâchée par la faute de Rin. Pourquoi ? A-t-elle toujours des sentiments pour son ex ? Ou une autre raison entre en jeu ? Et c'est là qu'apparaît l'élément perturbateur de ce tome, le seul point que j'avais deviné après la fin de ma lecture du tome 1 : les sentiments de Rin.

    "Si je m'énerve... C'est parce que Kenta colle ma Kagura !"

    C'est à partir de là qu'on peut vraiment bien s'attacher au personnage de Rin. Lorsqu'elle explique pourquoi ces sentiments, ça la rend vraiment adorable et puis quand elle avoue sans aucun filtre le fond de sa pensée, c'est vraiment à mourir de rire. J'apprécie beaucoup ce personnage parce qu'elle sait ce qu'elle veut, elle n'est pas niaise au contraire c'est une fille avec un assez fort caractère, mais qui a aussi un côté mignon quelque part. Si cela avait été elle l'héroïne de ce shōjo, ça ne m'aurait pas du tout dérangé, mais bon, nous avons ici une héroïne ou plutôt un héros dans un corps de femme, du coup c'est peut-être encore mieux, non ? De ce fait, après un amour à sens unique entre deux hommes, voici un nouvel amour à sens unique. Vraiment ce manga est vraiment unique en son genre. J'aime beaucoup comment l'auteure utilise des clichés shōjos sans que pour autant ça fasse banal dans son histoire. Elle a vraiment su jouer avec son scénario de base.

    Par la suite, Rin aussi passe à l'action dans son combat pour l'amour, surtout qu'elle n'a pas l'avantage. Cependant, c'est un garçon et il n'est peut-être pas si insensible au charme féminin, non ? Mais touché par la franchise de sa nouvelle amie, notre protagoniste va vouloir faire de même avec elle et se montrer honnête. Comment tout cela va-t-il se finir ? Comment peut-on être convainquant lorsque son véritable corps se trouve toujours sur Terre ? Effectivement, Yoshiro, le vrai, le corps masculin, est toujours en vie, mais à l'hôpital dans le coma évidemment. Autant on aurait pu prévoir que le secret serait révélé, et encore peut-être pas si tôt dans le manga, autant le fait que notre "héros de base" soit toujours parmi les vivants, pas du tout.

    J'ai une grande expérience en matière de shōjo, je lis essentiellement ce genre-là, mais vraiment cela fait bien longtemps que je n'en avais pas vu un aussi surprenant, qui arrive à me choquer à chaque rebondissement. Comme dans le chapitre 8 où elle nous explique sa technique de bluff par rapport au tome 1, c'est vraiment bien amusant de voir comment l'auteure joue avec les codes qu'on nous a inculqués.

    Par la suite, on en apprend davantage sur comment Yashiro est tombé amoureux de son meilleur ami. D'ailleurs, avec ce même souvenir, on peut sentir comment été leur relation d'autrefois, une relation aussi belle ça ne peut cacher que des choses... Des scènes touchantes, d'autres amusantes et encore d'autres vraiment trop mignonnes font de Bless You, un shōjo de qualité. On nous avait promis une série atypique, on ne nous a pas menti. Cependant, j'aimerais bien en apprendre un peu plus sur ce dieu à l'avenir. D'ailleurs que va-t-il advenir du dieu à la toute fin ? Il va redevenir seul avec Ukon ? Et du coup finalement, est-ce que Rin a cru Yashiro ? La phase honnêteté va-t-elle s'arrêter là ?

    " J'en sais rien... Mais vous ne trouvez pas normal que je sois franc avec ceux qui sont sincères avec moi ?"

    Conclusion

    Ce tome est sans doute meilleur que le précédent. Ce volume 2 nous offre un récit toujours aussi drôle, atypique mais également sensible et touchant. L'auteure garde un rythme dynamique, de ce fait on n'a vraiment pas le temps de s'ennuyer et on passe un agréable et divertissant moment de lecture. Des rebondissements auxquels le lecteur ne s'attend pas, Ayumi Komura joue avec les codes classiques pour surprendre son lectorat, ce qui n'a pas été pour me déplaire. J'ai encore un peu de mal avec les dessins, mais plus les tomes passent, plus je commence à ne plus y prêter attention. Il me tarde de lire la suite, surtout au vu de cette fin.

    votre commentaire
  • deep scar

    Synopsis

    Sofia est une jeune femme candide qui aspire à plus d’indépendance. Elle emménage à Turin pour sa 1ère année universitaire loin de sa famille et de son petit ami Luca. Or, sa nouvelle colocataire, Véronica, mène une vie bien différente de la sienne : elle préfère les soirées bien arrosées en compagnie de beaux garçons, aux soirées tranquilles de la jeune étudiante !


    Mais Luca redoute l’influence de Véronica et de son entourage sur Sofia, et en particulier la présence de l’énigmatique Lorenzo qui semble s’intéresser d’un peu trop près à sa petite amie…
    Informations
    Extrait www
    Trailerwww            
     
    Titre Original : Deep Scar 
    Titre : Deep Scar
    Auteure : Sergi Rossella
    Type : Shojo
    Éditeur vf : H2T
    Nombre de tomes : 4 (VF) / 4 (VO)

    Disponible en version numérique                                                                                                                                              

     

     

    Review du tome 1

    C'est à travers ce manga que j'ai découvert les éditions H2T, une maison d'édition que je connaissais uniquement de nom et qui propose un catalogue de mangas très différents de ce que l'on peut trouver habituellement. J'ai découvert Deep Scar l'été dernier et c'était la première fois que je lisais un manga d'origine italienne mais cela montre à quel point la culture nipponne devient de plus en plus populaire dans le monde et non seulement en France.

    Soyons honnête, en lisant le résumé de l'histoire on s'attend évidemment tous à un classique shōjo qu'on a tous dans notre mangathèque et je dois bien avouer que j'étais un peu réticente à la lecture de l’œuvre. Le début est véritablement typique de tout ce que j'ai pu lire en termes de romance : une protagoniste très naïve, studieuse et ennuyeuse, des parents très protecteurs, un petit-ami parfait et le bad boys mystérieux. Si je m'arrête là ce sont les ingrédients parfaits pour After, le roman d'Anna Todd. Mais après que l'auteure ait planté le décor, c'est véritablement là que l'histoire devient croustillante avec le personnage de Lorenzo, le protagoniste principal, qui se montre plus que froid et distant avec Sofia. Pourquoi se montrer ainsi avec Sofia ? En effet, elle vient d'arriver de la campagne et il est d'une nonchalance à son égard, c'est troublant.

    Effectivement, l'auteure pose ici sa première énigme qui attise la curiosité du lecteur, même si au fond nous avons quelques pistes il est également important en tant que spectateur de connaître tous les détails et non seulement la réponse. Il est vrai qu'il y a quelque d'étrange dans la vie de Sofia. Sous l'image d'une vie parfaite, tout au long de ce premier volet elle et ses proches parlent d'un évènement passé sans que les lecteurs sachent de quoi il est question. Et cela expliquerait alors le réellement problème de surprotection qu'elle subit. C'est d'ailleurs un point essentiel de l'histoire. Pourquoi une étudiante de 22 ans a-t-elle besoin de l’approbation de ses parents pour vivre sa vie ?

    En effet, à travers ce récit, l'auteure aborde selon moi le thème d'émancipation, ce qui se caractérise également par une quête d'identité. Loin de ses parents elle va enfin pouvoir s'épanouir et apprendre à se connaître elle-même. Le fait que sa colocataire soit si différente de Sofia et qu'elle soit si directe va sans doute faire grandement évoluer notre protagoniste. Effectivement, elle a 22 ans, mais à mon sens elle a la même maturité qu'une jeune lycéenne avec aucune expérience de la vie. Oui, parce qu'en soit voir ses premières expériences des soirées, de l'alcool et des études, c'est un peu ce que vit toutes les étudiantes de 18 ans en entrant à l'université.

    "Ils n'accepteraient jamais que je vive avec une fille comme toi"

    Deep Scar tome 1

    En ce qui concerne les personnages, ils ne sont pour le moment pas tous très bien introduits, l'auteure a préféré se concentrer sur ceux qui permettent de poser les bases du manga à savoir Sofia, Lorenzo, Véronica et Luca. Alors autant le début du tome montrent des personnages assez typiques, autant par la suite ils deviennent tous des personnages authentiques. On s'attache à Sofia parce qu'elle réussit à développer son propre caractère petit à petit. Lorenzo reste encore très mystérieux, mais le cliffhanger de la fin nous en dit long sur "son secret". J'espère le voir plus développer à l'avenir, après tout en tant que protagoniste principal ça serait dommage du contraire. Pour ce qui est de Véronica, c'est vraiment mon coup de cœur au niveau des personnages. Malgré ses différences avec Sofia, elle lui a tendu la main quand c'était nécessaire et je pense que c'est grâce à elle que Sofia va pouvoir se trouver. Elle est franche et ne mâche pas chez mots ce qui fait d'elle un personnage charismatique. Quant à Luca, comment dire il est plus difficile à déchiffrer que je ne le pensais. Je ne comprends pas vraiment ses intentions. Tout comme Lorenzo, j'attends d'en savoir un peu plus à son sujet parce qu’un coup je l'aime bien, un coup il me fait froid dans le dos.

    Graphiquement, on voit bien l'inspiration des graphismes des mangas japonais. L'auteure a repris les mêmes codes shōjo et des chara-design typiques du genre avec par exemple le fait que la protagoniste ait des très grands yeux. Cependant, Sergi Rossella a son propre coup de crayon qui la différencie bien des autres mangakas. À noter en plus, des détails qui montrent bien que l'histoire se passe en occident, en effet, ce n'est pas dans un manga japonais qu'on voit beaucoup de personnages avec des tatouages et des piercings, bien sûr il y a des exceptions mais je peux parler aussi des tenus très "légère" que portent Véronica par exemple, des tenus que des héroïnes de shōjo ne porteraient pas.

    Conclusion

    Points positifs • Les interrogations laissées en suspend par l'auteure.• Des personnages secondaires hauts en couleur.
    Points négatifs • Le début de l'histoire trop cliché à mon goût.

     

     

     

     

    Beaucoup de découvertes à travers cette lecture, dont les éditions H2T qui m'ont l'air de dégoter des licences très intéressantes et l'auteure Sergi Rossella qui ne m'a pas déçue avec son manga Deep Scar. Malgré un début très mou, l'histoire se révèle très captivante dès que le lecteur commence à se questionner sur la vie de Sofia avec son entourage plus que toxique pour elle, et Lorenzo qui cache un lourd secret en lien avec notre protagoniste. Le tout accompagné d'un très bon coup de crayon qui font honneur à ce que l'on peut trouver dans de "véritables" manga japonais, je ne peux que vous conseillez de le lire.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique