• Découverte #44 - Bless You -

    bless you

    Synopsis

    Yashiro, jeune lycéen, vient de déclarer son amour à son meilleur pote !! Il savait que c’était peine perdue, et que son ami hétéro ne pourrait que le repousser. Suite à cela, sous le coup de l’émotion, il s’enfuit sans faire attention et... se fait renverser par un camion ?! Un dieu, plutôt taquin, décide d’exaucer son souhait le plus cher, et de rendre son amour possible : il lui permet de revenir en ce bas monde sous les traits d’une jeune lycéenne ! Yashiro, dans son corps d’adolescente, va tout mettre en œuvre pour séduire celui qu’il aime... Mais comment faire pour se comporter comme une jeune fille, quand toute sa vie, on s’est senti comme un garçon ?
    Informations
    Extrait www                                                                   
     
    Titre Original : 神様のえこひいき / Kamisama no Ekohiki  
    Titre : Bless You
    Auteur : Komura Ayumi
    Type : Shojo
    Éditeur vf : Akata                                                                                                                            Nombre de tomes : 2 (VF) / 5 (VO)                                                                                                                                                                                                                                                    Disponible en version numérique                                                                                                                                              

     

     

    Review du tome 1

    Première œuvre de l'auteure que je lis. Honte à moi parce que d'après ce que j'ai compris, Ayumi Komura est dans la ligné de Natsumi Aida avec des histoires qui ne suivent pas forcément à la lettre les "règles" du genre Shojo. Du coup je ne pourrais pas faire de comparaison par rapport à ses autres séries. Bref, si vous vous souvenez de mon article sur les sorties d'avril 2019 : www, j'avais bonne espoir de ce manga. Aurais-je été déçue ? C'est ce que nous allons voir.

    Je vais commencer par vous parler du style graphique. Quoi normalement je le fais à la fin ? Oui mais le changement ça fait du bien. Je suis très mitigée. En fait, je n'ai pas du tout aimé les yeux des personnages, ils font vides... Alors autant pour le regard de Kenta je comprends, ce n'est pas la meilleure époque de sa vie, mais pour les autres personnages les émotions ne sont pas vraiment transmises aux lecteurs. A ce niveau-là je, je n'ai pas été conquise. C'est en fin du chapitre 1, on a une explication sur ses dessins. L'auteure a abandonné son crayon et les dessins traditionnels pour passer au numérique, mais comme elle dit très bien elle-même : elle ne s'y fait pas.

    Passons désormais à l'histoire. De nos jours, de moins en moins de gens se déplacent pour le culte. Et c'est par là que notre histoire commence. En effet, un silencieux sanctuaire abrite en son lieu, le dieu de ce temple et sa messagère Ukon, une petite renarde. Pourtant, Yashiro, qu'importe qu'il neige, qu'il fasse une chaleur étouffante, qu'il vente et qu'importe s'il est malade ou non, ce dernier vient prier tous les jours, depuis 99 jours. Pourquoi fait-il cela ? Et bien pour se donner du courage pour faire sa déclaration à la personne qu'il aime. Ceci n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd, car désormais cela a piqué la curiosité du dieu qui n'avaient encore rien fait pour aider le jeune homme. C'est donc devant les deux êtres surnaturels que le jeune lycéen, avoue ses sentiments à son meilleur ami, Kenta. Mais pas de chance, ce dernier n'aime vraiment uniquement les filles et ne pense pas qu'un jour il sera attiré par les hommes. Et par un "heureux" hasard, Yashiro meurt devant les yeux de Kenta juste après avoir été repoussé. Cependant, le dieu lui propose de le renvoyer sur Terre avec l'apparence de son choix. Et quoi de mieux pour se faire aimer par un garçon hétéro que de choisir un corps de femme. Rien qu'avec la base du récit, tu comprends que c'est un scénario pas banal, loin de là. Cependant, contrairement à un autre manga des éditions Akata, Celle que je suis, Yashiro ne s'est jamais senti femme, du coup le devenir ne va pas être une mince affaire parce que le dieu n'a changé que son apparence, ainsi sa personnalité et ses souvenirs sont intactes. Va-t-il réussir à conquérir le cœur de son bien aimé dans son nouveau corps ?

    A travers le récit, l'auteure aborde le thème de l'identité sexuelle, un sujet assez controversé de nos jours je trouve. En effet, notre personnage principal est un homme qui peut aimer homme ou femme mais qui a eu la malchance de tomber amoureux de son meilleur qui affirme n'aimer que les femmes. Mais aimons-nous un corps ou une âme ? C'est vraiment ce sur quoi va porter ce manga. Ensuite, je trouve vraiment intéressant que l'auteure montre avec beaucoup d'humour, la difficulté d'être une femme. En effet, déjà parce que Yashiro pense toujours comme un vrai petit mec et du coup ça colle pas du tout avec son apparence de mignonne petite lycéenne, il parle et agit comme un garçon, mais surtout parce qu'il doit désormais prendre soin de sa peau, faire attention à sa coiffure, mettre des soutiens-gorges et je ne vous parle pas du maquillage. Cela peut paraître superficiel de dire cela, mais beaucoup de filles font attention à leur apparence pour elle-même, mais aussi pour plaire au garçon qu'elle aime. Du coup, le premier tome va se concentrer sur ses débuts d'apprentissage pour devenir une femme. Le gros avantage du manga, c'est que contrairement à d'autres mangas aux thèmes durs, Kamura Ayumi a choisi d'aborder le tout avec beaucoup de légèreté grâce à l'humour qui est vraiment très présent dans l'histoire ce qui fait de ce titre un manga pour vraiment tout le monde.

    Du coup, il va devoir apprendre à agir et parler comme une fille, et faire attention de ne pas faire de gourdes par rapport à tout ce qu'il sait sur son ami. A partir de maintenant, Yashiro devient Kagura Tendô, camarade de classe de Kenta. Mais vous imaginez bien toutes les scènes cocasses que l'on va avoir, non ? En effet, l'humour est un point moteur de ce récit entre Yashiro qui n'assimile pas le fait qu'il soit désormais une femme et le dieu et la renarde qui ne cessent de le taquiner, même s'ils sont parfois de bons conseils aussi. Mais au-delà de l'humour, le manga a également un côté sérieux, dû aux thèmes abordés, mais aussi parce qu'à travers son corps de femme, Yashira va pouvoir voir la face cachée de son ami, ce que pensaient les autres d'eux et finalement comment les hommes agissent envers les femmes. Ce dernier point est encore très actuel de nos jours, on peut parler de harcèlement de rue sans doute lorsque quelqu'un fait une remarque mal placée à haute voix.

    "Faites de moi quelqu'un qu'il puisse aimer... une fille à son goût."

     

    KAMISAMA NO EKOHIKI © 2017 by Ayumi Komura / SHUEISHA Inc.

    En ce qui concerne les personnages, ils sont assez attachants. Le fait que Yashiro renit son corps pour être aimer m'énerve un peu mais je pense que par la suite, l'auteure va pouvoir en tirer une leçon. Après par amour, on fait beaucoup de choses qu'en temps normal on ne ferait pas du coup je comprends son choix. Je pense qu'il est très facile pour le lecteur de s'identifier au protagoniste principal même Yashiro est un garçon. On s'attache à ce personnage attypique qui fait tout son possible pour se rapprocher de la personne qu'il aime. Ces bourdes et sa maldresse en font un personnage vraiment authentique au-delà du contexte surnaturel bien sûr. Mis à part lui, je trouve encore bien mystérieux Kenta et le dieu, ils sont assez intrigants. Le lycéen est encore assez discret, mais derrière sa gentillesse et ses sourires peut se cacher une profonde blessure laissé par la perte d'un être cher. Il ne faut pas oublier qu'il a vu mourir son meilleur ami, et je pense qu'il doit se sentir responsable de ce qui s'est passé. Le dieu, lui a un petit côté enfantin qui fait qu'on accroche vite à ce personnage, et comment parler de ce dernier sans évoquer Ukon. Vraiment, ils sont top ! C'est sûr qu'entre un "gamin" à l'humour plus ou moins douteux et une mignonne petite renarde fan de boy's love un peu râleuse sur les bords mais qui se donne à fond pour aider Yashiro a devenir une véritable fille, on ne peut que les adopter ! Pour finir avec les personnages, das le dernier chapitre s'invite l'ex de Kenta : Rin. Ce qu'il faut retenir, c'est qu'elle plaisait à Yashiro lorsqu'il était encore un mec, qu'elle semble toute mignonne et sage en apparence mais qui est en fait un peu plus louphoque je dirais, mais je l'aime bien. Et c'est à partir de son arrivée qu'on comprend mieux où l'auteure veut en venir.


    "Je ne suis pas le seul à visiter ce vieux temple perdu en haut d'une colline, alors..."

    Conclusion

    Points positifs • Un scénario atypique utilisant des procédés assez communs.• Des thèmes abordés vraiments intéressants et actuels.
    Points négatifs • Des dessins pas à la hauteur de l'histoire.

     

     

     

     

     

    J'ai tellement été happée par l'histoire que lorsque je suis arrivée à la fin, j'ai pensé "Déjà ?!". Encore une fois, les éditions Akata ne m'ont pas déçue. Comme promis, beaucoup d'humour dans ce premier volume grâce aux protagonistes : un dieu taquin, une renarde un peu extravagante et un protagoniste principal qui ne comprend qu'il est désormais une fille. Je ne suis pas trop fan des dessins, mais on y fait plus trop attention au bout d'un moment. L'histoire est vraiment prenante et il me tarde de lire la suite !

    « Chroniques #7 -Sorties Juin 2019-Je reviens sur l'E3 2019 »

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :