• Rien qu'en lisant le résumé du film, je me suis dit que j'allais l'adorer et qu'il fallait que je le vois. Le film, aussi connu sous le nom de Your Name, est une un film sortie en 2016 et produit par les studios CoMix Wave Films. Le film a une durée de 1H47, ce qui montre qu'il n'a pas été fait à la va vite. Le thème principal est le voyage temporelle, un sujet des plus intéressant.

    Kimi no Na waC'est une oeuvre original, mais depuis la sortie du film un manga adaptant le film est sortie cette année en France et est disponible au édition Pika. Nous trouvons aussi un light Novel reprenant l'histoire originale mais également des histoires supplémentaires.

    En effet, l'histoire est vraiment très prenante et belle. On ne s'attend pas du tout au retournement de situation qui apparaît vers la fin du film et je n'ai pas réussi à décrocher du film avant de connaître la fin. J'ai été émue et touchée, voire même effrayée lorsque j'ai regardé les dernières secondes du film, j'avais peur qu'il y ai une fin que je considère comme "mauvaise". "Your Name" peut vraiment rivaliser avec "A Silent Voice" dans le genre -Drame - Mystère - Romance - School Life - Slice of Life, même si j'ai une préférence pour "A Silent Voice". Et oui, le film présente beaucoup de notions complexes et parfois c'était dur à suivre, mais ça rajouter du mystère à l'histoire. A côté de ça, il y a pas mal d'humour, on ne fait pas que pleurer pendant tout le film, on rigole aussi.

    Koe no KatachiPour ce qui est des personnages, nous avons une filles avec pas mal de caractère, ce n'est pas une fille de type shojo qui ne sait rien faire, elle prend les choses en main quand il le faut. Tandis que le garçon, il a du caractère mais il a également un côté très romantique ou sentimental qui l'aidera dans sa quête de l'être manquant. Il y a pas mal d'autres personnages, mais ils ne sont là que comme figurants, ils apportent quelques choses à l'histoire mais s'ils étaient pas là, ça ne changerait pas grand chose.

    Graphiquement, les dessins sont beaux, on reconnaît clairement le style de film d'animation. Les émotions des personnages sont au top et tous les effets avec les étoiles sont tout simplement magnifique.

     

    Kimi no Na waSynopsis : Mitsuha est une lycéenne qui réside dans une petite ville située dans les montagnes. Elle vit aux côtés de sa petite sœur, sa grand-mère ainsi que son père, bien que ce dernier ne soit jamais à la maison à cause de son travail de maire. En réalité, sa vie ne lui convient pas et souhaite pouvoir vivre à Tokyo. Taki est un lycéen qui habite à Tokyo et qui adore l’architecture et l’art. Il vit une vie normale d’étudiant entouré d’amis et travaille même dans un petit restaurant italien. Mais un jour, il fait un rêve dans lequel il est dans la peau d’une jeune fille qui vit dans une ville en montagne. Mitsuha, quant à elle, fait également un rêve dans lequel elle est dans un corps d’un garçon tokyoïte.  Quel est le secret qui se cache derrière ces étranges rêves qui échangent la vie de ces deux jeunes gens ?

    Si je devais noter le film sur 20, je pense que je mettrais un petit 17/20.

    Lien vers le film (vostfr)


    votre commentaire
  • Zutto Mae Kara Suki DeshitaJ'ai été surprise... en fait je pense que j'avais mal lu le synopsis donc je ne m'attendais pas à un film pareil. Déjà chose qui m'a étonnée, c'est la durée du film : seulement 1H03. C'est un peu court je trouve surtout que le film aurait pu développer les autres histoires au lieu de se concentrer sur presque un seul "couple". Mais le film est une adaptation du light Novel "Kokuhaku Yokou Renshuu Series" (toujours en cours) dont l'histoire raconte bah... c'est un shojo classique et banale, le scénario est pas trop poussée parce que ce n'était pas le but du film. En effet, le réel but est de promouvoir des musique du groupe HoneyWorks (Vocaloid). C'est pour cela que le scénario est aussi vide... mais au moins niveau musque c'est vraiment super !!

    Un bon côté, c'est au niveau des personnages, il y en a pas mal, sept principaux ce qui donne un certain mouvement au film et qui permet de ne pas trop le rendre fleur bleu et trop "publicitaire". Parmi ces personnages se découlent des couples [Attention spoil] au total nous aurons trois couples et un qui restera seul (j'ai de la peine pour lui quand même)  [Fin du spoil] dont voici un petit schéma que j'ai trouvé sur internet par rapport à "qui aime qui" : www, si vous ne reconnaissez pas quelques têtes, c'est normal moi aussi, il y a également les relations de la suite du film "Suki ni Naru Sono Shunkan wo". Sinon, franchement, les personnages sont plutôt attachants et sympathique.

    Graphiquement, c'est jolie, il y a beaucoup de couleur ce qui fait que j'ai bien accroché.

     

    Synopsis : C'est l'histoire de sept lycéens. Ils n'ont pas tous une relation directe, ils peuvent juste se connaître, être amis ou encore être dans la même classe et / ou club. Cependant, une chose les relis, chacun d'eux est amoureux. Le film nous présente alors leurs péripéties pour déclarer leur flamme et comment leur amour réciproque ou non, va se passer.

    Bon ça c'est ma version mais je la trouvais pas complète voici celle de Nautiljon : Dans cette histoire nous suivons un groupe de lycéens dans le quotidien. Autant dans leurs peines que dans leurs meilleurs moments.  Natsuki Enomoto est une étudiante de troisième année au lycée Sakuragaoka. Cette dernière est amoureuse de Setoguchi Yû, son ami d'enfance.  Un jour, lorsqu'elle décide enfin à se déclarer, Natsuki fait une grave erreur. En effet, par peur de se faire rejeter, elle décide de faire passer sa déclaration pour un entraînement.  Vu que Natsuki continue de prétendre ne pas être amoureuse de Yû, Koyuki Ayase, un autre élève de sa classe décide de se lancer pour se déclarer à Natsuki.  Pourra-t-elle un jour arrêter cette mascarade et se déclarer pour de "vrai" à Yû ?

    Si je devais noter le film sur 20, je pense que je mettrais un petit 12/20.

    Lien vers le film (vostfr)


    16 commentaires
  •  

    En voyant la bande d'annonce, ça m'a vraiment donné l'envi de regarder ce film mais je savais aussi que ça allait être très "l'émotion" si vous voyez ce que je veux dire. Et j'avais raison. Le film A Silent Voice est une adaptation du manga du même nom comptant un total de 7 tomes, disponible chez les édition Ki-oon. Sortie en 2016 et produit par le studio Kyoto Animation, on peut vraiment parler d'un long métrage puisque la durée du film est de 2H. Au moins, on est sûr de ne pas tomber sur un film qui bâcle l'histoire original en 1H20.

    Je n'ai pas lu le manga mais je pense que le manga est à lire avant et que certaines scènes n'existent pas dans le films. Cependant j'ai quand même compris l'histoire.C'est vrai qu'au 5 premières minutes du film je ne comprenais pas grand chose mais au fil des flash back et de l'avancée du film, j'ai commencé à tout comprendre. Et même si je me posais pleins de questions au début, j'ai tout de suite accroché.

    Koe no KatachiL'histoire est vraiment magnifique et donne une sorte de leçon de vie. On peut clairement s'identifier aux personnages et à la situation parce que je pense que la plupart des gens ont déjà eu une scène de ce genre lorsqu'ils étaient enfants. J'ai beaucoup apprécié que l'histoire soit vu sous l'angle d'un garçon et non pas d'une fille. Même si j'ai beaucoup aimé le personnage de Shoko Nishimiya, je pense que si le film aurait été vu sous son point de vue, je me serais très vite énervée tellement elle est trop fragile. Pour revenir à l'histoire, on parle ici de sujets très sérieux : la surdité et harcèlement, des choses qui existent réellement et qui sont très bien utilisés dans le film. En plus, ce qui m'a bien fait "rire" c'est après avoir taper "langue des signes" sur Google, je suis tombée sur la Koe no Katachipage wiki et j'ai vu ça : www, montrant encore plus le côté sérieux du film. J'avoue avoir pleuré pendant le film parce que l'émotion est très bien transmise autant pas les images que par les personnages.

    D'ailleurs, en ce qui concerne les personnages, il y en a pas mal qui viennent au fur et à mesure de l'histoire et sincère dans le groupe et je trouve qu'ils sont tous utiles à l'histoire, ils apportent tous quelques choses plus ou moins importantes. Par contre oublié très vite les histoire d'amour entre les protagoniste parce que c'est pas le sujet du film, sur ce coup là, l'amour est passé un peu à la trappe même si ça aide au dénouement de l'histoire en quelque sorte.

    Graphiquement, les dessins sont beaux mais je ne sais pas pourquoi j'ai l'impression que maintenant dans les animes (sauf pour certains) les dessins se ressemblent un peu tous. Personnellement, le chara design des personnages m'ont fait penser à K-on un peu mais surtout à kyoukai no kanata, en même temps ça a été fait par le même studio.

    Synopsis : Tout commence lorsque Shouko Nishimiya intègre en cours d'année la classe de primaire de Shouya Ishida. La jeune Shouko est une sourde-muette et Shouya est un jeune garçon turbulent qui n'en fait qu'à sa tête et qui ne cause que des problèmes. Ce sont deux personnes différentes et Shouya ne semble pas comprendre qui est réellement Shouko. De ce fait, il commencera à la brutaliser, ne sachant pas comment s'y prendre avec elle. La classe suivra le mouvement au fur et à mesure, mais plus discrètement, sans que leur professeur principal ne fasse d'efforts pour les rappeler à l'ordre.  Seulement un jour, le garçon dépasse les limites et le directeur demande à savoir qui a cassé les appareils auditifs de Shouko. C'est ainsi que Shouya réalisera qu'il se retrouve tout seul car tout le monde lui tourne le dos, feignant d'avoir été manipulés par ce dernier. Shouko est transférée dans une nouvelle école et Shouya se rend compte que chaque jour, malgré tout, elle souhaitait seulement être son amie.  Les années passent : Shouya est désormais un lycéen de dernière année. Rempli de remords, il ne peut penser à autre chose qu'à se repentir de ses actes envers Shouko. Il a même décidé d'apprendre la langue des signes pour qu'elle puisse comprendre ce qu'il a à lui dire. Avant de mettre fin à ses jours, il apprend où se trouve Shouko et décide de la rencontrer afin d'alléger son cœur mais il ne se doutait pas que ces retrouvailles allaient changer son destin.

    Si je devais noter le film sur 20, je pense que je mettrais un petit 18/20.

    Lien vers le film (vostfr)

    Lien vers les scan (vf)


    2 commentaires
  • Orange -Mirai-

    Je précise que je n'ai lu uniquement le manga et donc, que je n'ai pas vu l'anime. Ainsi je me baserai seulement sur ce que je connais pour faire cet article. D'ailleurs si cela vous intéresse, voici le lien vers la critique du manga : www. Bon il est vrai que normalement, le film était destiné à être une suite de l'anime, mais c'est pas grave... Donc, ce film est sorti en 2016 et a été produit par les mêmes studios d'animation que pour la série animée.

    Orange -Mirai-L'histoire est très différente de celle du manga, dans le sens où cela n'est pas un résumé condensé du manga. Tout d'abord, l'histoire nous est raconté par Suwa. Ensuite, le film est la suite de la série animé. Il s'agit donc d'une histoire originale racontant ce qui se passe dans le nouveau futur (Nautiljon).

    Le film nous apporte des scènes inédites en se basant sur des scènes déjà vu dans le manga. En effet, les évènements du long métrage développe l'histoire du manga de manière à ce que cela réponde à certaines questions qui restaient en suspend : comment les lettres ont-elles pu voyager dans le temps ? Pourquoi ce titre "Orange" ? Mais nous aurons aussi droit à des scènes du nouveaux futurs

    Les sentiments et émotions sont au rendez-vous mais rien ne veut l’œuvre original je pense. Un des points forts du film, c'est qu'il est axé sur Suwa qui est un personnage clé du manga. En effet, dans le manga, on a seulement un bref aperçu de ce qu'il ressent par rapport à ses sacrifices, alors que dans le film, on comprends mieux sa douleur et tristesse. D'ailleurs j'ai été étonné de la fin lorsqu'on le voit tenir un enfant [Attention spoil] celui de Naho et Kakeru (c'est le même que celui de Naho et Suwa mais en brun x) [Fin du spoil]. On ne peut s'empêcher d'éprouver de l’empathie pour ce dernier (surtout parce que c'est un personnage populaire et charismatique). Maintenant, le seule chose qui manque, c'est de développer un peu plus les trois autres personnages qui restent tout de même dans l'ombre malgré leur importance.

    Et enfin pour finir, graphiquement, je trouve que ce n'est pas trop mal mais pour moi c'est évidemment la version papier forever !! Je trouve qu'il y a plus de classe dans un dessin noir et blanc que dans un dessin couleur.

    Orange -Mirai-Synopsis : Une nouvelle année commence pour Naho. Alors qu'elle allait partir pour son premier jour d'école, elle voit une lettre qui lui est adressée. L'auteur n'est personne d'autre qu'elle-même, mais son "elle" du futur. Tous les détails décrits dans la lettre se réalisent, poussant Naho à croire à tout cela. D'après la lettre, la Naho du futur voudrait aider celle qu'elle était autrefois à ne pas faire les mêmes erreurs qu'elle et ne pas avoir autant de regrets qu'elle...

    Si je devais noter le film sur 20, je pense que je mettrais un petit 18/20

    Lien vers le film (vostfr)


    7 commentaires
  •  

    Je ne regarde pas souvent des films d'animation japonais, alors pour moi ce film était vraiment excellent. L'histoire est vraiment super, il y a un bon équilibre entre les scène drôle et les scènes touchantes (j'ai quand même pleuré devant le film). Il y a une réelle leçon à tirer de ce film, en effet, l'histoire fait réfléchir, ce n'est pas un film sans moral ou sens comme on en voit de plus en plus de nos jours. On voit deux êtres totalement opposés physiquement mais partageant le même ressentit du monde. La bête a eu besoin de l'enfant pour devenir un "homme" autant que le garçon a eu besoin de la bête pour devenir un bon adulte. Graphiquement, le film est assez joli, j'ai vu mieux certes comme les dessins de No Game No Life, mais le design est quand même pas mal, je pense que le plus important c'est surtout l'histoire du film.

    Sortie le 13 janvier 2016, il a été réalisé par Mamoru Hosoda, une grande figure du cinéma d'animation japonais avec des films comme "La Traversée du temps", "Summer Wars" ou encore "Les Enfants loups : Ame et Yuki". Le film a été produit par le Studio Chizu.

    Synopsis : Ren est un jeune garçon qui vient de perdre sa mère, sa seule véritable famille. En effet, il n'a aucune nouvelle de son père et ne veut pas vivre avec ses nouveaux tuteurs, alors il décide de fuguer de chez lui. Il erre dans Shibuya jusqu'à tomber sur une bête. Celle-ci lui propose de devenir son disciple. Intriguée par cette créature, il la suit dans un passage jusqu'à entrer dans Jutengai, le monde des Bêtes.

    C'est l'histoire d'un garçon solitaire et d'une Bête seule, qui vivent chacun dans deux mondes séparés, mais qui vont être réunis par le destin. Cette rencontre fortuite est le début d'une aventure qui dépasse l'imaginaire.

    Si je devais noter le film sur 20, je pense que je mettrais un petit 16/20.

    Lien vers le film

    (Désolé la qualité est moyenne et on ne voit pas tout mais c'est le mieux que j'ai trouvé)


    8 commentaires
  •  

    Professeur Layton

    La saga Professeur Layton est surtout connu pour son grand succès sur console avec le tout premier jeu Professeur Layton et l'étrange village. A travers les différents épisodes, nous découvrons la vie du professeur, que ce soit le présent, le passé et pourquoi pas le futur... Mais vu la réussite des jeux, un film d'animation Professeur Layton et la Diva éternelle  a été réalisé. L'histoire se situe un peu après Professeur Layton et l'appel du spectre.

    Sortie le 19 décembre 2009, il a été réalisé par Masakuzo Hashimoto, avec le scénario d'Aya Matsui. Le film reste très fidèle au monde du professeur (énigmes, monde,...) et est, pour moi, un excellent moyen de se divertir. L'histoire nous parle de l'une des plus grandes affaires du professeur. On remarque que le film fait partie intégrante de la série lorsque l'on joue au jeu Professeur Layton et le masque des miracles, voir la cinématique de fin (après le ending).

    Chanson de Janice

    Synopsis : Layton reçoit une lettre d'une ancienne élève, Janice Quatlane, qui est désormais une grande chanteuse d'opéra. Celle-ci lui dit avoir vu sa défunte meilleure amie réincarnée dans le corps d'une enfant de 7 ans. N'écoutant que son cœur de parfait Gentleman, Layton et son jeune disciple, Luke, partent au secours de la jeune demoiselle. Ils se rendent donc au Crown Petone, l'opéra où Janice compte faire sa prochaine représentation. Cependant, tout ceci se transforme en un jeu mortel où le vainqueur se verra offrir la vie éternelle...

    Je suis une grande fan de la série et ce film m'a beaucoup plus. Seulement, le principe de la saga est de résoudre des énigmes tout en faisant évoluer l'histoire, c'est pour ça qu'à la base c'est un jeu vidéo : c'est nous qui "résolvons les affaires". Même si le film est excellent, je pense qu'il aurait été plus apprécié en jeu vidéo. En effet, le scénario est travaillé, les animations et la musiques restent fidèles à la saga, je n'ai pas compris l'intérêt d'en faire un film.

    Si je devais noter le film sur 20, je pense que je mettrais un petit 15/20.

    Lien vers le film


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique