• Synopsis

    Ce manga sortira chez nous le 8 novembre 2017 et sera composé de seulement 3 tomes. La mangaka, Aikawa Saki est très connue en France pour ses œuvres telles que « Bad Boyfriend », « He is a beast » ou encore plus récemment « Be-Twin you & me ».  Donc l’histoire la voici : Akari est une jeune lycéenne qui entend depuis quelques temps la voix d’une femme dans sa tête. Les vacances d’été se rapprochaient peu à peu et elle avait décidé d’avouer ses sentiments au garçon qu’elle aime depuis le primaire avant que celles-ci ne débutent. Cependant, juste à ce moment, elle perd connaissance. A son réveil, elle s’aperçoit avoir changé d’époque mais surtout de corps. En effet, un jeune homme lui annonce que la propriétaire de ce corps est une princesse et que celle-ci partage une âme identique à la sienne. Le seul moyen pour Akari de retrouver sa vie d’avant est de briser une malédiction.

    Informations

     
    Titre Original :  Meikyu Romantica / 迷宮ロマンチカ
    Titre : Timeless Romance
    Auteur : Saki Aikawa
    Type : Shojo
    Éditeur vf : Soleil Manga                                                                                                                           Nombre de tomes : 1 (VF) / 3 (VO)                                                                

     
     
     
     
     

     

    Review du tome 1

    Commentaire avant lecture : Je dois reconnaître que la jaquette du tome 1 des éditions Soleil Manga, est beaucoup plus jolie que l’originale. En effet, il y a de la couleur et des éléments comme les cadrans en fond qui rappellent l’histoire alors que sur la couverture japonaise, c’est vrai que c’est assez vide.

    En ce qui concerne le titre « Timeless Romance », correspond bien au manga, c’est vrai que l’histoire se concentre sur une romance intemporelle. D’ailleurs il est encore mieux que le titre japonais : « Meikyu Romantica » qui signifie « Labyrinthe romantique » peut être considérée comme une figure de style par rapport à l’histoire mais le titre choisit par la maison d’édition française est plus précise.

    En ce qui concerne le chapitre 1, rien d’exceptionnel, les bases sont posées pour que l’histoire puisse commencer et se poursuivre. On y rencontre les personnages clés comme Ukita qui semble tenir plus que tout à Hime (la princesse). Il n’aime pas particulièrement l’hôte du corps de sa maîtresse mais fera tout pour la protéger. Dans le chapitre 2, on fait un petit pas dans l’histoire avec des histoires un peu fantastique avec des démons, des pouvoirs mais aussi l’apparition d’un mystérieux personnage. Dans le chapitre 3, on a l’apparition du deuxième homme sur la jaquette française. J’ai peur que l’histoire se transforme en triangle amoureux. Le manga devient vraiment intéressant à partir de là, parce que les deux hommes de l’histoire donnent un côté humoristique que j’aime beaucoup. Le chapitre 4 est le chapitre « action » de ce tome où Akari se lance à la recherche d’une solution pour sauver son corps d’emprunt avec l’aide de ses deux « amis ». Par ailleurs, on découvre l’identité de cet homme mystérieux du chapitre 2. Les ennuis commencent…

    Le scénario est assez classique, c’est du déjà vu pour l’échange de corps, la malédiction, etc. Les clichés sont présents mais sont très légers. Ce n’est pas nian-nian comme je l’aurais pensé au premier abord et l’histoire est plutôt agréable à lire.

    Dans ce manga on a donc une fille qui est le centre de l’histoire, qui n’est pas très intéressante en tant que lycéenne mais qui l’est en tant que princesse d’une autre époque. Pour la protagoniste d’un shojo, elle a quand même du caractère. Pour les deux garçons « principaux », Chikage et Shigure, ils sont vraiment différents, tellement qu’ils ne se supportent pas l’un l’autre. On a le gars qui sert la noble famille et l’autre gars qui est pauvre, qui a des problèmes, qui a une petite sœur trop mignonne et qui est vraiment trop cool (non ce n’est pas mon préféré).

    Graphiquement, l’auteur a toujours eu des mangas de très bonne qualité avec de superbes dessins, et ce manga-ci ne fait pas exception à la règle. Juste je trouve vraiment que les personnages se ressemblent trop d’une série à une autre même si sur celle-ci, je trouve qu’un effort a été fait de ce côté-là.

    Conclusion

    Le manga ne part pas avec une idée très originale de base. Cependant, l'histoire est très agréable et pas vraiment niaise. Les personnages sont top notamment les protagonistes masculins qui sont attachants et qui donnent un côté drôle au manga. Et pour le chara-design, je peux dire que les dessins sont vraiment beaux, on reconnaît bien là le style de l'auteur.

     
     
     
     

    votre commentaire
  • Synopsis

    Je trouve que je ne lis pas assez de shonen, alors j’ai décidé d’en lire plus. Mon périple m’a amené à lire le premier tome de « To The Abandoned Sacred Beasts », un manga de MAYBE, connu notamment pour le manga « Dusk maiden of amnesia ». Le tome 1 est sortie chez nous le 4 octobre dernier aux éditions Pika, en même temps que le tome 2. La série est toujours en cours au Japon avec un total de 6 tomes pour le moment. J’ai vite accroché en lisant le synopsis : Les guerriers du Nord, mi-hommes mi-bêtes, appelés Divins mimétiques ramenèrent la paix et furent traités en héros par le peuple au sortir de la guerre. Aujourd’hui, craints de tous, ces Divins doivent apprendre à se frayer un chemin dans une société pacifique ou à faire face au Chasseur de Bêtes car tôt ou tard ils perdront la raison. Nancy Charlotte Bancroft est la fille d’un de ces Divins. Déterminée à venger la mort de son père, elle suit l’énigmatique Hank et est entraînée dans une chasse aux dieux devenus monstres durant laquelle elle découvrira les vérités cachées de l’existence de ces Bêtes Divines (Sacred Beasts).
    Informations

     
    Titre Original :  Katsute Kami Datta Kemonotachi e / かつて神だった獣たちへ
    Titre : To the Abandoned Sacred Beasts
    Auteur : MAYBE
    Type : Shonen
    Éditeur vf : Pika                                                                                                                            Nombre de tomes : 3 (VF) / 6 (VO)                                                                 

     
     
     
     
     

     

    Review du tome 1

    En lisant le premier chapitre, j'ai pensé à Fairy Tail. Pourtant rien ne devrait m'y faire penser, mais je ne sais pas, des humains qui deviennent monstres... peut-être l'arc Tartaros, et encore le lien est faible. Bref, le chapitre 1 commence avec un petit résumé du pourquoi du comment Nancy en est arrivée à vouloir tuer un chasseur de bêtes. Et l'histoire démarre assez rapidement. En effet, son objectif est de trouver la personne ayant tuer son père et c'est chose faite dès la vingtième page du manga. Mais le cœur de l'histoire repose uniquement sur ces dieux et non pas sur la quête de la demoiselle. Ce que je trouve dommage c'est qu'on nous annonce trop vite que le chasseur du nom de Hank est en fait le capitaine du commando des dieux artificiels, que donc il est gentil, et que s'il tue ses anciens compagnons c'est parce qu'ils ont rompu leur promesse : "ceux dont le cœur a été corrompu seront terrassés de la main de leur alliés". L'auteur ne perd pas de temps en bavardages puisque dès ce premier chapitre, Hank sauve celle qui a essayé de le tuer un peu plus tôt, lui fait comprendre pourquoi il est obligé de tuer certains DA ( = dieux artificiels), et lui propose de le suivre, ce qu'elle fait. POUF Chapitre 2.

    Dans le chapitre 1, le DA tuait des gens pour leur voler leur argent et pour qu'ainsi sa ville tourne bien. Dans le chapitre 2, le DA ne cesse d'agrandir une forteresse au pied d'une ville et hurle qu'une guerre approche. En soi il ne fait de mal à personne, mais il angoisse et terrorise les habitants qui ne souhaitent qu'une chose : trouver la paix. Et tous ceux qui ont essayé de l'arrêter ont trouvé la mort, et ça c'est un crime, tout comme détruire la ville. Dans le chapitre 4, on a à faire à un DA très pacifique qui évite tous les humains, mais qui a un objectif très précis. Cependant, du fait qu'il s'approche un peu trop d'un pont ferroviaire qui a coûté la vie à de nombreuses personnes, l'armée l'attaque.

    Vous l'aurez compris, il existe plusieurs DA tous différents des uns des autres. Et le scénario du manga est très intéressant puisqu'il se base sur eux. En effet, on pourrait croire que tout va se baser sur Nancy, mais les personnages les plus travaillés et les plus profonds, sont ces Dieux artificiels. Chacun d'eux a un passé ou même un rêve bien définit et qui fait qu'ils sont ce qu'ils sont maintenant. Il y a une morale très recherchée, tellement que je n'arrive pas vraiment à l'exprimer avec des mot. Mais elle pourrait peut-être s'expliquer ainsi : Est-ce bien de tuer quelqu'un qui a tant fait pour le pays ? Même s'il n'a commis aucun crime ? Juste parce qu'il est différent ? Il voulait juste bien faire, alors pourquoi ? Il ne savait plus comment vivre, alors pourquoi ? Ensuite, on a tout un mystère autour du capitaine Hank. Chaque chapitre nous révèle une pièce de cet immense puzzle. On a le prénom du femme, son pouvoir en tant que DA, son meilleur ami... De plus, depuis qu'il est accompagné de Charlotte, tout deux "s'entraident" dans le sens où ils grandissent et apprennent des choses grâce à l'autre.

    Conclusion

    Je conseille vraiment ce tout nouveau shonen. Il est excellent. J'aime beaucoup comme l'auteur joue entre la réalité et la fiction fantasy. En effet, il s'amuse avec l'histoire et la géographie des US et le mélange avec un scénario tout a fait fascinant.

     
     
     
     

    2 commentaires
  • Death Note

    The gentlemen's alliance cross

    Death Note

    C’est l’un des mangas qui a eu le plus de succès lorsque j’étais petite mais je n’ai jamais voulu tenter de le regarder parce que je trouvais que ce n’était pas mon genre de manga (pour vous dire j’ai eu beaucoup de mal à me mettre à Naruto ou One Piece). Puis dernièrement, je suis tombée sur tous les épisodes sur Youtube alors je me suis dit « pourquoi pas ? ». Je précise donc que ma critique ne portera uniquement sur l’anime et non le manga.

    Death NoteDeath Note

    Honnêtement, l’histoire est plus qu’original, qui aurait penser à un cahier pour tuer des gens ? Je pense que pour avoir ce genre d’idée, il faut avoir un brin de folie quelque part en soi. Hormis le scénario prometteur, il y a quelque chose que les autres shonen n’ont pas forcément : beaucoup de réflexion. Ce n’est pas du genre « Bon lui je le tue parce que j’en ai envie » il y a un raisonnement pour chaque action comme si toute l’histoire était une partie d’échec. Ensuite, Death Note m’a fait réfléchir : est-ce bien de tuer des gens profondément mauvais ? C’est un manga vraiment moral et très philosophique. Pour ma part c’est évidemment que non déjà que je n’arrive pas à tuer une araignée x) Par contre j’ai été déçu par la fin, d’où le gars le plus redoutable et le plus maléfique du manga, pleure comme une fillette et a peur de la mort… Non, ça je ne comprends pas.

    Il n’y a pas que ça, d’ailleurs : l’anime se compose de 37 épisodes, et se découpe en 2 parties (1-25 et 26-37). Pourquoi faire mourir un personnage central de l’histoire pour en faire apparaître d’autres qui seront beaucoup moins importants à nos yeux et dans le scénario, et qui n’auront pas le même impact dans la résolution de l’enquête pour nous. [Attention SPOIL] on est d’accord que si L était toujours vivant, cela aurait été mieux [Fin du SPOIL]. Surtout qu’en plus, dans la 2ème partie, je trouve que le rythme est moins fluide, on prend moins de plaisir à regarder l’anime et les rebondissements en seraient presque répétitifs.

    Light est l’antihéros par excellence mais également le meilleur méchant que j’ai pu voir. Il est brillant, fourbe et est prêt à manipuler son prochain si cela concorde avec son plan. Il a quand même failli tuer sa sœur pour sa cause. Mais le fait qu’il n’y est pas parvenu montre une certaine humanité qui le rend peut-être un peu attachant, surtout que de bases ses intentions sont bonnes, c’est juste la méthode qui va pas. Ensuite, on a le personnage le plus cool du manga : L. C’est un peu l’opposé de Light, lui il prône la vraie justice et chercher à tout prix à démasquer ce Kira. Il est très intelligent presque plus que son rival. Son « sacrifice » est un gros échec et mat’ à Kira sans même que ce dernier s’en rende compte. Un autre personnage que j’aime bien c’est Ryuk, le dieu de la mort, il donne une touche d’humour au manga que j’adore.

    Graphiquement, ce n’est pas trop mal, les traits font bien shonen mais j’ai un petit faible pour le chara design du manga.

     Nombre de volumes : 12 

     Nombre d'épisode : 37 

    Lecture en ligne (tous les scan en vf)

    Si je devais noter le manga sur 20, je pense que je mettrais un petit 15/20


    3 commentaires
  • Yamada-kun to 7-nin no Majo

    The gentlemen's alliance crossYamada-kun to 7-nin no Majo

    Si j'ai lu le manga et si j'en fait une critique c'est parce qu'une abonnée de Twitter a remporté le concours que j'ai fait (tirage au sort) et elle m'a demandé une critique sur Yamada-Kun To 7-Nin No Majo (ou Yamada-kun & The 7 Witches).

    Alors en lissant le premier chapitre, j'ai pensé que c'était un manga avec une histoire assez banale avec de l'humour et quelques idées originales. Cependant au fur et à mesure que j'avançais dans le manga, je me suis rendue compte que pas du tout. Pour ma part, le scénario est plutôt innovant et j'ai vraiment très vite accroché. Bon après ce n'est pas la première fois que je croise le chemins de "sorcières" dans un manga mais je parle par rapport au contexte. [Attention SPOIL] Par contre, il faut attendre vraiment le chapitre 20 avant de comprendre pourquoi le manga s'appelle ainsi. En effet, à partir de là, l'histoire se transforme en chasse aux sorcières [Fin SPOIL]. Par contre je rassure les personnes qui n'aiment pas la magie dans les mangas, c'est vraiment à petite dose je trouve. Ensuite, je n'ai pas compris pourquoi l'histoire est dite "un shonen" parce que personnellement, c'est plus un shojo du style comédie romantique qu'un manga d'action, de combat ou autre. C'est là où je viens au petit défaut : j'aurais bien aimé un peu d'action dans le lot parce qu'au fil des chapitres, ça devient vraiment redondant (il y a un problème, on échange de corps, on résout le problème, on a un nouvel ami). Bon là j'ai quand même schématisé très grossièrement.

     

    D'ailleurs une chose plutôt paradoxale, le garçon que tout le monde fuyait comme la peste au début de l'histoire devient de plus en plus populaire dans le sens où il commence à avoir des amis dès sa rencontre avec Urara, et que le groupe ne cesse de croître. C'est un manga qui se base beaucoup sur l'amitié et la complicité. Je continue avec les personnages, les deux protagonistes principaux sont vraiment attachants, les autres aussi mais le fait qu'ils arrivent après font que... voilà quoi on les aime moins surtout que Yamada et Urara sont très bien introduits En effet, on apprend un peu ce qui se passe dans leur quotidien, ce qu'ils ont vécu, ce qu'ils ressentent au quotidien, etc. Bon après je dois avouer que le groupe est composé d'une ribambelle de timbrés aussi fous les uns que les autres et là on a tous les stéréotype : on a la fille qui croit au paranormal, un gars assez fourbe qui ferait tout pour arriver à ses fins quitte à embrasser un autre gars, la fille qui lâche pas ses bouquins de cours et un gros hystérique, plus tard on aura même une gentille fille *tousse* qui adore manipuler les hommes.

    Yamada-kun to 7-nin no MajoYamada-kun to 7-nin no Majo

    J'ai vu qu'une adaptation animée était sortie en 2015 mais j'ai préféré me concentrer sur la version papier parce que les chara design des personnages ne m'a pas trop plus quand je les compare à ceux du mangas. En effet, peut-être ne le saviez-vous pas, mais la mangaka Yoshikawa Miki a été l'assitante de Hiro Mashima, et je retrouve beaucoup de trait commun avec le manga Fairy Tail, ce qui n'est pas pour me déplaire. C'est pourquoi, peut-être trouverez-vous pas mal de similitudes entre Urara Shiraishi et Lucy Heartfilia. Donc graphiquement, j'aime vraiment beaucoup (j'attend seulement de voir quelqu'un ressembler à Erza !!).

    Lecture en ligne (tous les tomes en vf)

     Nombre de volumes : 28 

     Nombre d'épisode : 12 

     Si je devais noter le manga sur 20, je pense que je mettrais un petit 16/20.


    7 commentaires
  • Dr Stone

    The gentlemen's alliance cross

    Dr Stone

    Heureusement que le manga est assez court (30 chapitres pour le moment) parce que j'aurais vraiment eu la flemme de le lire s'il faisait 120 chapitres (comme c'est le cas avec Black Clover).

    Pour moi ce shonen renouvelle un peu le genre dans le sens où ce n'est ni un mangas de sport, ni de combat, ni de magie ou je ne sais quoi encore, c'est juste un moment un peu surréaliste qui débouche sur la réalité et la science. En langage clair c'est une histoire d'aventure post-apocalyptique très originale. J'avoue avoir été intrigué par ce scénario pas du tout commun et j'ai vite été emballé par le reste : une histoire d'amitié de longue date (mais également d'amour) et une rivalité entre deux personnages très intelligent mais qui n'ont pas la même vision de l'avenir.

    En ce qui concerne les personnages, Senkuu (le protagoniste principal) est vraiment top. Il a beaucoup de charisme et est super classe comme gars. Ensuite on a son ami Taiju qui est très amusant tellement il est bête et impulsif mais ils forment une superbe équipe. Celle-ci s'agrandit avec le gros badass qu'est Tsukasa et après on a la fille mignonne mais qui ne sert pas à grand chose pour le moment (ça va venir, peut-être).

    C'est la première fois pour moi (je crois) que je critique un manga où il y a un scénariste et un dessinateur. Donc j'avais déjà connu Inagaki Riichiro grâce à son manga Eyeshield 21, dont il était également scénariste, mais pour Boichi c'est tout nouveau. Graphiquement, le manga est vraiment beau et on voit le sens du détails et je trouve ça rare dans un shonen.

     

     Nombre de volumes : 2 + 

    Lecture en ligne (tous les scan en vf)

    Si je devais noter le manga sur 20, je pense que je mettrais un petit 17/20

     


    6 commentaires
  • The gentlemen's alliance cross

    Je n’ai ni regardé tous les épisodes de Naruto ni ceux de Naruto Shippuden mais je me suis lancé dans l’aventure de Boruto. J’avais beaucoup d’aprioris. Je pensais que c’était juste un Naruto un peu transformé (et ce n’est pas totalement faux dans le fond) et en plus j’avais beaucoup de mal avec les enfants des personnages, ça me faisait tout bizarre de voir des mixtes comme avec Chocho, la fille de Choji et de Karui. Maintenant encore (étant à l’épisode 27, je n’ai toujours pas l’habitude). Au début, j’ai eu beaucoup de mal à reconnaître certains personnages qui ont beaucoup changé par rapport à leur chara design dans Naruto surtout Shino que je n’avais absolument pas reconnu. Et en plus, moi qui suis une grande nostalgique voir tant de changement dans le village, vraiment ça m’a choqué.

    En ce qui concerne l’histoire, la première scène que l’on voit se passe lorsque Boruto est un jeune adulte. Il se bat contre un ennemi et tout autour d’eux se trouve les ruines de Konoha. On ne comprend pas tout mais cela m’a fait penser au premier épisode de Naruto Shippuden où l’on voit Naruto et Sasuke s’affronter puis retour en arrière, ici c’est la même chose. En effet, les épisodes suivants se concentrent sur l’enfance du personnage et de ses amis à l’académie.

    Les épisodes sont dynamiques, amusants et assez innovant même si on voit vraiment Naruto à la place de Boruto notamment lorsqu’il peint les têtes des Hokages. C’est assez paradoxal quand on y pense parce que quand il est petit :

    Naruto n’avait pas tellement de talent, il n’arrivait même pas à faire un pauvre clone (ref au premier épisode), il était rejeté par tout le monde à cause de sa malédiction mais souhaitait devenir Hokage et essayait de se faire remarquer en faisant des bêtises.

    Boruto est très talentueux, il sait utiliser le multicolonnage, les techniques de permutation, … et a beaucoup d’amis et ne cesse de s’en faire au fur et à mesure des épisodes mais il ne souhaite pas devenir Hokage, et la raison pour laquelle il fait des bêtises c’est pour attirer l’attention de son père qui n’est pas très présent à cause de son statut.

    Quelque chose de plutôt surprenant venant de la License c’est le fait que l’anime ne corresponde pas à l’histoire du manga, mais tant mieux. En effet, le manga commence lorsque Boruto a déjà son équipe et son sensei tandis que l’anime débute au premier jour de Boruto à l’Académie. Mais même si j’ai lu le chapitre 1, je ne regarde que l’anime.

    Graphiquement, on voit une grande différence depuis 2002 (date de la première diffusion de Naruto). Les couleurs sont un peu plus flashy mais sinon on reconnaît bien le design de l’anime de mon enfance… donc ça, je me sens mieux.

     Nombre de volumes : 3 + 

     Nombre d'épisodes : 27 + 

    Lecture en ligne (tous les scan en vf)

    Si je devais noter le manga sur 20, je pense que je mettrais un petit 15/20

     


    4 commentaires
  • Découvertes CCS

    Synopsis

    Je connaissais déjà le manga quand j'ai regardé le premier épisode. Sorti le 5 octobre, c'était l'un des animes les plus attendus de la saison. Avant que l'anime ne sorte, j'avais fait un article sur mes attentes de Black Clover : www, et je dois dire que j'ai été surprise.

    Tout d'abord le synopsis et un petit trailer (Nautiljon) : Asta est un jeune garçon turbulent qui a grandi dans une église au coté de Yuno, son meilleur ami, suite à leur abandon. Ils se font la promesse de devenir le prochain Roi Sorcier. Mais alors que Yuno semble être un prodige de la magie, Asta ne semble malheureusement pas avoir les capacités à en créer. De ce fait, Asta essaye de faire tout ce qu'il peut pour pouvoir participer à la prochaine cérémonie de remise de grimoire magique...

    Informations
    Studio d'animation : Studio Pierrot
    Saison : Automne 2017
    Licencié en France : Oui                                      Editeur VOD :  Crunchyroll
    Nombre d'épisodes : 51
     
    Titre Original :   ブラッククローバー
    Titre : Black Clover
    Auteur : Tabata Yuuki
    Type : Shonen
    Éditeur vf : Kazé                                                                                                                           Nombre de tomes : 9 (VF) / 14 (VO)                                                                                                        Lien vers la Reviewwww                                                   

     
     
     
     
     

     

    Review de l'épisode 1

    Il ne se passe pas grand chose dans ce premier épisode, c'est l'épisode pilote. L'épisode devient intéressant à partir de la dixième minute. Je trouve ça dommage qu'il est coupé le premier chapitre en deux pour faire deux épisodes au lieu d'un. C'est peut-être comme ça qu'il compte combler le "vide" pour ne pas rattraper trop vite le manga.

    Sinon à part ça, je n'ai rien à redire à ce premier épisode : les animations sont bien, les musiques ça va, etc. J'ai juste un petit souci qui ne m'était encore jamais arrivé. La voix d'Asta m'est insupportable lorsqu'il crie, c'est un vrai perceur de tympans pour moi. Je pense que je dois être la seule à ressentir ça, non ?!

    L'épisode 1 "Asta et Yuno" est disponible ici : www.


    5 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires