• Synopsis

    Ce manga est sorti chez nous en juin 2018. La mangaka, Rin Mikimoto est connue en France pour « Close to Heaven », toujours en cours à l'heure actuelle chez les éditions Pika. Donc l’histoire la voici : Hinana, une élève modèle, au quotidien réglé comme une horloge, nourrit l'espoir secret de vivre une histoire d'amour "comme dans les contes de fées". Un jour, un tournage a lieu dans son lycée et elle rencontre l'irrésistible acteur Kaede Ayase. Hinana est troublée au premier regard par ce beau gosse mais se rend très vite compte qu'ils n'ont pas du tout les mêmes préoccupations. La passion l'emportera-t-elle sur la raison ?

    Manga news

    Informations
    Lien vers la review de Minokoto : www
     
    Titre Original :  Gozen 0-ji, Kiss Shi ni Kite yo / 午前0時、キスしに来てよ
    Titre : Kiss me at Midnight
    Auteur : Rin Mikimoto
    Type : Shojo
    Éditeur vf : Pika                                                                                                                            Nombre de tomes : 2 (VF) / 8 (VO)                                                                                                                                                                                                                 Disponible en version numérique

     
     
     
     
     

     

    Review du tome 1

    /!\ Attention, possibilité de SPOIL /!\

    Commentaire avant lecture : pour la jaquette, la version japonaise et française sont assez similaires mais je trouve que c'est beaucoup trop rose pour moi. Pour le titre, si on le traduit de la VO ça donne "viens m'embrasser à minuit", les Éditions pika ne sont pas allées bien loin dans leur recherche du titre puisque c'est la même chose mais en anglais.

    Étant la deuxième série que je lis écrite par cette auteure, il m'a paru logique de faire un parallèle entre les deux Shojo. L'histoire commence moins bien que « Close To Heaven » c'est un peu plus classique et ça fait plus Shojo. En effet, on nous présente d'entrée les protagonistes typiques du genre avec quelques innovations. Mais l'auteure nous prévenait dès le moment où l'on ouvrait le manga "pour cette série, j'ai choisi d'assumer pleinement LE grand classique des comédies romantiques en choisissant de m'inspirer de Cendrillon".

    Seulement trois chapitres, mais ces derniers sont plutôt longs donc le volume 1 de cette série fait une taille correcte. Dans le premier chapitre, l'auteure pose les bases en nous présentant les personnages principaux et secondaires. Tout d'abord, nous avons Hinana Hanazawa, la miss première de la classe, sérieuse et travailleuse qui rêve secrètement de vivre une histoire d'amour à l'eau de rose avec un beau garçon. Elle est très responsable et même si son rêve fait vraiment fleur bleue, elle n'est pas aussi niaise que la plupart des autres héroïnes de Shojo que l'on peut rencontrer. Le problème de ce personnage c'est qu'elle cache un peu sa vraie nature par à cause du regard des autres (un peu à la manière de « Switch Girl »), ça serait bien que dans les prochains tomes du fait de sa rencontre avec Kaede, elle décide de changer et de montrer qui elle est vraiment.

    Ensuite, nous avons Kaede Ayase, un acteur très populaire qui a tout pour être le petit ami idéal pour Hinana mais qui a malheureusement obsédé par les fesses des femmes. Pour le moment, ce personnage est, à mon avis, le plus intéressant et le plus "développé", ce qui en fait le personnage le plus complexe par la même occasion. On a quelques informations sur son passé mais si peu pour se faire une idée concrète. J'aime beaucoup ses différents côtés : sérieux acteur x gros fanatique des fesses, je trouve que ça change pas mal de ce qu'on a l'habitude de voir et ça casse bien l'image du héros de Shojo super beau et parfait qu'on trouve partout. L'auteure nous montre, à travers Kaede, le monde des idoles avec autant les avantages que les inconvénients, nous rappelant que ce sont des gens comme tout le monde. Ce personnage donne la touche d'humour qu'il fallait à la série.

    Après pour les personnages secondaires, on trouve les deux meilleurs amis de Hinana qui j'espère, à l'avenir, auront un peu plus d'importance que dans le tome 1. Et il y a également Shige, l'agent de Kaede qui aide du mieux qu'il peut parfois de manière maladroite son petit protégé et sa carrière.

    L'histoire s'enchaîne assez vite au vu du nombre de chapitres. Dans le premier, c'est la rencontre des protagonistes, c'est le chapitre du hasard où ils se croisent sans cesse et où ils apprennent une face de l'autre qu'ils ne pouvaient imaginer derrière le masque qu'ils utilisent. Mais c'est aussi le début d'une potentielle histoire que ce soit d'amour ou d'amitié. Dans le second chapitre, tout cela se précise. Le destin, tel un conte de fées, les fait se recroiser après un mois sans nouvelles, et c'est ce moment qui marque le début d'une histoire d'amour. Après ça peut en choqué certains par rapport à leur différence d'âge mais c'est la même chose dans beaucoup d'autres séries où l'élève sort avec son professeur par exemple. Mais ici, la protagoniste est très mature tandis que son "prince charmant" à un côté gamin, ce qui fait que je trouve qu'ils se complètent bien. Dans le troisième et dernier chapitre, c'est leur premier rendez-vous.

    Côté graphique, je trouve les dessins moins attirants que dans « Close to Heaven » mais tout de même très agréables. On voit clairement le côté Shojo et j'aime beaucoup le fait que les moments comiques soient "rythmés" par des dessins en style "chibi". Cependant, on voit clairement une amélioration notamment au niveau des visages des personnages où les émotions sont mieux retranscrites.

    Conclusion

    Totalement à l'opposer de sa précédente série au côté vraiment sérieux, ici nous trouvons une histoire drôle et légère. Les dessins sont soignés et les personnages semblent intéressants et j'ai hâte de voir si l'auteur va les développer, et ainsi exploiter comme il se doit. Même si c'est assumer, je trouve le scénario est vraiment trop classique et je ne peux pas la recommander à une personne qui n'aime que les Shojo qui révolutionnent le genre. Pour ma part, j'ai bien apprécié cette adaptation du conte de cendrillon faite par l'auteure.

     
     
     
     

    5 commentaires
  • Résumé du tome 1

    Kako a été entraînée de force par sa meilleure amie, à un gôkon. Elles se font alors passer pour des filles de 22 ans, seulement elles sont loin d'être majeures. Pendant la soirée, Kako rencontre Kouta, 23 ans, qui lui vient en aide et avec qui elle passe une excellente soirée. Tous les deux s'entendent à merveille jusqu'à ce que Kako lui avoue son âge. Par la suite, elle apprend alors qu'il est agent de police. Mais cela ne va pas décourager la jeune demoiselle qui va tout faire pour se rapprocher de Kouta.
    Informations
    Lien vers la critique du tome 1 : www
    Lien vers la critique des tomes 3 / 4 : www
    Titre Original :   P to JK / PとJK
    Titre : Love under Arrest
    Auteur : Maki Miyoshi
    Type : Shojo
    Éditeur vf : Delcourt / Tonkam                                                                                                                 Nombre de tomes : 2 (VF) / 11 (VO)                                                                                                
     

     

    Review du tome 2

    /!\ Attention, possibilité de SPOIL /!\

    Commentaire avant lecture : Pour la jaquette, je préfère encore la version française qui est plus harmonieuse. En effet, je trouve la version originale trop surchargée. Et comme le premier volume, le tome est trop court à mon goût.

    Nos deux héros sont maintenant de jeunes mariés mais ils ne vivent pas encore ensemble. En effet, leur union sera officiel qu'après que Kako est obtenue son diplôme. C'est alors que cette dernière se rend compte qu'elle ne sait absolument rien de son mari, en même temps ils ne se connaissent pas depuis tellement longtemps, au vu de la rapide évolution de leur relation (référence tome 1). Cependant, on peut voir toute la tendresse et l'amour qu'ils ressentent l'un pour l'autre à travers leurs expressions, les dessins les transmettent parfaitement.

    Ce tome 2 pose les bases d'une relation amoureuse avec le premier rendez-vous, les petits cadeaux ou tout simplement le fait d'appendre à connaître l'autre. Étant donné que Kouta est majeur et qu'en plus il représente l'ordre et la justice, il ne pouvait pas se permettre de sortir avec une jeune fille mineur même si celle-ci lui plaisait. C'est pourquoi, on peut comprendre la demande en mariage un peu précipité du volume 1.

    Le premier chapitre de ce tome se concentre sur le fait qu'elle commence à avoir des doutes sur leur mariage et sur les sentiments de Kouta notamment à cause de son comportement lorsqu'il est en mode policier, mais être agent de police est un travail à plein temps, c'est pourquoi il est également très protecteur avec Kako. En effet, cela se ressent avec l'un des cadeaux, sa réaction face à Ôkami (avec une pointe de jalousie), mais surtout lors du dernier chapitre. Kouta est encore un mystère pour elle et même s'il est un peu maladroit dans sa façon d'agir avec elle, on sent qu'il tient à elle, rien que dans les trois petits cadeaux qu'il lui offre. En effet, on sent un rapprochement [SPOIL] en particulier lorsqu'il lui donne la clé de son appartement, ce qui est une étape très importante dans une relation [Fin du SPOIL].

    Je trouve le tome assez court ce qui nous permet de découvrir une petite histoire parallèle assez sympathique à la fin. La relation entre Kako et Kouta avance très doucement contrairement au tome précédent. Cependant, une autre relation vient troubler la parfaite romance des jeunes mariés, c'est celle entre Ôkami et Kako. Y aurait-il un triangle amoureux en vu ?

    En même temps que Kako, on apprend à connaître notre protagoniste masculin. Petit à petit on arrive à mieux le comprendre, il est très à cheval sur les lois et prend très à cœur son boulot. Mais au moment où tu penses avoir réussi à le cerner, un mystérieux "accident" montre le bout de son nez.

    Conclusion

    Très agréable à lire, il y a de bonnes choses comme par exemple des personnages sympathiques, qui sont loin d'être agaçants (notamment Kouta), des petits moments très mignons entre notre jeune couple ou encore des scènes plutôt comiques. Et tout comme le tome 1, la fin donne envie de connaître la suite.

     
     
     
     

    votre commentaire
  • Résumé du tome 2

    Lorsqu'Akari se réveille après s'être évanouie, elle se retrouve dans un corps et dans un monde qui n'est pas le sien. Elle a intégré celui de Sayoko Shinonome, qui aurait été envoûtée dans le but de la faire disparaître. Malheureusement, sa mort provoquerait l'invasion des démons chez elle, mais également dans la dimension d'Akari. Elle l'a donc fait venir à sa place pour empêcher cela, et la jeune lycéenne se retrouve obligée de vivre une vie qui n'est pas la sienne.

    Elle rencontre ensuite Chikage, puis Shigure, et apprend que les Shinonome protègent la population de génération en génération en échange de leur propre vie, comme la maman de Sayoko. D'abord choquée, elle annonce à Chikage qu'elle veut trouver un moyen pour éviter son sacrifice. Le jeune homme commence à son tour à la regarder différemment.

    Lorsqu'elle retrouve le lieu de la cérémonie qui a enfermé les démons, Akari est faite prisonnière par eux. Elle aperçoit alors leur chef, qui ressemble comme deux gouttes d'eau à une personne de son monde. Chikage et Shigure lui vienne en aide, mais le chef la retrouve et lui laisse le choix : soit elle les rejoint, soit elle reste chez les humains mais finira en sacrifice. Devant la cruauté du dilemme, Akari se torture beaucoup l'esprit... Voyant cela Chikage...

    Informations
    Titre Original :  Meikyu Romantica / 迷宮ロマンチカ
    Titre : Timeless Romance
    Auteur : Saki Aikawa
    Type : Shojo
    Éditeur vf : Soleil Manga                                                                                                                           Nombre de tomes : 3 (VF) / 3 (VO)                                                                                                    Lien vers la review du tome 2 : www
     

     

    Review du tome 3

    /!\ Attention, possibilité de SPOIL /!\

    Commentaire avant lecture : Tout comme les deux premiers tomes, la jaquette française des éditions Soleil Manga est beaucoup plus agréable que la version japonaise. Ce dernier volume clôture une histoire d'amour où le titre de la série prend tout son sens.

    Chikage commence à faire attention à Akari et celle-ci prend enfin conscience de ses sentiments. Cependant, elle va apprendre le secret de Chikage, qui n'est pas des moindres, et cela pourrait mettre en péril leur "relation" [Attention SPOIL] en effet, ce dernier est en réalité le frère du chef des démons [Fin du SPOIL].

    Je trouve que dans ce tome, l'histoire va trop vite. Les évènement s'enchaînent les uns après les autres, sans que de vraies explications viennent nous éclairer sur la situation. On se sent un peu perdu et l'histoire retient moins notre attention.

    Je ne m'attendais pas à cette fin. Je pensais qu'il y aurait une réconciliation entre les deux peuples, que nenni ! A la place nous avons une extermination des démons et tout le monde est content. La moral que l'on peut en conclure c'est : tout se règle par la violence, donc ne perdait pas de temps à réfléchir à une solution ? La série aurait dû compter un tome en plus pour laisser le temps à l'histoire de trouver une autre finalité.

    Au-delà de ce conflit, nous avons une émouvante scène où Akari déclare sa flamme à Chikage qui a reçu l'ordre de la tuer. Ce qu'elle dit à ce moment-là [Attention SPOIL] "on s'en fiche d'être humain ou démon ! C'est pour ça que je t'ai aimé !" [Fin du SPOIL], est le moment où il y a le meilleur message à retenir du tome, mais qui est en total contradiction avec la manière de résoudre le problème inter-racial (homme x démon). Pour en revenir à la relation sentimental de l'histoire (qui n'est d'ailleurs pas du tout au cœur du manga), elle est à mon avis, pas assez crédible et passe trop inaperçu, c'est limite si on oublie qu'on lit un shojo. Alors après je vais pas dire qu'il n'y a rien, on voit tout au long de la série une certaine évolution, un attachement, mais je ne l'ai pas ressenti comme de l'amour. Parce que dans ce volume la déclaration s'est vu comme : "Je t'aime" _ "Oh mais moi aussi, même si je ne te l'ai jamais montré". Mouais... moi, ça ne m'a pas convaincu.

    Beaucoup de question reste en suspend, comme par exemple tout ce qui concerne Kujôin, ou encore la présence des différents alter-ego. [Attention SPOIL] Mais surtout, comment Chikage a pu venir dans le monde d'Akari ? [Fin du SPOIL]. Trop d’éléments encore en suspens à mon goût. Il aurait vraiment fallu un tome 4 pour conclure correctement cette série.

    Conclusion

    Au final, la série était assez plaisante à lire mais je m'attendais à autre chose concernant la fin. J'ai été affreusement déçue par ce dernier tome. Je le trouve bâclé et pas assez développé et il manque quelques éléments de réponses. Hormis ça, c'est une good ending donc la mangaka a fait son job. Mais l'histoire d'amour est vide et plate, l'auteur s'est essayée à une histoire très différente de ce qu'elle a l'habitude de faire et cela n'a pas été une réussite pour moi.

    - Avis final : 12/20 -

    votre commentaire
  • Synopsis

     

    Sayo Fujî, 27 ans, est cadre dans un cabinet comptable. Aussi brillante qu’efficace, elle subit le regard désapprobateur de la plupart des hommes qui l’entourent, qui la jalousent ou acceptent mal qu'une femme se consacre autant à sa carrière professionnelle. Sous ses dehors implacables, Fujî en souffre, comme elle souffre de la solitude qui régit son existence dans l’intimité. Mais l’arrivée d’un nouvel employé au sein de l’entreprise où elle travaille pourrait bien changer la donne. En effet, Ryôichi Kiriyama est à peine engagé qu’il propose à la jeune femme de coucher avec lui. D’abord choquée, Fujî finit par accepter de dépasser les limites d’une simple relation professionnelle, sans pour autant éprouver de sentiments à son égard. Commence alors un étrange jeu entre les deux collègues, entre domination et plaisirs…

    Manga News

    Informations
    Extrait du volume 1 : www                                  
     
    Titre Original :  GAME~スーツの隙間~ / Game - Suit no Sukima
    Titre : Game - Entre nos Corps
    Auteur : Nishikata Mai
    Type : Josei
    Éditeur vf : Akata                                                                                                                            Nombre de tomes : 1 (VF) / 4 (VO)                                                                                                      

                                                            

     
     
     
     
     

     

    Review du tome 1

    Au vu de son succès au Japon, c’est avec grande impatience que j’attendais ce manga. Étant disponible en version numérique, j’ai pu acquérir les quatre premiers chapitres pour 0,99 € pièce. Je remercie donc l’éditeur d’avoir permis cela.  

    Commentaire avant lecture : Au niveau de la jaquette, je n’ai rien à dire, que ce soit la version japonaise ou la version française, c’est la même. Pour le titre en revanche, ils ne sont pas tout à fait pareils. D’un côté, nous avons Suit no Sukima que l’on peut traduire mot à mot par « Liquidation de vêtement » ce qui pourrait donner pourquoi pas « Sans vêtement » puisque « liquidation » signifie meurtre, nettoyage, etc. Et à ce moment-là, ce titre rejoint en quelque sorte le titre français Entre nos coprs. Je trouve d’ailleurs ce titre très bien choisi.

    J’ai lu beaucoup de josei auparavant, et je dois avouer que c’est le meilleur que j’ai lu. Ce premier tome plante bien les bases de l’histoire avec tout d’abord la situation de la protagoniste principale. En effet, Sayo est une femme qui fera toujours passer son boulot avant tout le reste même si elle est en plein ébat. Et ceci déplaît fortement à la gente masculine parce que ce n’est pas une attitude de « femme » et à chaque fois, ses relations ne durent pas à cause de cela.

    J’aime beaucoup que le manga se concentre sur un thème, un problème encore très actuel de nos jours. Effectivement, l’auteur met en avant une sorte d’inégalité entre les hommes et les femmes dans le monde du travail. Surtout au Japon, ce problème est encore plus important que chez nous. La mangaka dénonce la condition de la femme dans le monde du travail : une société japonaise qui a du mal à laisser une femme douée dans son job, sans susciter des jalousies de la part des hommes.

    Nous sommes en présence d’une femme forte et indépendante qui est aussi talentueuse dans son boulot que ses collègues masculins et elle n’a pas peur de se frotter à eux pour le prouver. Ce qui fait que dans sa vie professionnelle, les hommes sont très jaloux de celle-ci et de sa réussite, et font souvent des remarques à ce sujet-là. Elle est souvent comparée à un homme vu comment elle est bosseuse et c'est alors sa féminité qui en prend un coup et qui est touchée en plein cœur. Elle ne laisse rien paraître mais sous cette carapace, ce cache une personne seule et sensible, ayant de problèmes sentimentaux. En effet, elle n’a toujours pas trouvé l’homme qui fera battre son cœur, ce qui pousserait Fuji à travailler moins. C’est là qu’intervient le protagoniste masculin Ryôichi Kiriyama. C’est quelqu’un d’encore plus froid que Fuji. C’est un beau parleur qui ne doute pas une seconde de ses capacités de séduction. D’ailleurs, dès le moment où il fait équipe avec Fuji il commence à lui faire des avances sans succès. C’est seulement lorsqu’elle est en situation de faiblesse que les choses marchent. Cependant, leur relation purement physique durera que s’il n’y a pas de sentiments que cela reste juste, en effet celui qui baisse sa garde a perdu la partie. Kiriyama appairait comme une séducteur imbu de lui-même et hautement détaché qui ne sait pas ce qu'est « aimer ». Une seule chose semble l'intéresser : charmer et avoir des relations seulement physique. Au vu de son comportement, notamment avec les femmes, on peut supposer une blessure profonde, mais tout comme Fuji, il ne laisse rien paraître. C’est intéressant de voir comment évolue la relation de deux personnes ayant un caractère bien trempé.

    Le tome 1 met en place toutes les bases de leur histoire. Le chapitre 1 se concentre sur leur rencontre et la mise en place de leur jeu. Le chapitre 2, se focalise sur leur relation et sur le début des « compétitions », à celui qui baissera sa garde le premier. En effet, autant leur relation physique est très présente et c’est normal puisque nous sommes dans les romances New Adult, mais ils ont également une relation particulière dans le sens où même s’ils n’éprouvent rien pour l’autre, ils vont tenter de faire éprouver quelque chose à l’autre, que ce soit jalousie, plaisir, etc. Dû à leur caractère, aucun de nos protagonistes ne souhaitent perdre la partie.

    Malgré les nombreuses scènes de sexe explicites, l’auteur garde une certaine pudeur puisque nous ne verrons rien de plus choquant que des tétons. Cependant, nous sommes quand même transportés dans l’intimité de leur relation et on comprendra vite que le personnage le plus intrigant, celui qui fera avancer l’histoire, celui qui est le plus intéressant n’est autre que Kiriyama comme on le remarque tout au long du premier volume mais surtout dans le chapitre 4. On se pose d’ailleurs beaucoup de questions et aucune ne peut avoir de réponse pour le moment, j’espère que par la suite nous en saurons un peu plus.

    Graphiquement, j’ai beaucoup aimé les traits de l’auteur. Ils font très matures mais on peut quand même ressentir tous les sentiments des personnages à travers leurs expressions très démonstratives. Le manga ne tombe pas dans le piège de la vulgarité, l’auteur a très bien géré le côté josei mais pudique.

    Conclusion

    Pour conclure, ce manga est un excellent josei. Il n'est pas vulgaire, il aborde des sujets d'actualité pertinents et matures comme la condition des femmes dans leur vie professionnel, et je pense que par la suite il y aura pas mal de psychologie par rapport au comportement d'un certain personnages. Tout comme La Courtisane d'Edo, c'est l'une de mes meilleures découvertes depuis pas mal de temps.


    9 commentaires
  • Synopsis

    Le tome 1 est sorti en avril dernier aux éditions Pika. L'auteur est connue chez nous pour d'autres œuvres comme Black Bird ou encore Last Notes. Toujours en cours au Japon avec 8 tomes, voici un petit résumé de l'histoire : Akane est issue d'une famille de samouraïs. Après l'assassinat de ses parents, elle décide de faire tout son possible pour trouver la raison de leur mort mais également l'homme qui a commis ce crime. Pour cela, elle décide d'aller dans une des maisons close les plus réputées du quartier de Yoshiwara : Akebonorô. Elle espère arriver au plus haut rang des courtisanes ce qui lui permettra d'atteindre son but. Au même moment, elle rencontre Sôsuke, un jeune homme qui souhaite la racheter.

    Informations
    Extrait du volume 1 : www                                   Lien vers la review de Minokoto : www
     
    Titre Original :  青楼オペラ / Seirou opera
    Titre : Courtisane d'Edo (la)
    Auteur : Kanoko Sakurakôji
    Type : Shojo
    Éditeur vf : Pika                                                                                                                            Nombre de tomes : 1 (VF) / 8 (VO)                                                                                                      

                                                            

     
     
     
     
     

     

    Review du tome 1

    Commentaire avant la lecture : Pour la jaquette, rien n'a tellement changé par rapport à la version japonaise. En ce qui concerne le titre, si l'on traduit mot pour mot, cela devient l'opéra de la maison du plaisir (ou de la maison close), mais les éditions Pika ont trouvé un excellent nom qui correspond parfaitement au manga.

    Ce manga est vraiment mon coup de cœur de l'année. Il nous transporte littéralement pendant la période d'Edo (ancien nom de Tokyo) dans le quartier des plaisirs de la ville. Et outre l'histoire qui est très passionnante, on retrouve de nombreuses informations sur le mode de vie des prostitués de luxe de ce temps-là, et c'est vraiment très passionnant. Kanoko Sakurakôji a dû se documenter pour pouvoir retranscrire aussi bien l'ambiance et les coutumes  de cette période. La Courtisane d'Edo change totalement des shojos qu'on peut avoir l'habitude de lire. Le manga est très prenant et intéressant. Le sujet est totalement inédit pour moi, et d'ailleurs, je suis ravie de constater que malgré l'objet de l'histoire (le monde des prostitués), l'auteur n'utilise pas du tout de scènes sexuelles ou dénudées, au contraire, cela reste le plus pudique possible pour le moment. Le scénario est bien trouvé et est assez complexe quand on y réfléchit. En effet, l'histoire tourne autour d'une affaire qui concerne la plupart des personnages, c'est un peu comme une affaire policière d'Hercule Poirot. Malgré l'atmosphère parfois pesante, l'auteur a su ajouter à tout cela une touche d'humour très agréable et des moment calme où tu prends juste plaisir à lire.

    J'aime beaucoup le personnage de Akane. Elle est issue d'un milieu noble et pourtant elle ne choisit volontairement d'entrer dans le monde de le prostitution. On a beau lui dire qu'elle est trop vieille pour se préparer correctement, elle ne peut se résigner à abandonner son idée de vengeance. Akane a beaucoup du caractère, elle est forte et très déterminée pour une jeune fille de 15 ans. Sa détermination frise l'admiration, elle est prête à sacrifier beaucoup de choses dont peut-être même sa pureté seulement pour retrouver un assassin. Elle est aussi très attachante du fait qu'elle prenne tout à cœur. Quant au protagoniste masculin, il n'est pas aussi présent qu'on pourrait le croire. Cela permet de nous concentrer davantage sur notre héroïne et sur son évolution et son apprentissage en tant que future prostitué. Cependant, il est assez présent pour qu'on discerne un personnage très mystérieux ayant un aussi lourd passé que Akane. Lui aussi, il est attachant grâce à son côté enquiquineur et narquois.

    Dans le premier chapitre, nous retrouvons Akane qui a été vendue et se retrouve dans une maison close. Seulement, elle a déjà 15 ans, et c'est assez âgé pour espérer qu'elle devienne la numéro 1. De ce fait, ses acheteurs la confient à la meilleure oïran de leur établissement, Asakeno, mais cette dernière refuse de s'occuper d'une nouvelle sœur parce qu'elle a déjà une autre dont elle se charge. Déjà les obstacles commencent ici alors qu'elle n'a pas encore commencé son apprentissage. Pour devenir la meilleure, le chemin sera parsemé d'embuche. Dans le chapitre suivant, on voit déjà les progrès de l'héroïne qui apprend très vite.

    Dans le manga, il y a quand même quelques petites choses qui me dérangent. Tout d'abord, Riitchi, l'ancien serviteur de la famille de Akane qui est trop gentil et qui trop dévouée. Sa relation avec elle est très ambigüe, on ne sait pas si c'est de l'amour ou juste de la dévotion. J'ai peur que cela amène à un triangle amoureux assez banale mais au vu du premier tome, je pense que mon inquiétude n'est pas fondée. Ensuite, Sôsuke. Ses sentiments sont trop vite "dévoilés" à jouer les protecteurs aux bons moments puis ensuite reprendre son rôle de bad boy. C'est dommage que les personnages tombent trop vite amoureux ou s'attachent trop vite l'un à l'autre alors qu'ils viennent de se rencontrer.

    Graphiquement, je crois que ça fait longtemps que je n'ai pas vu d'aussi jolis dessins. Les traits sont fins, soignés et d'une grande qualité. On ressent toutes les émotions des personnages, que ce soit triste, gêne ou colère. Je trouve qu'il y a un tel souci du détails que ce soit pour les arrières-plans, les cheveux ou les tenues. D'ailleurs, les tenues sont plus belles les unes que les autres, c'est un vrai plaisir pour les yeux. Étant donné que la tenue d'une courtisane est une arme de séduction, cela aurait été dommage d'avoir des vêtements bâclés.

    Conclusion

    Pour conclure, ce manga est ma plus belle découverte depuis très longtemps. J'ai été agréablement surprise par ce manga. L'auteur a su manier de manière très intéressante l'humour, les sentiments, la tension et le suspense. Beaucoup de zones d'ombres restent encore à découvrir et j'attends avec impatience le tome 2 pour pouvoir éclaircir un peu les mystères de l'intrigue et des personnages.


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique